La commotion cérébrale chez les enfants

3 octobre 2019
Une commotion cérébrale est un type de lésion qui implique la perte de la fonction cérébrale normale pendant un laps de temps court.

La commotion cérébrale chez les enfants est causée par un traumatisme ou un coup sur la tête qui entraîne un mouvement rapide et violent de l’avant vers l’arrière. Le cerveau frappe alors contre le crâne.

Symptômes de la commotion cérébrale

Les symptômes de la commotion cérébrale peuvent être subtils et ne se manifester que 24 ou 48 heures après la lésion. L’examen est compliqué chez les bébés et les jeunes enfants car ils ne peuvent pas décrire comment ils se sentent exactement.

Certains signes qui indiquent des indices de commotion sont les suivants :

  • Problèmes d’équilibre ou de coordination : démarche instable ou difficulté à réaliser des tâches simples comme jouer avec un ballon
  • Confusion ou étourdissement
  • Difficulté à se souvenir du passé le plus proche
  • Manque d’énergie
  • Plus grande tristesse ou plus grande sensibilité que d’habitude
  • Signes d’anxiété ou d’irritation sans raison apparente
  • Difficulté à trouver le sommeil
  • Temps de sommeil trop court ou trop long
  • Perte d’appétit
  • Pleurs excessifs
  • Perte d’intérêt pour les activités favorites
Un enfant qui pleure après une commotion cérébrale

Découvrez également : Comment calmer un bébé qui n’arrête pas de pleurer ?

Si votre enfant a fait une chute et que vous soupçonnez une commotion cérébrale, mais qu’il ne présente pas de symptômes, il est possible qu’il s’agisse d’une lésion légère qui ne nécessite pas de traitement ou d’examen médical.

Par contre, si vous remarquez l’un ou l’autre de ces signes mentionnés précédemment dans les heures qui suivent, consultez votre médecin de premier recours ou les urgences afin de déterminer s’il faut appliquer un traitement ou effectuer des analyses pour élucider la cause du mal-être.

Autres symptômes…

Vous devez emmener votre enfant immédiatement chez le médecin ou appeler le service des urgences dans les cas suivants :

  • Vomissements répétés
  • Convulsions
  • Vertiges ou perte d’équilibre de manière très évidente
  • Maux de tête sévères
  • Impossibilité de réveiller l’enfant
  • Perte de connaissance
  • Confusion et non-reconnaissance des membres de sa famille
  • Balbutiements et difficulté à parler (dans le cas où l’enfant parle déjà correctement)
  • Altérations de la vue : pupilles dilatées, vision floue (ne reconnaît pas les objets)
  • Hématomes et protubérances importantes sur la tête, présence de gonflements et sensation de brûlure (surtout chez les bébés)

Lisez aussi : Quels impacts ont les coups sur la tête ?

Diagnostic de commotion cérébrale

En cas de doute, il est primordial de consulter le médecin. En effet, une commotion cérébrale diagnostiquée à temps et correctement traitée n’entraînera aucun dommage futur pour la santé de l’enfant.

Par contre, si l’on ne fait pas attention aux symptômes de l’enfant et que l’on agit pas à temps, la commotion peut entraîner des lésions cérébralesavec des conséquences fatales pour la fonction motrice et le développement cognitif et sensoriel.

Afin de diagnostiquer cette lésion, le médecin réalisera une évaluation exhaustive du fonctionnement du système nerveux de l’enfant : tests d’équilibre, coordination et réflexes.

Par ailleurs, il peut avoir besoin d’un diagnostic par imagerie (TDM ou IRM) pour déterminer le degré d’affection du cerveau et des structures adjacentes.

L'examen d'un bébé chez le médecin après une commotion cérébrale

Le traitement

Le traitement dépendra de la gravité de la lésion et des caractéristiques particulières de l’enfant. Si le médecin ne prescrit pas d’hospitalisation de l’enfant, il peut recommander une série de soins à faire à la maison :

  • Du repos : suspendre toute activité qui implique un épuisement physique pendant le laps de temps indiqué par le médecin. Et pendant que l’enfant présente les symptômes. Cela évite un autre traumatisme et raccourcit le temps de récupération
  • Absence de tout type d’activité cognitive : il est conseillé que l’enfant manque l’école ou la garderie durant la présence des symptômes afin de ne pas les aggraver
  • Intégration progressive dans les activités quotidiennes
  • Grande hydratation et non-consommation des aliments trop gras ou malsains

Il est important de surveiller tout changement chez l’enfant dans les 48 heures suivant la lésion. Si les symptômes s’aggravent ou réapparaissent, il faut consulter de nouveau le médecin.

Syndrome post-commotion cérébrale

La plupart des enfants se rétablissent complètement avec le traitement adéquat suite à une commotion cérébrale. Néanmoins, dans certains cas, ils peuvent souffrir du syndrome post-commotion cérébrale.

Ce syndrome se caractérise par la manifestation des symptômes de cette lésion une fois que le temps prévu de rétablissement s’est écoulé.

Le fait que les symptômes durent plus longtemps chez certains enfants n’est pas clair. Généralement, cela ne dépend pas de la gravité du traumatismeL’incidence des symptômes pourrait être liée à des commotions cérébrales récentes ou répétées.

 

  • Las Cuevas Terán, I. DE, & Arteaga Manjón-cabeza, R. (2000). Traumatismos craneoencefálicos en el niño. BOL PEDIATR.
  • Montero Pérez, F. J., Martos Órpez, M. C., Jiménez Murillo, L., Roig García, J. J., & Roig Rodríguez, J. J. (2018). Capítulo 169 Traumatismo craneoencefálico. In Medicina de urgencias y emergencias.
  • Crowe, L., Collie, A., Hearps, S., Dooley, J., Clausen, H., Maddocks, D., … Anderson, V. (2016). Cognitive and physical symptoms of concussive injury in children: A detailed longitudinal recovery study. British Journal of Sports Medicine. https://doi.org/10.1136/bjsports-2015-094663