Isotrétinoïne pour l’acné : bienfaits et effets secondaires

11 mars 2021
L'isotrétinoïne est un médicament très efficace mais son utilisation requiert d'être prudents. Dans la majorité des cas, elle résout les problèmes d'acné mais, en même temps, elle peut provoquer des effets secondaires graves.

L’isotrétinoïne est un médicament qui s’utilise dans le traitement de l’acné modéré ou sévère. Elle est disponible en capsule de 10, 20 et 40 milligrammes et on estime qu’elle est efficace jusqu’à dans 80 % des cas. Le traitement moyen dure entre quatre et cinq mois.

L’isotrétinoïne est parfois prescrite pour traiter d’autres problèmes de peau ou certains types de cancer. En dépit de son efficacité, elle a été associée à des effets secondaires et indésirables graves. Elle provoque des défauts de naissance et c’est pour cela que les femmes enceintes ne doivent pas en consommer. On ne l’utilise pas non plus de façon simultanée avec des suppléments en vitamine A.

À quoi sert l’isotrétinoïne ?

Même si l’isotrétinoïne peut s’utiliser pour traiter différents types d’acné, elle se prescrit presque toujours pour traiter une modalité sévère du nom d’acné nodulaire récalcitrant grave. En général, on la prescrit quand d’autres approches n’ont pas fonctionné.

Il s’agit de l’un des médicaments les plus efficaces contre l’acné. Dans certains cas, on l’utilise également pour traiter des problèmes comme la rosacée, l’hidradénite suppurée, la folliculite décalvante, la dermatite chronique des mains, le photovieillissement cutané et le psoriasis. En outre, on l’emploie dans le traitement de certains types de cancer de la peau depuis les années 80.

Quels sont les bénéfices de l’isotrétinoïne pour le corps ?

L’isotrétinoïne est un médicament qui agit à différents niveaux. Elle a une action comédolytique, c’est-à-dire qu’elle évite la formation du bouchon qui donne lieu aux comédons ou points noirs. Ceci débouche sur une amélioration très significative au niveau des lésions qui sont déjà présentes et prévient l’apparition des nouvelles.

Ce médicament inhibe la prolifération d’une bactérie appelée Propionibacterium acnésLe micro-organisme se trouve de façon naturelle dans la peau mais son développement provoque différentes infections, acné inclus.

Par ailleurs, l’isotrétinoïne a une action anti-inflammatoire. L’un de ses principaux bénéfices est qu’elle diminue la production de sébum. Ceci la rend très efficace face à plusieurs problèmes de peau.

Acné chez une femme.

L’acné a différentes formes de présentation. Certaines sont sévères avec de multiples lésions dermiques qui incluent les comédons.

Effets secondaires de l’isotrétinoïne

Les effets secondaires de l’isotrétinoïne peuvent être légers ou sévères. En ce qui concerne les effets légers, nous retrouvons l’augmentation de la sécheresse qui touche la peau, les lèvres, le nez et les yeux. Ceci conduit à des difficultés comme les lèvres gercées, les hémorragies nasales et les yeux secs.

Ces effets secondaires disparaissent presque toujours par eux-mêmes. Quand ce n’est pas le cas, nous devons consulter un médecin. Par ailleurs, ce médicament a aussi été associé à d’autres réactions plus graves que nous allons voir par la suite.

Ceci peut vous intéresser : Curcuma contre l’acné : bénéfices et mode d’emploi

Cholestérol élevé

Il est possible que le médicament fasse grimper les niveaux de cholestérol dans le sang. Ceci est plus habituel chez les personnes en surpoids, atteintes de diabète, du syndrome métabolique ou qui consomment de l’alcool. L’idéal est de faire un suivi régulier à travers des prises de sang.

Problèmes musculaires

Des douleurs au niveau des articulations et des muscles ont été recensées chez des personnes qui consomment de l’isotrétinoïne. Chez les adolescents, elle pourrait freiner la croissance normale des os longs. En outre, elle peut causer une faiblesse musculaire.

Pression dans le cerveau

La pression dans le cerveau n’est pas un effet commun mais il s’agit d’un fait très grave. Elle peut provoquer la perte de la vision et même la mort du patient. Cette pression se manifeste à travers des symptômes comme des maux de tête très intenses, des vertiges, des nausées, des vomissements et une vision floue. Cette condition doit être prise en charge le plus vite possible.

Éruption cutanée

Dans certains cas, on voit apparaître une éruption cutanée qui peut être grave, même si ce n’est pas fréquent. On la considère comme une urgence médicale et elle peut s’accompagner des symptômes suivants :

  • Ampoules sur les bras, les jambes ou le visage.
  • Plaies sur les yeux, le nez, la bouche ou la gorge.
  • Desquamation sur la peau.

Dommages au niveau des organes et toxicité

L’isotrétinoïne peut endommager des organes comme le foie, le pancréas, l’intestin et l’œsophage. Il est rare que cela se produise. Des symptômes comme des hémorragies digestives, une peau jaunâtre, des diarrhées, une urine foncée et une douleur très sévère au niveau de l’abdomen sont des signes d’alerte.

Problèmes auditifs

Il est possible, même si c’est peu commun, que ce médicament provoque une réduction de l’audition ou des bourdonnements dans les oreilles. Si cela se présente, il est important de consulter immédiatement un médecin.

Problèmes visuels

Le médicament peut causer une sécheresse oculaire, mais aussi une quantité inhabituelle de larmes dans les yeux. Par ailleurs, il débouche parfois sur une vision trouble, une vision double ou une vision en tunnel. Il est aussi possible d’avoir du mal à avoir dans le noir.

Réactions allergiques

Ce médicament génère des réactions allergiques modérées ou graves. On retrouve parfois une éruption cutanée, des bleus sur les jambes ou des taches rouges. S’il y a de l’urticaire, une inflammation du visage ou une difficulté à respirer, il est nécessaire d’aller aux urgences.

Diabète

Cet effet secondaires de l’isotrétinoïne n’est pas non plus commun. Chez certaines personnes, elle génère des problèmes de sucre dans le sang qui peuvent dériver vers un diabète. Il faut être attentifs aux symptômes et faire part de vos doutes à un médecin.

Niveaux bas de globules rouges

Ce médicament peut réduire le niveau de globules rouges dans le sang et provoquer des maladies comme l’anémieLes principaux symptômes sont la faiblesse, la fatigue, les vertiges, la peau pâle et les mains et pieds froids.

Niveaux bas de globules blancs

Les niveaux bas de globules blancs augmentent le risque de souffrir d’infections. Si une personne prend ce médicament et présente de la fièvre ou des infections plus fréquemment que d’habitude, elle doit en parler à son médecin. Dans tous les cas, cela n’arrive pas fréquemment.

Problèmes mentaux

L’isotrétinoïne peut provoquer de graves problèmes de santé mentale. Il est possible qu’elle donne lieu à une dépression, des pensées suicidaires et même une psychose ou une perte du contact avec la réalité. Si des changements notables au niveau de l’humeur ou du comportement se présentent, il faut absolument consulter votre médecin.

Découvrez aussi : Dépression existentielle : quand la vie perd son sens

Considérations avant de prendre de l’isotrétinoïne

Un fœtus en développement.

Les malformations fœtales dues au médicament obligent à surveiller son utilisation chez des femmes en âge fertile.

Toute personne doit être informée de manière détaillée à propos des risques de l’isotrétinoïne. Dans certains cas, il est nécessaire de signer un consentement informé. Le patient doit préciser au médecin s’il ingère d’autres médicaments, suppléments ou substances de façon régulière.

Plusieurs des effets les plus graves sont liés à la grossesse. Une femme enceinte ou qui allaite ne doit pas prendre ce médicament, tout comme une femme qui a prévu de tomber enceinte. L’isotrétinoïne pourrait en effet provoquer un avortement, une naissance prématurée ou des malformations du fœtus.

Si une femme prend ce médicament, elle doit s’assurer de prendre des méthodes contraceptives fiables. Dans le cas des hommes, la substance peut rester dans le sperme et on ignore si cela a des effets s’il féconde une femme. Par conséquent, il vaut mieux faire attention.

L’isotrétinoïne : un médicament qui exige d’être prudent

On doit prendre en compte que certains des effets indésirables provoqués par l’isotrétinoïne sont réversibles, mais d’autres non. Il suffit parfois d’arrêter de prendre ce médicament et, dans d’autres cas, les dommages sont définitifs.

Une substance comme l’isotrétinoïne doit être consommée avec prudence. Il faut suivre les indications au pied de la lettre, réaliser les tests prescrits et informer le médecin de n’importe quel changement ou préoccupation.

  • Rubio-García, Leticia, Nancy Pulido-Díaz, and José Luis Jiménez-López. “Isotretinoína y síntomas de depresión en pacientes con acné severo y recurrente.” Revista Médica del Instituto Mexicano del Seguro Social 53.S1 (2015): 54-59.
  • Santos-Pérez, M., et al. “Sospecha de diabetes mellitus por isotretinoína.” Farmacia Hospitalaria 37.4 (2013): 340-342.
  • Aranda Núñez, A. P. (2019). Estudio de la relación del esfuerzo de corte con la presión en aneurismas cerebrales y la predicción del riesgo de ruptura usando herramientas de inteligencia artificial basado en datos morfológicos, fluidodinámicos y estructurales.
  • Ramos, P. P., Argilagos, C. S., & Tejo, I. L. (2020). Uso de isotretinoína en pacientes con acné nódulo-quístico en el Hospital. Revista Cubana de Farmacia, 52(3), 1-15.
  • Gómez-Flores, Minerva, et al. “Declaración de posición conjunta. Uso de isotretinoína en acné común.” Revista Médica del Instituto Mexicano del Seguro Social 49.3 (2011): 281-288.
  • Concha, Elescano, and Ivy Marcela. “Cambios séricos de colesterol y transaminasas en pacientes tratados con isotretinoína Centro Médico Naval 2014-2015.” (2015).
  • Guzman Rojas, Patricia, et al. “Hepatitis autoinmune inducida por isotretionina.” Revista de Gastroenterología del Perú 36.1 (2016): 86-89.
  • Peña, Ruth Beatriz, Ángela Cadavid, and Walter Cardona Maya. “Posible relación entre el uso de isotretinoína y la presencia de globozoospermia.” Revista Cubana de Obstetricia y Ginecología 37.3 (2011): 428-430.
  • Vega Zuñiga, Julio Hugo. “Monitorización laboratorial para el uso de isotretinoina en el tratamiento del Acné.” (2017).