L'huile de menthe aide-t-elle contre le syndrome de l'intestin irritable ?

L'huile de menthe est un produit d'origine naturelle qui a été largement étudié en raison de ses possibles effets contre la symptomatologie du syndrome de l'intestin irritable. Que disent les études à son sujet ?
L'huile de menthe aide-t-elle contre le syndrome de l'intestin irritable ?

Dernière mise à jour : 26 décembre, 2020

Les propriétés de l’huile de menthe ont été étudiées pour leurs effets chez les personnes qui souffrent du syndrome de l’intestin irritable. Selon des études récentes, comme une publiée dans BMC Complementary Medicine and Therapies, ce produit est considéré comme une thérapie sûre et efficace face aux douleurs et symptômes de cette maladie.

Que sait-on de plus à son sujet ? Y a-t-il d’autres études qui l’appuient ? Nous allons vous en parler dans cet article. Étudions dès maintenant ses bénéfices et la façon dont nous pouvons l’utiliser.

Bénéfices de l’huile de menthe contre le syndrome de l’intestin irritable

La menthe s’utilise depuis l’Antiquité à des fins médicinalesSes feuilles, tout comme son huile essentielle, ont été incorporées dans des boissons, des extraits et des pommades qui aident face à des affections comme le rhume, les maux de tête ou les problèmes digestifs.

Cependant, il n’y a pas si longtemps, la science a déterminé que l’huile essentielle de menthe avait un potentiel thérapeutique contre le syndrome de l’intestin irritable (SII). Elle contribue plus particulièrement à contrôler des symptômes comme la douleur, la constipation, l’inflammation et les gaz.

Une révision d’études publiée dans The BMJ a conclu que l’huile de menthe avait été plus efficace que le placebo dans le traitement du syndrome de l’intestin irritable. Ses effets semblent même être plus importants que ceux des fibres et sont comparés à ceux des médicaments antispasmodiques.

Mais pourquoi est-elle efficace ? Les chercheurs suggèrent que cet ingrédient a une activité antispasmodique. Le menthol, l’un des composés actifs de la menthe, produit un effet relaxant sur le muscle lisse intestinal. Il parvient ainsi à réduire la distension abdominale, la douleur, la sensation d’évacuation incomplète, la constipation et la diarrhée.

Dans un essai aléatoire contrôlé et partagé dans Digestive and Liver Diseaseun traitement de quatre semaines avec de l’huile essentielle de menthe a été utile pour calmer les symptômes abdominaux du syndrome de l’intestin irritable.

Par ailleurs, une étude de la revue médicale Alimentary Pharmacology & Therapeutics a observé que cette huile avait d’autres mécanismes d’action contre le SII, comme la modulation de la sensibilité viscérale, une activité antimicrobienne et un effet anti-inflammatoire.

Le syndrome de l'intestin irritable.

L’intestin irritable est une condition qui entraîne des douleurs fréquentes dans l’abdomen, souvent liées à des aliments spécifiques.

Lisez aussi : Syndrome de l’intestin irritable et régime alimentaire

L’huile de menthe constitue-t-elle un traitement sûr ?

Jusqu’à aujourd’hui, la majorité des études ont déterminé que l’huile de menthe avait un bon profil de sécurité. Malgré cela, d’autres études sont nécessaires et sa consommation ne doit pas être prise à la légère. Il faut cependant se dire qu’il ne s’agit pas d’un traitement de premier choix et que sa consommation doit se faire de façon responsable, et de préférence sous surveillance médicale.

Si on l’utilise en grandes doses, la menthe et ses dérivés ont des effets négatifs. On a par exemple observé qu’elle interférait dans l’absorption de vitamines, de minéraux et de médicaments. Par ailleurs, si on la prend par voie orale, elle peut entraîner des brûlures d’estomac, une bouche sèche et des nausées. Dans quelques cas, elle peut aussi provoquer des réactions allergiques.

Comment utiliser l’huile de menthe dans le traitement du syndrome de l’intestin irritable ?

Pour l’instant, les études qui ont été faites sur l’huile de menthe et le syndrome de l’intestin irritable se sont centrées sur sa présentation en gélules. Il n’y a pas de preuves des mêmes effets en buvant du thé à la menthe préparé à partir des feuilles. Malgré cela, cette boisson est considérée comme sûre.

Les gélules de menthe sont généralement recouvertes d’un composé entérique qui évite que les sucs de l’estomac ne les décomposent. Grâce à cela, elles ne se dissolvent pas jusqu’à atteindre l’intestin et on évite l’apparition d’effets secondaires, comme les brûlures d’estomac que nous avons déjà mentionnées. Les doses, en général, sont les suivantes :

  • Adultes : de 0,2 ml à 0,4 ml d’huile de menthe, trois fois par jour.
  • Enfants de 8 ans et plus : de 0,1 ml à 0,2 ml d’huile de menthe, trois fois par jour.

Il convient de souligner que l’on ne doit pas les consommer de façon simultanée avec des antiacides car ceux-ci cassent la matière qui les recouvrent. Par ailleurs, les gélules doivent être avalées entièrement. Il ne faut pas boire uniquement l’huile de menthe : la dose correcte est nécessaire et elle est déjà mesurée dans les gélules.

Des gélules d'huile de menthe.

L’efficacité du composé face à l’intestin irritable a été vérifiée dans la présentation en capsules.

Découvrez : Comment prendre soin de votre santé intestinale ?

Recommandations pour les patients atteints du syndrome de l’intestin irritable

Le syndrome de l’intestin irritable est une maladie qui requiert une approche multidisciplinaire. Par conséquent, même si des compléments comme l’huile de menthe aident contre ses symptômes, la consultation médicale est fondamentale.

Médecin et nutritionnistes – et même psychologues – peuvent orienter le patient vers des méthodes efficaces pour réduire les symptômes et éviter des complications. Il est nécessaire de modifier l’alimentation et de mener un style de vie sain. Prendre en considération les points suivantes peut donc être utile :

  • Garantir une consommation optimale en fibres.
  • Éviter le gluten.
  • Adopter un plan d’alimentation spéciale, connu sous le nom de « alimentation pauvre en FODMAP ».
  • Faire de l’exercice physique.
  • Éviter des situations stressantes.
  • Bien dormir.
  • Boire de l’eau et des boissons saines.
  • Suivre le traitement suggéré par le médecin.
  • Suivre une thérapie psychologique.

Les études sur les traitements permettant de combattre le syndrome de l’intestin irritable sont encore en cours. C’est pour cela qu’il est actuellement possible d’utiliser des compléments comme l’huile de menthe pour gérer les symptômes. Quoi qu’il en soit, il est toujours bon de consulter son médecin avant de les choisir.

Cela pourrait vous intéresser ...
Soulagez le syndrome de l’intestin irritable avec ces 5 herbes curatives
Améliore ta SantéLisez-le dans Améliore ta Santé
Soulagez le syndrome de l’intestin irritable avec ces 5 herbes curatives

Pour soulager le syndrome de l'intestin irritable, suivre un régime équilibré, inclure ces herbes et éviter les aliments qui pourraient nous nuire.



  • Alammar N, Wang L, Saberi B, et al. The impact of peppermint oil on the irritable bowel syndrome: a meta-analysis of the pooled clinical data. BMC Complement Altern Med. 2019;19(1):21. Published 2019 Jan 17. doi:10.1186/s12906-018-2409-0
  • Cash BD, Epstein MS, Shah SM. A Novel Delivery System of Peppermint Oil Is an Effective Therapy for Irritable Bowel Syndrome Symptoms. Dig Dis Sci. 2016;61(2):560-571. doi:10.1007/s10620-015-3858-7
  • Khanna R, MacDonald JK, Levesque BG. Peppermint oil for the treatment of irritable bowel syndrome: a systematic review and meta-analysis. J Clin Gastroenterol. 2014 Jul;48(6):505-12. doi: 10.1097/MCG.0b013e3182a88357. PMID: 24100754.
  • Cappello G, Spezzaferro M, Grossi L, Manzoli L, Marzio L. Peppermint oil (Mintoil) in the treatment of irritable bowel syndrome: a prospective double blind placebo-controlled randomized trial. Dig Liver Dis. 2007 Jun;39(6):530-6. doi: 10.1016/j.dld.2007.02.006. Epub 2007 Apr 8. PMID: 17420159.
  • Chumpitazi BP, Kearns GL, Shulman RJ. Review article: the physiological effects and safety of peppermint oil and its efficacy in irritable bowel syndrome and other functional disorders. Aliment Pharmacol Ther. 2018;47(6):738-752. doi:10.1111/apt.14519