Huile de mahanarayan : utilisations et bénéfices

L'huile de mahanarayan s'emploie dans la médecine ayurvédique en tant que complément pour réduire les problèmes articulaires et les altérations du système nerveux. D'où vient-elle ? Quelles sont ses contre-indications ? Découvrez-le dans cet article !
Huile de mahanarayan : utilisations et bénéfices

Dernière mise à jour : 01 juillet, 2021

L’huile de mahanarayan, aussi connue sous le nom de mahanarayana thailam, est une préparation très utilisée en médecine ayurvédique en raison de ses qualités anti-inflammatoires, analgésiques et calmantes. On l’élabore à partir d’une base d’huile de sésame transformée avec plusieurs plantes médicinales.

Des données anecdotiques suggèrent que son application à travers des massages peut calmer la symptomatologie de problèmes d’arthrite ou de problèmes musculaires et osseux. Certains en prennent même en petites doses pour renforcer ses effets. Est-elle sûre ? Existe-t-il des évidences à ce sujet ? Nous allons vous en parler dans cet article.

De quoi est faite l’huile de mahanarayan ?

L’huile de mahanarayan se prépare à partir d’huile de sésame, d’huile de camphre et de plantes avec des propriétés pharmacologiques. Selon un article publié dans World Journal of Pharmacy and Pharmaceutical Sciencesles plantes que l’on utilise souvent sont les suivantes :

  • Arjuna.
  • Ashwagandha.
  • Cardamome.
  • Clou de girofle.
  • Dashamula (une préparation ayurvédique qui combine dix plantes différentes, dont le tribulus).
  • Fenouil.
  • Gingembre.
  • Réglisse.
  • Neem.
  • Phyllanthus.
  • Shatavari.
  • Tulsi.
  • Curcuma.
  • Valériane.

Élaboration

Le processus pour élaborer cette huile est le même depuis environ 1000 ans :

  1. Pour commencer, on purifie l’huile et on ajoute l’extrait des plantes lors d’un processus connu sous le nom de murchan draya.
  2. Ensuite, on passe à une autre étape de préparation appelée kalka draya, qui consiste à ajouter davantage de plantes en poudre pour faire une pâte.
  3. Enfin, on passe au kwath draya, au cours duquel on fait chauffer la préparation pour séparer l’eau des huiles essentielles.
Des graines de sésame.

Le sésame s’emploie pour obtenir une huile qui est la base de cette préparation ayurvédique.

Ceci peut également vous intéresser : Tout ce que vous devez savoir sur l’huile de canola

Principales utilisations de l’huile de mahanarayan

La majorité du temps, l’huile de mahanarayan s’emploie de façon topique pour faire diminuer la tension musculaire et les douleurs. Ses défenseurs suggèrent que sa consommation en petites doses (de 2 à 5 millilitres) favorise le soulagement des symptômes de l’ostéoarthrite et de l’arthrite. Néanmoins, il n’y a pas d’évidences scientifiques sur ces effets. On ignore même si le résultat est sûr.

C’est pour cela que ses principales applications se font généralement de manière externe. On conseille tout particulièrement de procéder à des massages durant jusqu’à 40 minutes pour aider au traitement des problèmes de santé suivants :

  • Stress et anxiété.
  • Maux de tête.
  • Problèmes articulaires et osseux.
  • Douleurs musculaires.
  • Problèmes de fonction sexuelle.
  • Altérations de la circulation.

Possibles bénéfices de l’huile de mahanarayan

Il est important de bien prendre en compte que beaucoup des propriétés que l’on attribue à l’huile de mahanarayan proviennent de données anecdotiques. Jusqu’à aujourd’hui, il n’existe pas d’études scientifiques qui appuient les effets qu’on lui attribue. On ne sait même pas sous quelles doses elle est sûre et efficace.

Cependant, certaines études préliminaires parlent des effets bénéfiques des plantes utilisées dans ce produit. Par exemple, un article de révision publié dans la revue Foods signale que le curcuma, dont le composé actif est la curcumine, contribue à réduire l’inflammation et la douleur quand on l’utilise de manière topique.

Le gingembre, le neem, la réglisse et d’autres plantes ont montré les mêmes effets. Par ailleurs, le camphre agit comme un analgésique car il inhibe l’activité de deux participants aux canaux de potentiel de récepteur transitoire (TRP) associés à la douleur.

Risques et contre-indications

Le manque de recherches sur cette huile empêche de connaître son niveau de sécurité et son efficacité à moyen et long terme. Même si la médecine ayurvédique considère qu’il est sûr d’ingérer des doses minimes du produit (sauf en cas d’inappétence ou de problèmes digestifs), ce type d’administration n’est pas recommandé.

On craint que, chez certaines personnes, l’application topique de l’huile puisse provoquer des réactions indésirables, comme des rougeurs et des irritations. Par conséquent, avant de l’utiliser dans sa totalité, le mieux est de faire un petit test de sensibilité. Il suffit d’appliquer une toute petite quantité d’huile sur la peau et d’attendre au moins 24 heures. S’il n’y a pas de symptômes, on peut l’utiliser sans problèmes.

L’huile de mahanarayan est contre-indiquée pour les femmes enceintes et qui allaitent, les personnes qui prennent des médicaments, les enfants et les patients atteints d’anorexie ou d’aversion pour la nourriture. N’importe quel doute à ce sujet doit être résolu avec le médecin.

De l'huile de mahanarayan à usage topique.

Cette huile a un usage topique relativement sûr mais on ne peut pas dire la même chose de son utilisation par voie orale.

Complications

L’utilisation incorrecte et imprudente de ce produit débouche sur des complications pour la santé. Qu’il s’agisse d’une dose inadéquate, d’une mauvaise application ou de l’ignorance des instructions d’emploi, des inconvénients peuvent se présenter :

  • Inappétence et problèmes digestifs.
  • Somnolence.
  • Fièvre.
  • Changements au niveau du goût.
  • Nausées.
  • Formation de métabolites toxiques.
  • Syndrome de malabsorption.
  • Sensation de froid.
  • Démangeaisons et gêne sur la peau.

Recommandations finales sur l’huile de mahanarayan

Les thérapies à base d’huile de mahanarayan doivent être effectuées par des professionnels de la médecine ayurvédique. Dans le cas contraire, les complications mentionnées peuvent se présenter. Il faut prendre en compte que ce type de produit n’est pas régulé et que, par conséquent, sa composition peut varier selon le fabricant.

Si vous voulez l’utiliser, il faut l’acquérir dans des boutiques spécialisées en produits naturels. Et, avant toute chose, il faut bien lire l’étiquette pour connaître toutes les informations sur ce produit.

Quoi qu’il en soit, il faut rappeler que son utilisation ne remplace aucun traitement conventionnel et ne doit pas être considérée comme un premier choix pour calmer les douleurs.

Cela pourrait vous intéresser ...
Huile de moringa : caractéristiques et usages
Améliore ta Santé
Lisez-le dans Améliore ta Santé
Huile de moringa : caractéristiques et usages

L'huile de moringa est connue depuis l'Antiquité pour ses bienfaits en matière de beauté et de santé. Découvrez tous ses bienfaits.



  • Singh, Jagdev. Mahanarayan Oil (Mahanarayana Thailam). Ayur Times. 2016. Available in https://www.ayurtimes.com/mahanarayan-oil-mahanarayana-thailam/
  • Azad S, Varun D, Prashant S. Review on manufacturing protocol for Mahanaryan oil. World J Pharm Sci. 2018;7(4). doi:10.20959/wjpps20184-11231
  • Obed Ullah Khan, Alok Sharma, S C Mahajan, Comparative Assessment of some Physicochemical Properties of Marketed Infants Massages Oils , Current Research in Pharmaceutical Sciences: Volume 7 Issue 4
  • Hewlings SJ, Kalman DS. Curcumin: A Review of Its Effects on Human Health. Foods. 2017;6(10):92. Published 2017 Oct 22. doi:10.3390/foods6100092
  • Bode AM, Dong Z. The Amazing and Mighty Ginger. In: Benzie IFF, Wachtel-Galor S, editors. Herbal Medicine: Biomolecular and Clinical Aspects. 2nd edition. Boca Raton (FL): CRC Press/Taylor & Francis; 2011. Chapter 7. Available from: https://www.ncbi.nlm.nih.gov/books/NBK92775/
  • Alzohairy MA. Therapeutics Role of Azadirachta indica (Neem) and Their Active Constituents in Diseases Prevention and Treatment. Evid Based Complement Alternat Med. 2016;2016:7382506. doi:10.1155/2016/7382506
  • Yang R, Yuan BC, Ma YS, Zhou S, Liu Y. The anti-inflammatory activity of licorice, a widely used Chinese herb. Pharm Biol. 2017;55(1):5-18. doi:10.1080/13880209.2016.1225775
  • Haoxing Xu, Nathaniel T. Blair and David E. Clapham. Journal of Neuroscience 28 September 2005, 25 (39) 8924-8937; DOI: https://doi.org/10.1523/JNEUROSCI.2574-05.2005