Hygiène dentaire pour les patients cœliaques : ce que vous devez savoir

La bouche des patients atteints de maladie cœliaque a des symptômes typiques qui doivent être prévenus et soignés. Nous allons vous expliquer comment faire pour protéger vos dents et vos gencives de cette pathologie.
Hygiène dentaire pour les patients cœliaques : ce que vous devez savoir

Dernière mise à jour : 09 août, 2021

L’hygiène dentaire des patients cœliaques est un aspect – parmi tant d’autres – qu’ils doivent prendre en compte pour prendre soin de leur santé générale. Même si on pourrait croire qu’il n’y a aucun lien, nous savons que cette pathologie est capable d’affecter les structures de la bouche.

Certains patients commencent même à avoir des symptômes buccaux avant de voir apparaître ceux plus classique de la maladie cœliaque. C’est pour cela que les odontologues doivent être attentifs au moment d’effectuer un diagnostic afin de ne pas retarder le traitement adéquat qui se base principalement sur des restrictions au niveau de l’alimentation.

Ainsi, l’hygiène dentaire pour les patients cœliaques s’inscrit dans un traitement préventif des effets secondaires de l’allergie au gluten. Une fois que l’on a trouvé un régime qui correspond aux besoins de la personne, les étapes suivantes consisteront à atténuer les possibles complications qui se créent au fil des ans.

Avoir cette responsabilité individuelle consistant à prendre soin des dents, des gencives et des tissus mous de la bouche concerne chaque personne, mais c’est encore plus important chez les personnes cœliaques. Comme nous le verrons dans cet article, le trouble altère l’email, les gencives et les lèvres des enfants et adultes.

Comment la maladie cœliaque affecte-t-elle la santé dentaire ?

Pour évaluer l’hygiène dentaire nécessaire chez les patients cœliaques, il faut d’abord reconnaître les effets de la pathologie dans la bouche. Ceux-ci peuvent commencer à un âge précoce et peuvent même affecter le développement des germes dentaires. D’où l’importance de détecter les altérations lors des consultations pour les enfants.

Défauts de l’email des dents

Un problème à la gravité relative chez les patients cœliaques est celui des défauts de l’email. Ces défauts sont irréversibles et leur présence est donc difficile à traiter. Un diagnostic précoce aiderait relativement à prévenir des complications majeures.

L’une des théories sur la présence de cette altération réside dans la carence nutritionnelle. La maladie cœliaque est une allergie, une réponse inadéquate du système immunitaire et des villosités intestinales face au gluten présence dans le blé, l’avoine, l’orge et le seigle. En définitive, nous sommes devant une réaction face à une protéine des aliments.

Quand le temps passe et que l’allergie se prolonge, sans solution, les villosités intestinales s’aplanissent et perdent leur bonne capacité d’absorption. Plusieurs nutriments n’entrent alors plus dans l’organisme, même si le patient les ingère. Si cette carence est chronique, alors cela pourrait expliquer les défauts de l’email.

En même temps, si l’on considère qu’il y a une réaction exagérée du système immunitaire, il pourrait s’agir d’anticorps avec une réactivité croisée qui attaquent l’email et le détruisent. S’ils font cela depuis l’enfance, ils altèrent le bon développement de tous les tissus qui constituent la dent.

Une femme atteinte de maladie coeliaque.

Le déficit d’absorption de nutriments dans la maladie cœliaque aboutit à une quantité moins importante de substances dont l’email a besoin pour se développer.

Mauvais développement dentaire

Les enfants peuvent faire face à un mauvais développement de leurs dents temporaires et permanentes s’ils sont atteints de maladie cœliaque. Ceci est en partie dû à ce que nous expliquions précédemment. La bonne nouvelle, dans ce cas, est qu’un régime adapté pourrait réduire cet effet négatif.

Comment détecte-t-on ce mauvais développement ? Le plus évident est le retard dans l’éruption et le changement dentaire. En d’autres termes, ces jeunes patients ne respectent pas les dates établies pour que chaque dent prenne sa position dans la bouche.

Bouche sèche et syndrome de Sjögren

En raison de la composante auto-immunitaire de la maladie cœliaque, il n’est pas rare de voir s’associer d’autres pathologies avec la même base de réactivité que le système immunitaire. Certains patients présentent ainsi, en même temps, le syndrome de Sjögren.

Dans ce syndrome, on retrouve des anticorps qui détruisent des glandes du corps chargées de lubrifier des tissus. Ils attaquent les glandes lacrymales et les salivaires, ainsi que celles impliquées dans la transpiration. Pour la bouche, cela est synonyme de sécheresse car il n’y a pas suffisamment de salive pour maintenir l’humidité de la zone.

Sans salive, les effets négatifs se multiplient. Il y a une plus grande prévalence des colonisations bactériennes nocives et cela dérive vers des caries qui sont plus agressives, plus grandes et qui s’installent plus rapidement.

Caries

Au-delà du syndrome de Sjögren, les caries ont une plus grande prévalence avec la maladie cœliaque. C’est pour cela que l’hygiène dentaire pour les patients atteints de cette maladie est d’une importance capitale. Ils doivent réduire la présence de sucres et de bactéries liées à la fermentation.

Comme nous le mentionnions, il y a des défauts au niveau de l’email, ce qui favorise les cavitations. L’email est une couche dure mais s’il ne s’est pas formé correctement, il n’a pas la dureté suffisante pour résister aux assauts de l’environnement.

En même temps, les carences en nutriments dues à la mauvaise absorption intestinale conditionnent le pouvoir de défense de l’équilibre du milieu buccal pour éviter les cavitations. Les carences en calcium et en vitamine D sont habituelles chez ces personnes et ces deux substances sont essentielles pour le développement des os et des dents.

Aphtes buccaux

Les carences nutritionnelles se cachent aussi derrière le problème des aphtes buccaux dans la maladie cœliaque. Plus particulièrement, la carence en vitamine B12 et en folates serait la responsable la plus directe. Sans mentionner le fait que la muqueuse buccale fait partie de la même muqueuse qui se prolonge jusqu’à l’intestin. Il n’y a donc rien d’étrange à ce qu’une réaction dans la partie basse du système digestif se manifeste dans la partie haute.

Les aphtes sont des plaies ou des ulcérations dans la bouche qui s’autolimitent. Ils durent généralement une semaine et se referment avec une cicatrisation qui ne laisse pas de marques permanentes. Quoi qu’il en soit, ils sont très gênants et compliquent la mastication : ils peuvent donc altérer l’alimentation des patients qui ont déjà de sévères restrictions.

Pourquoi les patients cœliaques ont-ils des problèmes dentaires ?

Selon ce que nous avons expliqué, nous savons que la maladie cœliaque conditionne l’absorption de nutriments. Ceci se produit parce que l’allergie au gluten aplanit les villosités intestinales, qui perdent en fonctionnalité.

Ce problème ne se distingue pas trop d’une malabsorption : on voit donc des substances aussi variées comme les minéraux et les vitamines qui entrent de moins en moins dans l’organisme. De la même façon, les symptômes digestifs sont capables de conditionner l’ingestion calorique, conduisant à une perte de poids qui réduit les capacités de défense du corps.

Si le calcium et la vitamine D sont déficitaires, les dents seront touchées. Ces deux substances sont essentielles dans le développement des dents et dans la réparation des tissus durs quand ils sont endommagés.

L’anémie dont les patients cœliaques sont généralement atteints contribue aussi de manière indirecte au problème de santé buccale. Les personnes anémiques ont un plus faible apport d’oxygène vers les tissus, gencives incluses. Moins d’oxygène signifie plus faible capacité de réparation et de cicatrisation, ce qui fait que les aphtes et les traumatismes ne cicatrisent pas comme ils le devraient.

L’aspect auto-immune est un autre facteur à prendre en compte dans le lien entre pathologie buccale et maladie cœliaque. Comme cela se produit avec le syndrome de Sjögren, les troubles immunitaires concomitants sont fréquents. La présence d’anticorps qui attaquent les tissus est contreproductive pour les structures corporelles.

L’email est peut-être le cas paradigmatique qui explique pourquoi les patients cœliaques ont des problèmes dentaires depuis leur plus jeune âge. Les premiers sept ans de vie constituent la période critique pour la mise en place de cette couche qui recouvre les dents. Un enfant avec une malnutrition due à la maladie cœliaque et avec des anticorps qui détruisent ce que le corps essaie de réparer atteindra probablement l’âge adulte avec des caries et des dents mal développées.

Comment doit être l’hygiène dentaire des patients cœliaques ?

L’hygiène dentaire chez les patients cœliaques doit être abordée par les professionnels et par les personnes atteintes de ce trouble. Chacun devrait faire face à ses responsabilités dans le domaine qui lui correspond. Ainsi, les odontologues doivent être attentifs au diagnostic précoce mais doivent aussi prendre en compte qu’il y a des choses auxquelles il faut faire attention dans la salle de consultation.

Hygiène dentaire pour les patients cœliaques chez l’odontologue

En effet, la salle de consultation de l’odontologue n’est pas exempte de gluten. En d’autres termes, un patient cœliaque peut s’exposer à la protéine de manière indirecte, sans consommer d’aliments, en allant consulter un professionnel de la santé buccale.

Il existe des dentifrices avec du gluten ainsi que des éléments plastiques qui en contiennent. Un fil dentaire pourrait être porteur de la protéine et générer des réactions chez le patient. L’odontologue devrait connaître les ingrédients réels des produits qu’il utilise.

Une consultation odontologique.

Les salles de consultation odontologiques peuvent se composer d’outils et de substances avec du gluten.

Mesures générales dans la vie du patient

La réduction de l’exposition au gluten aboutira à des bénéfices dans tout le tube digestif et toute la santé de la personne. Il s’agit de la principale recommandation et du traitement thérapeutique par excellence dans cette maladie. On ne peut pas progresser vers d’autres mesures si l’alimentation n’est pas adaptée.

Si l’on prend en compte le plus grand risque d’avoir des caries, le plan nutritionnel devra établir des limites au niveau des sucres car ceux-ci constituent un substrat pour les bactéries, qui généreront de l’acide et endommageront l’email. L’équilibre calorique devrait par ailleurs assurer qu’il n’y ait pas de perte de poids.

Quant au brossage des dents et à l’utilisation du fil dentaire, les recommandations sont les mêmes que pour la population générale. Le respect des normes minimales suffit à réduire le risque de caries. Le brossage des dents avec un dentifrice au fluor devra se faire trois fois par jour, surtout après les repas.

Enfin, les consultations chez l’odontologue devraient être programmées une fois par an ou plus fréquemment si des altérations apparaissent, s’il y a eu un diagnostic récent ou s’il y a des comorbidités ponctuelles, comme le syndrome de Sjögren. Un check-up spécialisé permet de détecter des problèmes qui peuvent peut-être être résolus avant d’atteindre l’âge adulte.

Prévention des aphtes comme partie de l’hygiène dentaire des patients cœliaques

Étant donné que les aphtes buccaux sont fréquents chez les patients cœliaques, l’hygiène dentaire doit se compléter d’une attention spéciale vis-à-vis des aliments qui sont capables de générer ces ulcérations. De façon classique, les aliments piquants et les produits acides sont des responsables directs au sein de presque toute la population générale.

Si on ne peut pas les prévenir et si on les voit revenir de façon récurrente, il existe certains médicaments qui peuvent calmer la gêne. L’idéal est qu’ils soient prescrits par un dentiste, même s’ils sont en vente libre. Il faut bien vérifier que les ingrédients du produit n’incluent pas de gluten.

Amélioration de la sécheresse buccale

Si le patient fait partie du groupe de malades cœliaques ayant été diagnostiqués du syndrome de Sjögren, il devra prendre des mesures pour réduire la sécheresse des muqueuses. Ceci préviendra les caries et aidera à mieux digérer les aliments permis dans le plan nutritionnel.

S’hydrater tout au long de la journée sans même avoir soif est crucial. Il est possible d’avoir besoin de plus de litres d’eau qu’une personne non atteinte de la pathologie, si l’on prend en compte le dysfonctionnement des glandes salivaires. Un odontologue pourra aussi prescrire un substitut salivaire, qui a des indications d’usage spécifiques.

De la même façon, il existe des dentifrices et des bains de bouche conçus spécialement pour les patients avec la bouche sèche. Ils se composent d’éléments qui combattent la xérostomie et atténuent les effets négatifs les plus habituels.

L’hygiène dentaire des patients cœliaques est un sujet de santé générale

On ne peut pas séparer l’hygiène dentaire des patients cœliaques du reste des soins qu’ils doivent suivre. L’alimentation sans gluten, les contrôles périodiques, l’adéquation de la nutrition par rapport aux besoins, la supplémentation en vitamines et la prévention des complications sont tous des éléments importants qui sont liés à la santé buccale.

Il est important de toujours pouvoir bénéficier de conseils d’un professionnel. Chercher et choisir un dentiste de confiance qui coordonne les actions au niveau de la bouche, qui enregistre les changements au fil du temps et qui prescrive les produits nécessaires pour chaque circonstance est d’une importance capitale.

Cela pourrait vous intéresser ...
Manger sans gluten : mythes et réalités
Améliore ta SantéLisez-le dans Améliore ta Santé
Manger sans gluten : mythes et réalités

Il existe une grande quantité de produits qui affichent sur leurs étiquettes les mots « manger sans gluten ». Mais quels mythes existe-t-il ?



  • Bıçak DA, Urgancı N, Akyüz S, Usta M, Kızılkan NU, Alev B, Yarat A. Clinical evaluation of dental enamel defects and oral findings in coeliac children. Eur Oral Res. 2018 Sep;52(3):150-156. doi: 10.26650/eor.2018.525. Epub 2018 Sep 1. PMID: 30775719; PMCID: PMC6365134.
  • Villemur Moreau L, Dicky O, Mas E, Noirrit E, Marty M, Vaysse F, Olives JP. Oral manifestations of celiac disease in French children. Arch Pediatr. 2021 Feb;28(2):105-110. doi: 10.1016/j.arcped.2020.11.002. Epub 2020 Dec 17. PMID: 33341334.
  • Mina S, Riga C, Azcurra AI, Brunotto M. Oral ecosystem alterations in celiac children: a follow-up study. Arch Oral Biol. 2012 Feb;57(2):154-60. doi: 10.1016/j.archoralbio.2011.08.017. Epub 2011 Sep 13. PMID: 21920498.
  • Satygo EA, Goncharova OV. Analiz vedushchikh patogeneticheskikh faktorov kariesa zubov u detei s tseliakiei [Analysis of the leading pathogenetic factors of dental caries in children with celiac disease]. Stomatologiia (Mosk). 2020;99(3):71-73. Russian. doi: 10.17116/stomat20209903171. PMID: 32608953.
  • Theethira TG, Dennis M, Leffler DA. Nutritional consequences of celiac disease and the gluten-free diet. Expert Rev Gastroenterol Hepatol. 2014 Feb;8(2):123-9. doi: 10.1586/17474124.2014.876360. PMID: 24417260.
  • Dennis M, Lee AR, McCarthy T. Nutritional Considerations of the Gluten-Free Diet. Gastroenterol Clin North Am. 2019 Mar;48(1):53-72. doi: 10.1016/j.gtc.2018.09.002. Epub 2018 Dec 14. PMID: 30711211.
  • Łysik D, Niemirowicz-Laskowska K, Bucki R, Tokajuk G, Mystkowska J. Artificial Saliva: Challenges and Future Perspectives for the Treatment of Xerostomia. Int J Mol Sci. 2019 Jun 29;20(13):3199. doi: 10.3390/ijms20133199. PMID: 31261876; PMCID: PMC6651665.
  • Cervino G, Fiorillo L, Laino L, Herford AS, Lauritano F, Giudice GL, Famà F, Santoro R, Troiano G, Iannello G, Cicciù M. Oral Health Impact Profile in Celiac Patients: Analysis of Recent Findings in a Literature Review. Gastroenterol Res Pract. 2018 Oct 24;2018:7848735. doi: 10.1155/2018/7848735. PMID: 30473707; PMCID: PMC6220388.
  • van Gils T, Bouma G, Bontkes HJ, Mulder CJJ, Brand HS. Self-reported oral health and xerostomia in adult patients with celiac disease versus a comparison group. Oral Surg Oral Med Oral Pathol Oral Radiol. 2017 Aug;124(2):152-156. doi: 10.1016/j.oooo.2017.05.475. Epub 2017 May 23. PMID: 28756881.
  • Krzywicka B, Herman K, Kowalczyk-Zając M, Pytrus T. Celiac disease and its impact on the oral health status – review of the literature. Adv Clin Exp Med. 2014 Sep-Oct;23(5):675-81. doi: 10.17219/acem/37212. PMID: 25491679.