La constipation induite par les opioïdes

1 février 2020
La constipation induite par les opioïdes est un problème courant qui peut affecter la qualité de vie d'une personne. Effectivement, ces médicaments provoquent des effets secondaires qui limitent le plus souvent le fonctionnement normal de l'intestin.

La constipation induite par les opioïdes est un problème courant chez les personnes qui sont contraintes de prendre ces médicaments. Selon les données disponibles, entre 41% et 81% des patients qui ingèrent des opioïdes souffrent également de constipation.

Les opioïdes analgésiques sont très efficaces dans le traitement des personnes qui souffrent de douleur intense. A tel point que la consommation de ce type de médicament a augmenté de 83,59% ces 10 dernières années. Bien évidemment, la constipation induite par les opioïdes est également en hausse.

La plupart du temps, nous n’accordons pas suffisamment d’importance à cette problématique, en négligeant le fait qu’il s’agit d’une condition qui détériore considérablement la qualité de vie d’un individu. Les opioïdes sont nécessaires pour gérer la douleur, mais en même temps la constipation commence à être très limitative.

En quoi consiste la constipation ?

Les opioïdes provoquent la constipation

On parle de constipation lorsqu’une personne a des difficultés à évacuer ou qu’elle présente des évacuations intestinales peu fréquentes. En général, on parle de constipation quand la personne ne va pas plus de 3 fois par semaine à selles.

Par ailleurs, lorsque la constipation devient chronique, elle s’accompagne souvent de divers symptômes inconfortables. Il s’agit notamment des selles dures ou grumeleuses, d’une sensation d’évacuation incomplète, de douleur au moment de la défécation, et généralement d’une production importante de gaz.

De nombreux facteurs peuvent être à l’origine de la constipation, parmi lesquels les médicaments. Souvent, ce phénomène est induit par les opioïdes. Mais il peut être aussi causé par d’autres types de médicaments comme les antidépresseurs, antihistaminiques, antiépileptiques, antipsychotiques et diurétiques, entre autres.

Découvrez également : Les laxatifs naturels les plus efficaces contre la constipation

La constipation induite par les opioïdes

Les médicaments qui ont des effets secondaires sont nombreux. Mais, en général, ils diminuent sensiblement avec le temps. Néanmoins, dans le cas de la constipation induite par les opioïdes, cela ne se passe pas ainsi. En effet, les médecins pensent que l’intestin ne s’habitue pas à ce type de médicaments.

D’autre part, le degré de constipation dépend du type d’opioïde ingéré, de la quantité et de la durée du traitement. Plus les quantités et la durée du traitement sont importantes, plus il y a de probabilités que la constipation chronique survienne.

En outre, la constipation induite par les opioïdes est différente de la constipation commune ou fonctionnelle. Cette affection est également connue sous le nom de constipation OIC (Opiod Induced Constipation). En principe, il s’agit d’une complication temporaire qui devrait disparaître lorsque l’on cesse de prendre le médicament qui en est la cause.

L’effet des opioïdes sur le fonctionnement intestinal

Les opioïdes dans une main

Les opioïdes agissent principalement sur le système nerveux central. Mais ils développent aussi une action périphérique sur d’autres organes. Parmi ces derniers, on peut citer le tractus gastro-intestinal. Ces médicaments génèrent certaines modifications qui empêchent, entre autres, le fonctionnement normal de l’intestin.

La plupart du temps, les opioïdes interfèrent avec le fonctionnement intestinal de deux manières. La première consiste à provoquer une condition appelée “paralysie intestinale”. Afin d’illustrer ce cas, pensons au mouvement de pression qui s’exerce sur le tube de dentifrice pour qu’il puisse en sortir.

Quelque chose de similaire se produit dans les intestins au moment d’évacuer les selles. Ce fameux mouvement est involontaire et reçoit le nom de péristaltisme. Les opioïdes peuvent réduire ou bloquer ce mouvement, entraînant ainsi la constipation.

D’autre part, un effet supplémentaire des opioïdes est le fait qu’ils peuvent générer des selles extrêmement dures. Dans des conditions normales, la paroi de l’intestin absorbe un pourcentage de l’eau qui se trouve dans les selles sur leur passage. Cependant, en cas d’ingestion d’opioïdes, il se peut que cette absorption soit excessive et cause donc des selles dures et la constipation.

Lisez aussi : A quoi servent les opioïdes ?

Autres données intéressantes concernant la constipation induite par les opioïdes

Il est fondamental qu’une personne qui prend des opioïdes ait une alimentation sainequi comprend de nombreux liquides et des fibres, ainsi que des aliments doux et nutritifs. Comme toujours, l’exercice régulier est également fortement recommandé afin de diminuer le risque de constipation sévère.

Dans de nombreux cas, il sera nécessaire de prendre des médicaments. Soit pour ramollir les selles, soit pour aider l’intestin à fonctionner normalement. En général, le médecin prescrit des laxatifs. Et, s’ils n’agissent pas, des médicaments plus spécifiques.

Avant de recourir aux médicaments, qui ne sont souvent pas très efficaces, il est préférable d’essayer de résoudre le problème en ayant recours à des mesures telles que le massage abdominalIl n’entraîne aucun effet secondaire et peut être réellement efficace s’il est effectué correctement.

 

  • Frascisco Hernández, F. M. (2008). Efectos secundarios de los opioides. Dolor. Investigación Clínica & Terapéutica, 23(2), 100-115.
  • Rosenblum A, Marsch LA, Joseph H, Portenoy RK. Opioids and the treatment of chronic pain: controversies, current status, and future directions. Exp Clin Psychopharmacol. 2008;16(5):405–416. doi:10.1037/a0013628
  • Huecker MR, Azadfard M, Leaming JM. Opioid Addiction. [Updated 2019 Feb 28]. In: StatPearls [Internet]. Treasure Island (FL): StatPearls Publishing; 2019 Jan-. Available from: https://www.ncbi.nlm.nih.gov/books/NBK448203/
  • Sizar O, Gupta M. Opioid Induced Constipation. [Updated 2019 Jun 4]. In: StatPearls [Internet]. Treasure Island (FL): StatPearls Publishing; 2019 Jan-. Available from: https://www.ncbi.nlm.nih.gov/books/NBK493184/
  • Lang-Illievich, K., & Bornemann-Cimenti, H. (2019). Opioid-induced constipation: A narrative review of therapeutic options in clinical management. Korean Journal of Pain. Korean Pain Society. https://doi.org/10.3344/kjp.2019.32.2.69
  • Müller-Lissner S, Bassotti G, Coffin B, et al. Opioid-Induced Constipation and Bowel Dysfunction: A Clinical Guideline. Pain Med. 2017;18(10):1837–1863. doi:10.1093/pm/pnw255
  • MedlinePlus. Estreñimiento. https://medlineplus.gov/spanish/constipation.html
  • Revista de la Sociedad Española del Dolor. vol.27 no.1 Madrid ene./feb. 2020 Epub 27-Abr-2020. Estreñimiento inducido por opioides: la otra epidemia. http://scielo.isciii.es/scielo.php?script=sci_arttext&pid=S1134-80462020000100001
  • Exp Clin Psychopharmacol. Author manuscript; available in PMC 2009 Jul 16.
    Published in final edited form as:
    Exp Clin Psychopharmacol. 2008 Oct; 16(5): 405–416. Opioids and the Treatment of Chronic Pain: Controversies, Current Status, and Future Directions. doi: 10.1037/a0013628