Groupes d’aliments selon leur fonction

15 septembre 2020
Les nutriments exercent des fonctions importantes dans le corps. Ainsi, les aliments qui les apportent aident à former les tissus et à réparer les organes, entre autres actions. Découvrez plus de détails dans l'article suivant.

Connaissez-vous les groupes d’aliments selon leur fonction ? Les nutriments qui composent nos assiettes exercent assurément différentes fonctions dans l’organisme. Si vous voulez en savoir plus à ce sujet, cet article est pour vous.

Par ailleurs, identifier les aliments que nous ingérons au quotidien est un outil que nous pouvons utiliser pour préserver notre santé ou traiter et prévenir des maladies d’origine métabolique, entre autres bénéfices. C’est de la connaissance de notre régime alimentaire que proviennent les améliorations au niveau des plans d’alimentation.

Quels sont les groupes d’aliments ?

Chaque aliment contient un ou plusieurs nutriments : les glucides, les protéines, les graisses, les vitamines et les minéraux. Ils apportent aussi de l’eau – qui est vitale pour l’organisme – en quantité variable.

Certains composants dominent dans chaque aliment, et c’est pour cela que les guides alimentaires internationaux et nationaux ont déterminé des groupes pour parvenir à une meilleure classification. Les voici :

  • Laits, yaourts et fromages
  • Viandes et œufs
  • Fruits et légumes
  • Huiles, fruits secs et graines
  • Légumineuses, céréales, pomme de terre, pain et pâtes
  • Sucreries et graisses
Les groupes d'aliments sous forme de pyramide.

Lire aussi : Les aliments à ne pas combiner

Quelle fonction ont les aliments ?

Plusieurs études ont suggéré que les nutriments qui composent notre alimentation ont des fonctions énergétiques, plastiques et réparatrices. Elles exposent également que pour parvenir à un état nutritionnel optimal, l’alimentation doit être variée. Voyons cela plus en détails selon les groupes.

Aliments avec une fonction énergétique

L’énergie est le combustible dont le corps a besoin pour vivre. Tous les processus métaboliques en ont besoin. Les actions que nous réalisons au quotidien, comme marcher, bouger et respirer n’en sont que quelques exemples.

Il est évident que la façon de l’obtenir est à travers la consommation d’aliments. Plus concrètement, ceux qui ont cette fonction sont ceux qui apportent des glucides, comme les légumineuses, les céréales, les pommes de terre, les pâtes et les sucreries. Après leur ingestion, le corps les digère et les absorbe en tant que glucose, qui est le combustible principal.

Les graisses ont aussi cet effet car elles apportent le double de calories des glucides. Ainsi, les huiles, les fruits secs, le jaune d’œuf et les graines sont aussi énergétiques. Ces dernières libèrent leurs acides gras quand elles sont moulues ou sous leur version d’huiles.

Aliments avec une fonction plastique

La fonction plastique des aliments fait référence à la capacité qu’ils ont de former des structures cellulaires et des tissus. Ceux qui possèdent ce pouvoir sont ceux qui contiennent des protéines, comme les viandes, les produits laitiers et le blanc d’œuf.

Ce nutriment est riche en acides aminés ; certains sont dits essentiels parce qu’ils ne peuvent pas être fabriqués par le corps et doivent être apportés à travers les aliments. En plus d’être indispensables dans la synthèse structurelle, ils ont des actions diverses.

Les aliments d’origine animale sont ceux qui se démarquent de par leur apport en protéines, mais cela ne veut pas dire que nous ne pouvons pas les obtenir à travers des produits végétaux. D’ailleurs, il a été prouvé que les céréales, les légumineuses et les fruits secs en contiennent en quantités importantes.

Ceux qui suivent un régime végan ou végétarien peuvent couvrir leurs besoins en suivant les conseils d’un professionnel spécialisé sur ce sujet. La formation de tissus est un processus vital qui ne devrait pas être négligé et qui nécessite les quantités adéquates, même dans le cadre d’une alimentation restrictive sans origines animales.

Fonction régulatrice ou protectrice

Quels groupes d'aliments composent le régime végan ?

Cette fonction est déterminée par l’action des vitamines, des minéraux, des substances anti-inflammatoires et des composés phytochimiques (actifs que produisent les plantes). Les aliments qui les contiennent sont les fruits et les légumes.

Nous pouvons cependant en trouver dans d’autres sources, comme le fer dans les viandes et les légumineuses, ainsi que la vitamine A et D dans les produits laitiers. Les besoins quotidiens sont plus faibles par rapport aux autres nutriments, mais cela ne veut pas dire qu’ils soient moins importants.

En effet, les substances mentionnées jouent un rôle important dans l’organisme parce qu’elles agissent sur différents processus métaboliques. Ainsi, certaines préviennent l’oxydation des cellules et réparent la peau (vitamine C et E), d’autres intègrent des tissus (le calcium dans les os et les dents) et favorisent même les réactions cellulaires (zinc et magnésium).

Poursuivez votre lecture : 5 nutriments qui ne devraient pas manquer dans un menu sain

Les groupes d’aliments selon leur fonction : que retenir ?

La combinaison des différents groupes d’aliments permet d’avoir une disponibilité de nutriments. Si nous suivons un régime alimentaire varié et équilibré en protéines, glucides, graisses, vitamines et minéraux, nous contribuerons à notre bonne santé en général.

En plus d’avoir des habitudes saines, il est recommandé d’éviter les substances toxiques comme l’alcool et la cigarette. De la même façon, une vie active et non sédentaire accompagne les processus que les substances issues de l’alimentation doivent réaliser dans l’organisme.

 

  • Andújar, R. C., & Fincias, L. A. (2009). Nutrición y salud. SEMERGEN-Medicina de familia35(9), 443-449.
  • Guía alimentaria para la población Argentina. 2017. Ministerio de Salud.
  • Rosas, Carlos, and Olimpia Carrillo. “Principales rutas metabólicas, utilización de la energía.” Estado actual y perspectivas de la nutrición de los camarones peneidos cultivados en Iberoamérica. México, DF (2006): 61-88.
  • Jiménez, Paula, Lilia Masson, and Vilma Quitral. “Composición química de semillas de chía, linaza y rosa mosqueta y su aporte en ácidos grasos omega-3.” Revista chilena de nutrición 40.2 (2013): 155-160.
  • González-Torres, Laura, et al. “Las proteínas en la nutrición.” Revista salud pública y nutrición 8.2 (2007): 1-7.
  • Farran, A., M. Illan, and L. Padró. “Dieta vegetariana y otras dietas alternativas.” Pediatría Integral. 5th ed. Sociedad Española de Pediatría Extrahospitalaria y Atención Primaria (SEPEAP) (2015): 313-23.
  • Akabas, Sharon R., and Karen R. Dolins. “Micronutrient requirements of physically active women: what can we learn from iron?.” The American journal of clinical nutrition 81.5 (2005): 1246S-1251S.
  • Barrera, Eliud S. Aguilar, et al. “Suplementación con magnesio y control metabólico en diabetes. Revisión sistemática de revisiones sistemáticas y metaanálisis.” Revista española de nutrición humana y dietética 23.1 (2019): 144-146.