Infarctus mésentérique : examens et traitements

28 novembre 2020
Le traitement de l'infarctus mésentérique a pour but de restaurer le flux sanguin dans la zone affectée.

L’infarctus mésentérique est une urgence chirurgicale qui résulte d’un débit artériel ou veineux mésentérique insuffisant. Le diagnostic peut être difficile et est souvent réalisé trop tard.

La mortalité due à cette affection est assez élevée. Malgré les grandes avancées effectuées ces dernières années en termes de diagnostic et de traitement. Le diagnostic précoce ainsi qu’une résection de l’intestin sont fondamentaux pour améliorer la survie des patients.

Les personnes qui survivent à l’événement aigu initial d’un infarctus mésentérique ainsi qu’à l’opération primaire ont généralement un intestin grêle ou un côlon plus court.

Causes de l’infarctus mésentérique

Un caillot de sang.

De nombreux facteurs étiologiques sont associés au développement de l’infarctus mésentérique. On peut les diviser en pathologie primaire intravasculaire et pathologie secondaire extravasculaire.

Concernant la première, elle peut être due à une occlusion de l’artère mésentérique supérieure, à une thrombose de la veine mésentérique supérieure ou à un faible débit mésentérique (infarctus mésentérique non occlusif). L’occlusion de l’artère peut être le résultat de :

Par ailleurs, la pathologie secondaire extravasculaire entraîne une obstruction du flux sanguin vers l’intestinLes causes peuvent être les circonstances suivantes :

  • Volvulus de l’intestin et/ou du mésentère.
  • Hernie étranglée de la paroi abdominale.
  • Traumatisme vasculaire, y compris l’électrocution.

Les symptômes

Les signes et les symptômes de l’infarctus mésentérique peuvent se manifester de façon soudaine ou progressive. Cela se développe différemment chez chaque personne. Par conséquent, les symptômes n’indiquent pas forcément un infarctus mésentérique.

Toutefois, il existe des caractéristiques similaires identifiées. Lorsque l’infarctus mésentérique est aigu et survient soudainement, voici les symptômes :

  • Douleurs abdominales.
  • Sensation d’un besoin urgent d’aller à la selle.
  • Selles fréquentes et vigoureuses. 
  • Sang dans les selles.
  • Nausées et vomissements.
  • Confusion mentale chez les personnes âgées.

Concernant les symptômes d’un infarctus chronique ou progressif, nous pouvons citer les suivants :

  • Coliques ou sensation de satiété après manger, généralement dans la première heure.
  • Douleur abdominale qui s’aggrave petit à petit.
  • Perte de poids involontaire.
  • Diarrhée.
  • Ballonnement.

Examens de diagnostic

Prise de sang.

Si le médecin soupçonne un infarctus mésentérique, il peut soumettre la personne à plusieurs examens de diagnostic en fonction des signes et des symptômes. L’objectif est de confirmer ou d’écarter le diagnostic. Parmi les différents examens, nous pouvons citer :

  • Analyse de sang : même s’il n’existe pas de marqueurs sanguins spécifiques pour indiquer un infarctus mésentérique, l’étude en laboratoire d’un échantillon sanguin indiquant par exemple une augmentation du nombre de globules blancs, peut suggérer ce problème.
  • Tests d’imagerie : ils peuvent aider le médecin à visualiser les organes internes et à exclure d’autres causes éventuelles. Certaines de ces techniques sont la radiographie, l’échographie, le scanner et l’IRM.
  • Endoscopie : il s’agit de l’utilisation d’un appareil appelé endoscope, qui s’introduit par la bouche. Grâce à une caméra, il permet au professionnel d’observer l’intérieur du tube digestif. Cette caméra peut s’introduire par le rectum.
  • Utilisation d’un colorant pour suivre le flux sanguin à travers les artères : lors d’une angiographie, on insert un tube long et mince -cathéter- dans une artère de l’aine ou du bras. Ensuite, il passe de l’artère jusqu’à l’aorte où l’on injecte un colorant qui coule directement dans les artères intestinales.

Lisez également : A quelle fréquence faut-il faire une analyse de sang ?

Traitement de l’infarctus mésentérique

Le traitement de cette maladie consiste à rétablir un apport suffisant de sang dans le tube digestif. Dans ce cas, la chirurgie peut être nécessaire pour éliminer un caillot sanguin, pour déboucher une artère ou pour réparer ou extraire un segment endommagé de l’intestin.

En outre, le traitement peut aussi comprendre des antibiotiques et autres médicaments pour prévenir la formation de caillots, les dissoudre ou dilater les vaisseaux sanguins.

Découvrez davantage : Les infarctus féminins et masculins sont-ils différents ?

Dans le cas d’une angiographie effectuée pour établir un diagnostic, il est possible de retirer en même temps un caillot de sang ou de rouvrir une artère rétrécie par angioplastie.

Cette technique consiste à utiliser un ballon gonflé à l’extrémité d’un cathéter pour comprimer les dépôts de graisse et étirer l’artère. Cela permet alors d’élargir l’artère afin que le sang circule mieux.

En dernière instance, une autre technique consiste à placer dans l’artère un tube métallique semblable à un ressort, appelé stent, pour essayer de la maintenir ouverte. Toutes ces mesures seront évaluées par le médecin en fonction de la gravité de la situation du patient.

  • Bueno García, V. (2015). Isquemia mesentérica aguda. Semergen. https://doi.org/10.1016/j.semerg.2013.11.001
  • Nande Aramburu, J.; Aguiar, A. (1952). Infarto intestinal crónico. Boletín Sociedad de Cirugía del Uruguay.
  • Holmes, D. R., Kereiakes, D. J., Garg, S., Serruys, P. W., Dehmer, G. J., Ellis, S. G., … Moliterno, D. J. (2010). Stent Thrombosis. Journal of the American College of Cardiology. https://doi.org/10.1016/j.jacc.2010.07.016