Journée mondiale de l'autisme : apprentissage et travail

La Journée mondiale de l'autisme est célébrée le 2 avril, conformément au Mandat des Nations Unies. Le thème de cette année invitait à prendre conscience de l'importance de la gentillesse envers les personnes atteintes d'autisme.
Journée mondiale de l'autisme : apprentissage et travail

Dernière mise à jour : 11 octobre, 2021

Depuis 2007, les Nations Unies ont déclaré le 2 avril comme la Journée Mondiale de l’Autisme. La désignation spécifique de cette journée est la Journée mondiale de sensibilisation à l’autisme.

L’objectif est de conscientiser la population générale sur l’existence des troubles du spectre autistique, ainsi que sur les possibilités d’inclusion sociale de ces personnes. En effet, l’inclusion sociale est un droit pour tous.

Une pratique qui a été associée à cette journée consiste à illuminer des monuments nationaux et des bâtiments historiques avec la couleur bleue. Cette couleur est un emblème du soutien aux personnes autistes et à leurs proches.

Cette année, le thème de la Journée mondiale de l’autisme était “guider avec gentillesse”. Ce thème couvre deux domaines principaux de l’inclusion sociale de ces personnes : l’éducation et le travail.

Les statistiques de l’Organisation mondiale de la santé estiment qu’1 enfant sur 160 présente un certain degré du trouble du spectre autistique. Cependant, ces chiffres peuvent être sous-estimés, car la détection de l’autisme est inégale dans le monde.

Qu’est-ce que l’autisme et le trouble du spectre autistique ?

La Journée mondiale de l’autisme sert également à approfondir les connaissances de cette maladie. Actuellement, on parle davantage de troubles du spectre autistique plutôt que d’autisme.

Ces troubles se caractérisent par une altération du comportement social, des déficiences dans le langage et la communication et des schémas répétitifs de comportement. En général, les personnes autistes ne manifestent pas d’intérêt pour leur entourage et leur environnement, et évitent tout contact physique avec les autres.

Par ailleurs, ce trouble fait partie des problèmes de développement. En effet, l’apparition des signes est précoce, avant l’âge de 3 ans. Ces symptômes se perpétuent tout au long de la vie.

L’idée du concept de spectre autistique répond au fait qu’il existe différents degrés de déficience. Un enfant peut souffrir d’une altération plus légère qu’un autre. Cette altération modifie son lien avec le monde extérieur, tout en impactant les thérapies qu’il suit.

Un enfant autiste.
De nos jours, il est préférable de parler de troubles du spectre autistique, car il existe différents degrés de déficience.

Journée mondiale de l’autisme : la campagne de la gentillesse

L’année 2021 marque une invitation absolue à traiter les personnes souffrant de troubles autistiques avec une composante empathique constante. En réalité, la gentillesse peut être présente dans n’importe quel domaine de la société, comme l’apprentissage et le travail.

Une opportunité a été mise en œuvre dans ce sens, afin que ces patients puissent intégrer des actions dans différentes garanties sociales. Autrement dit, les effets de l’environnement dus à une altération du comportement social peuvent devenir supportables sans contact direct.

En somme, la bienveillance se traduit par l’inclusion, l’augmentation des possibilités ainsi que le recours à l’innovation afin d’ajuster certaines tâches aux personnes atteintes de ce trouble. La campagne vise à ce que le changement commence par une réflexion individuelle et se propage à tous les coins du monde et de la société.

Offrir notre bienveillance

Pour atteindre l’objectif global de la gentillesse dans chaque pays du monde, la Journée mondiale de l’autisme promeut une série de buts spécifiques à mettre en place pour accélérer la transformation.

Les moyens recommandés par Autism Speaks consistent à soutenir directement les personnes atteintes de ce trouble qui postulent à des emplois dans différentes entreprises. Par ailleurs, il faut veiller à ce que les politiques publiques favorables soient respectées.

Leur permettre d’apprendre dans la bienveillance

La gentillesse mise en avant par cette journée concerne également l’apprentissage. En d’autres termes, la société doit chercher des moyens d’insérer les personnes dans un processus éducatif qui respecte leurs particularités.

Dans le monde, plusieurs approches pédagogiques ont été développées pour les enfants souffrant du spectre du trouble autistique. En voici quelques-unes :

  • Floortime la méthode Floortime a été créée par Stanley Greenspan. L’idée fondamentale de cette méthodologie est que l’éducateur ou le thérapeute interagit avec l’enfant dans son jeu et selon ses conditions. A travers le jeu, il peut inclure les concepts éducatifs qu’il souhaite transmettre.
  • TEACCH : ce sigle signifie Treatment and Education of Autistic and Related Communication -Handicapped Children. Elle comprend l’éducation dans un établissement éducatif ainsi qu’au domicile de l’enfant en coordonnant les deux environnements. Y compris l’espace physique réel où la personne doit passer sa journée. En général, un calendrier des tâches est établi.
  • ACA : l’analyse comportementale appliquée se focalise sur la stimulation de l’attention et du langage. Elle est davantage utilisée comme une méthodologie de soutien à l’école traditionnelle.

Interagir avec bienveillance

Ce concept fait appel à la diffusion des informations sur les réseaux sociaux. Par exemple, reproduire des histoires héroïques de personnes autistes, partager des manuels de traitement efficace et augmenter la communauté de soutien.

Soigner avec gentillesse

Dans ce cas, le soutien est apporté par les équipes d’intervention spécialisées dans l’autisme. L’idée est de favoriser la communication entre les communautés afin d’encourager la solidarité et d’impulser les réseaux hospitaliers et de recherche pour améliorer les thérapies.

Journée mondiale de l’autisme : ils peuvent travailler

L’organisation Autisme Europa estime qu’environ 80% des personnes souffrant de troubles du spectre autistiques n’ont pas de travail. Il s’agit d’un chiffre énorme qui complique la vie des patients autistes.

L’une des options pour favoriser l’insertion professionnelle des personnes autistes est la thérapie occupationnelle. Le faible niveau de fonctionnement fait référence aux possibilités réduites pour le patient d’entrer en lien avec le monde extérieur. La thérapie occupationnelle peut être mise en oeuvre sous la forme d’ateliers qui s’adaptent aux possibilités réelles de la personne.

En revanche, si la personne souffre d’un autisme avec un degré élevé de fonctionnement, c’est-à-dire qu’elle peut interagir avec davantage de liens avec le monde extérieur, il existe d’autres options. Il est même possible de penser à son insertion dans une entreprise ordinaire.

La forme la plus habituelle dans ces cas est l’accompagnement d’un opérateur formé qui guide la personne autiste dans ses tâches. Ce professionnel assiste à l’emploi du patient et contribue à la relation avec ses employeurs et ses collègues de travail.

Femmes autistes.
La Journée mondiale de l’autisme appelle à une augmentation des opportunités professionnelles pour les personnes atteintes de ce trouble.

Les thèmes des années précédentes

  • “L’autisme parle, écoutez-le.”
  • “Sensibilisation sur l’autisme.”
  • “La moitié oubliée de l’autisme.”
  • “Célébrer la capacité au sein du handicap de l’autisme.”
  • “Ouvrir les portes de l’éducation inclusive.”
  • “Travail : les avantages de l’autisme.”
  • “L’autisme et l’agenda 2030 : inclusion et neurodiversité.”
  • “Vers l’autonomie et l’autodétermination.”
  • “Autonomiser les femmes et les jeunes filles autistes.”
  • “Technologies d’assistance, participation active.”
  • “Je peux apprendre. Je peux travailler.”

“Guider avec gentillesse”

Le thème de cette année met lui l’accent sur l’importance de prendre conscience de la façon dont un accueil aimable, une insertion bienveillante en fonction des capacités et la gentillesse de manière générale, peuvent influencer positivement la vie des individus souffrant de troubles du spectre autistique.

Comment participer à la Journée mondiale de l’autisme ?

Les dons, les journées gratuites de thérapie et le soutien sont toujours des bons moyens de participer à la Journée mondiale de l’autisme. En outre, il existe une campagne appelé Light It Up Blue.

Cette initiative consiste à utiliser des vêtements de couleur bleue en signe de soutien et de compréhension pour ces personnes remarquables. Il existe aussi la possibilité d’acheter un vêtement officiel d’Autism Speaks, une action qui leur permettra de récolter des fonds.

Enfin, les réseaux sociaux font partie des outils essentiels de la sensibilisation des problématiques concernant cette maladie. Ainsi, des hashtags tels que #LightItUpWithKindness et #LightItUpBlue accompagnés de photos et de messages affectueux sont également des actions utiles.

Rendre l’autisme visible

La Journée Mondiale de l’Autisme doit servir à donner davantage de visibilité aux troubles du spectre autistique. Le nombre de personnes touchées est considérable et si ces personnes ne sont pas insérées dans l’éducation et le monde du travail, elles restent en dehors de la vie quotidienne et sociale “normale”.

La bienveillance est clé

La bienveillance est une ressource très puissante qui ne devrait pas se limiter à la Journée mondiale de l’autisme, mais s’étendre tout au long de l’année. Appliquez-la avec les personnes touchées qui vous sont proches afin de faire évoluer les prestations sociales.

Cela pourrait vous intéresser ...
Enfants autistes : 4 exercices importants
Améliore ta Santé
Lisez-le dans Améliore ta Santé
Enfants autistes : 4 exercices importants

Le TSA est un dysfonctionnement d'origine neurobiologique qui affecte la fonction cérébrale. Comment donc motiver les enfants autistes ?



  • Mayada et al. Global prevalence of autism and other pervasive developmental disorders. Autism Res. 2012 Jun; 5(3): 160–179.
  • Martínez-González, Agustín Ernesto, and José Antonio Piqueras Rodríguez. “Diferencias en la gravedad de los síntomas del Trastorno del Espectro Autista según el contexto educativo”. 2019.
  • Fuquen, Mayerli Stefany Tebar, and Jessica Natalia Díazgranados Beltrán. “La educación de las personas con trastorno del espectro autista”. Horizontes Pedagógicos 21.1. 2019.
  • Conde Sciaroni, Ornella, et al. La inclusión de personas con trastornos del espectro autista en el mercado laboral: Síndrome de Asperger. Diss. Universidad Argentina de la Empresa. 2019.
  • Gómez S, Rivas R y Taboada E. Revisiones sobre el autismo [Reseñas sobre el autismo]. Revista Latinoamericana de Psicología. 2009.