Hépatite alcoolique : symptômes, causes et traitement

12 août 2020
L'hépatite alcoolique est liée au développement de la stéatose hépatique et de la cirrhose.

L’alcool est une drogue légale dans la plupart des pays et également la plus consommée au monde. Nous sous-estimons souvent l’impact négatif de l’alcool sur notre organisme. Voire même le méconnaissons. Par exemple, peu de personnes savent ce qu’est une hépatite alcoolique.

L’hépatite alcoolique est une pathologie qui se caractérise par l’inflammation du foie due à la consommation d’alcool. Il s’agit d’une lésion asymptomatique qui, à long terme, peut provoquer des dommages irréversibles dans cet organe. Elle est même associée au cancer du foie.

Le fait qu’elle soit asymptomatique rend presque impossible le calcul de la prévalence de cette maladie. Cependant, on sait que presque 35% des personnes dépendantes à l’alcool en souffrent. Dans cet article, nous vous expliquons tout sur l’hépatite alcoolique.

En quoi consiste l’hépatite alcoolique ?

L’hépatite alcoolique, comme nous l’avons mentionné, est une inflammation du foie. Elle survient généralement à la suite d’une consommation prolongée et quotidienne d’alcool. Cette inflammation entraîne des dommages dans l’organe qui peuvent devenir irréversibles si la consommation d’alcool n’est pas stoppée rapidement.

Par ailleurs, les scientifiques estiment que, pour que ces lésions apparaissent, il faut boire une certaine quantité d’alcool tous les jours, qui varie selon le sexe. Autrement dit, les hommes qui boivent entre 30 et 60 grammes d’alcool par jour pendant 10 ans développeront certainement cette pathologie.

Dans le cas des femmes, il suffit de boire entre 20 et 40 grammes d’alcool par jour. Cette différence est due au fait que les femmes tolèrent moins l’alcool que les hommes puisque leur capacité à le métaboliser est plus faible.

Toutefois, il faut garder à l’esprit que le risque est relatif. Si l’on ingère davantage de grammes d’alcool, même sur un laps de temps plus court, le risque augmente considérablement. Le fait est qu’entre 15 et 40% des personnes atteintes d’hépatite alcoolique évoluent vers une maladie hépatique avancée.

Une personne qui a mal au foie à cause de l'hépatite alcoolique.

Quels sont les symptômes ?

L’hépatite alcoolique peut être asymptomatique ou non, selon le degré d’affection du foie. De nombreuses personnes ne présentent pas de symptômes. Cette lésion est alors détectée à travers des analyses sanguines.

Cependant, lorsque la maladie apparaît avec des symptômes, la jaunisse est fréquente. Il s’agit d’une coloration jaunâtre de la peau en raison de l’accumulation de bilirubine dans le sang. D’autres symptômes communs sont les nausées, les vomissements ou la perte d’appétit.

Autrement dit, les personnes qui souffrent d’hépatite alcoolique sont souvent mal nourries. En outre, l’alcool lui-même diminue généralement l’appétit. Les deux facteurs se renforcent donc mutuellement. Un autre signe fréquent est la sensation de faiblesse et de fatigue.

Le problème, c’est que lorsque l’hépatite alcoolique progresse, une insuffisance hépatique peut survenir. Elle est également associée à la stéatose hépatique, la cirrhose, et voire même un risque accru de développer un cancer du foie.

Découvrez aussi : La consommation d’alcool pendant la grossesse

Quel est le diagnostic et le traitement de l’hépatite alcoolique ?

Pour diagnostiquer l’hépatite alcoolique, il est nécessaire que le médecin connaisse la quantité d’alcool exacte consommée chaque jour par le patient. D’autre part, différents examens comme les analyses sanguines, une échographie du foie ou autres tests d’imagerie sont souvent effectués.

Le traitement consiste principalement à arrêter de boire. Si cela n’est pas suffisant, dans certains cas, on utilise des corticostéroïdes pour réduire l’inflammation. La transplantation hépatique est parfois nécessaire.

L'hépatite alcoolique consiste en une inflammation du foie.

Lisez également : Les effets de l’alcool sur le coeur

L’alcool est une drogue très nocive

Ce que nous devons retenir et garder à l’esprit, c’est que l’alcool est une drogue très nocive pour l’organisme. De plus, en tant que substance socialement acceptée, nous avons tendance à minimiser l’importance de ses effetsCependant, le but est de prévenir des pathologies telles que l’hépatite alcoolique.

Par conséquent, si vous buvez de l’alcool, essayez de le faire avec modération. En outre, si vous souffrez d’hépatite C, sachez que le mélange avec l’alcool augmente le risque d’avoir une maladie hépatique plus grave. Enfin, il est essentiel de savoir qu’il existe de nombreuses thérapies et de moyens d’éliminer la dépendance à l’alcool.

 

  • Factores de riesgo para el cáncer de hígado. (n.d.). Retrieved April 23, 2020, from https://www.cancer.org/es/cancer/cancer-de-higado/causas-riesgos-prevencion/factores-de-riesgo.html
  • Hepatopatía alcohólica (o etílica): qué es, síntomas y tratamiento. Clínica Universidad de Navarra. (n.d.). Retrieved April 23, 2020, from https://www.cun.es/enfermedades-tratamientos/enfermedades/hepatopatia-alcoholica
  • Hepatitis aguda alcohólica. (n.d.). Retrieved April 23, 2020, from http://scielo.isciii.es/scielo.php?script=sci_arttext&pid=S1130-01082011001100010
  • Hepatitis alcohólica | ASSCAT. (n.d.). Retrieved April 23, 2020, from https://asscat-hepatitis.org/hepatitis-no-viricas/hepatitis-alcoholica/