Golden shower : qu'est-ce que c'est et quels sont les risques ?

La golden shower est une expression métaphorique utilisée pour parler d'une paraphilie sexuelle associée à l'urine. Cette pratique a ses adeptes.
Golden shower : qu'est-ce que c'est et quels sont les risques ?
Isbelia Esther Farías López

Rédigé et vérifié par la philosophe Isbelia Esther Farías López.

Dernière mise à jour : 26 mai, 2022

La golden shower est l’expression familière du terme scientifique “urolagnie”. C’est un fétichisme sexuel qui, inconnu pour beaucoup, est une pratique habituelle et plaisante pour beaucoup d’autres.

Il existe des centaines de positions et de fantasmes pour faire monter le plaisir. Pour certains, les baisers et autres préliminaires suffisent. D’autres aiment avoir recours à des pratiques alternatives pour faire monter le plaisir, comme la golden shower, qui consiste à uriner sur son partenaire.

Présentée ainsi, cette pratique peut sembler folle. Allons un peu plus loin pour comprendre pourquoi certaines personnes osent l’intégrer dans leur vie sexuelle.

Qu’appelle-t-on la golden shower ?

Comme nous l’avons souligné, ce terme est une manière poétique de désigner l’urolagnie. Il s’agit d’une paraphilie par laquelle le plaisir est obtenu en urinant sur son partenaire intime ou en se faisant uriner dessus. Cette paraphilie est plus fréquente chez les couples qui pratiquent le sadomasochisme.

Sexe au lit.

Il s’agit d’un jeu de rôle. L’un des deux membres assume le rôle dominant et l’autre assume une position de soumission.

La golden shower est perçue comme un acte de libération permettant de satisfaire le désir érotique et d’atteindre l’orgasme. Cette pratique provoque la sensation agréable que l’on ressent lorsque nous urinons enfin après avoir “retenu” notre urine pendant un certain temps.

Où pratiquer la golden shower ?

Les personnes qui apprécient cette pratique sont excitées par l’urine elle-même. Certaines osent même la savourer.

Les moins téméraires font cela sous la douche. Et ce, car l’eau du bain nettoie l’urine, évitant ainsi une situations inconfortables. D’autres préfèrent uriner sur le sol ou sur des surfaces faciles à laver et à sécher.

Couple sous la douche.

Il convient de mentionner que le lit ou certains meubles peuvent être endommagés s’ils sont périodiquement soumis à ce liquide sans un minimum de soins préalables. De plus, il est à noter que l’odeur de l’urine imprègne l’espace.

Les risques

Les maladies sexuellement transmissibles ne se propagent pas par l’urine. Cependant, il y a un risque d’être exposé à des bactéries qui peuvent être présentes dans cette sécrétion, d’autant plus si la personne goûte l’urine.

En outre, il existe également le risque de contracter différents types d’hépatite (infection du foie). C’est ce qu’a montré une étude menée par un groupe de scientifiques de l’Institut national de contrôle des aliments et des médicaments de Pékin (Chine).

Une pratique sexuelle qui a ses adeptes…

Comme dans tous les rapports sexuels, le consentement passe avant tout. Il est essentiel que les deux membres soient complètement convaincus de ce qu’ils s’apprêtent à faire.

Gardez à l’esprit que le sexe est un moyen de se connecter avec son partenaire. Par conséquent, pour que l’expérience soit positive et intense, les désirs des deux membres doivent être pris en compte.

Cela pourrait vous intéresser ...
Que signifie « paraphilie » et quels sont les différents types ?
Améliore ta Santé
Lisez-le dans Améliore ta Santé
Que signifie « paraphilie » et quels sont les différents types ?

La paraphilie correspond à ces comportements sexuels compulsifs qui ne peuvent être contrôlés. Découvrez ici les types les plus connus.



  • Geng, Y., Zhao, C., Huang, W., Harrison, T. J., Zhang, H., Geng, K., & Wang, Y. (2016). Detection and assessment of infectivity of hepatitis E virus in urine. Journal of Hepatology, 64(1), 37–43. https://doi.org/10.1016/j.jhep.2015.08.034
  • Krueger, R. B., Reed, G. M., First, M. B., Marais, A., Kismodi, E., & Briken, P. (2017). Proposals for Paraphilic Disorders in the International Classification of Diseases and Related Health Problems, Eleventh Revision (ICD-11). Archives of Sexual Behavior, 46(5), 1529–1545. https://doi.org/10.1007/s10508-017-0944-2
  • Joyal, C. C. (2015). Defining “Normophilic” and “Paraphilic” Sexual Fantasies in a Population-Based Sample: On the Importance of Considering Subgroups. Sexual Medicine3(4), 321–330. https://doi.org/10.1002/sm2.96
  • McManus, M. A., Hargreaves, P., & Alison, L. J. (2013). Paraphilias: definition, diagnosis and treatment. F1000Prime Reports, 5, 36. https://doi.org/10.12703/p5-36
  • Flores Colombino, A. (1999). Puesta al día: Parafilias.  Revista Argentina de Sexualidad Humana, 13(1). 7-35.
  • Zapata Sampedro, M.A., Castro Varela, L. y Tejada Caro, R. (2015). Lesiones por humedad. Revisión de conocimientos. Enfermería Global. 14, 2 (abr. 2015), 325–334. DOI:https://doi.org/10.6018/eglobal.14.2.192431.

Le contenu de cette publication est uniquement destiné à des fins d'information. À aucun moment, il ne peut servir à faciliter ou à remplacer les diagnostics, les traitements ou les recommandations d'un professionnel. Consultez votre spécialiste de confiance si vous avez des doutes et demandez-lui son accord avant de commencer toute procédure.