La démence vasculaire, en quoi cela consiste ?

13 août 2019
En cas de démence vasculaire, l'intensité des symptômes a tendance à augmenter de manière échelonnée plutôt que graduellement comme dans la maladie d'Alzheimer.

La démence vasculaire est le second type de démence le plus fréquent, après la maladie d’Alzheimer. Elle représente 10 à 20% des cas.

Comme toutes les démences, il s’agit d’une détérioration cognitive, ou en d’autres termes, de la perte ou de l’aggravation de certaines facultés mentales telles que la mémoire, la raison ou le comportement.

La démence vasculaire a pour origine des lésions cérébrales dues à une maladie cérébrovasculaire. Plus concrètement, certaines régions du cerveau ne reçoivent pas assez de sang et finissent par être endommagées. Dans cet article, nous vous expliquons les causes, les symptômes et le traitement de cette démence.

En quoi consiste la démence vasculaire ?

Afin de pouvoir diagnostiquer la démence vasculaire, certaines conditions fondamentales sont nécessaires. Tout d’abord, les critères de démence. Comme nous l’avons déjà mentionné, ces derniers se basent sur la détérioration des facultés mentales. Pour les mesurer, les médecins réalisent différents examens et questionnaires.

D’autre part, il doit y avoir des signes d’une maladie cérébrovasculaire. Celle-ci peut s’observer par des antécédents de problèmes vasculaires ou par des signes à l’examen physique.

On utilise également des techniques comme la tomographie ou l’imagerie par résonance magnétique afin d’observer les éventuelles lésions cérébrales.

Un accident vasculaire cérébral peut aussi générer une démence vasculaire, mais ce n’est pas toujours le cas. En effet, elle peut également provenir d’autres troubles qui affectent les vaisseaux sanguins. Par ailleurs, toute pathologique qui réduit l’irrigation du cerveau, comme l’athérosclérose, peut la produire.

Par conséquent, nous pouvons identifier certains facteurs de risques. Souffrir de diabète, d’hypertension, avoir un cholestérol élevé ou fumer sont des situations qui augmentent le risque de démence vasculaire. Ainsi, le fait de contrôler ces facteurs peut diminuer l’incidence.

Le tabagisme est un facteur de risque de la démence vasculaire

Les symptômes

Les symptômes de la démence vasculaire varient selon la partie du cerveau où le flux sanguin est réduit. Ils sont semblables à d’autres types de démence.

En premier lieu, la personne peut se sentir désorientée et avoir des difficultés à se concentrer. La capacité d’organiser la pensée faiblit également. L’un des symptômes les plus alarmants est la perte de mémoire.

Voici d’autres symptômes fréquents :

  • Marche instable
  • Incapacité à contrôler l’urine
  • Difficulté à accomplir des tâches qui étaient auparavant faciles
  • Problèmes de langage
  • Changements d’humeur et de personnalité
  • Perte des habitudes sociales
  • Dépression
  • Altérations du sommeil
  • Éventuellement des hallucinations ou des délires

Les symptômes peuvent être plus évidents et soudains lorsqu’ils surviennent à la suite d’un accident vasculaire cérébral. A d’autres moments, ils peuvent s’aggraver lors d’étapes évidentes. Cela permet généralement un diagnostic différentiel de la maladie d’Alzheimer, qui est à son tour plutôt progressive.

Toutefois, la démence vasculaire peut également se développer de façon subtile et graduelle. A mesure que la maladie progresse, les symptômes deviennent plus évidents et plus sérieux. En effet, la personne qui en souffre finit par être incapable de s’occuper d’elle-même.

Découvrez aussi : Quelle est la différence entre la démence sénile et Alzheimer ?

Comment prévenir la démence vasculaire ?

Protéger la santé des vaisseaux sanguins est indispensable. Comme nous l’avons cité auparavant, maintenir une pression artérielle adéquate doit être l’une des premières mesures. En outre, nous devons contrôler et éviter le diabète. Il est conseillé également de suivre une alimentation saine et de faire de l’exercice.

D’autre part, il est primordial d’arrêter de fumer. Le tabac est excessivement nocif pour les vaisseaux sanguins. De même, nous devons tenter de maintenir le taux de cholestérol à des niveaux corrects car il peut contribuer à réduire le risque d’AVCC’est pourquoi, le régime alimentaire est très important.

Sachez qu’il est vivement recommandé de faire attention à ces mesures de prévention parce qu’il n’existe aucun traitement efficace une fois que la démence vasculaire est diagnostiquée. Le traitement se concentre généralement sur le contrôle des facteurs de risque.

Un vaisseau sanguin endommagé dans le cadre de la démence vasculaire

Cela pourrait vous intéresser : Comment détecter un début d’Alzheimer ?

Comment diagnostiquer la démence vasculaire ?

Le diagnostic s’obtient par la probabilité que les symptômes soient causés par quelconque problèmes vasculaires. Cette probabilité augmente en fonction de vos antécédents personnels d’AVC. Et également si vous avez souffert d’autres troubles cardiaque ou vasculaires.

Afin d’orienter le diagnostic, on réalise aussi des analyses sanguines. Celles-ci se concentrent sur le taux de cholestérol, la glycémie, l’anémie, etc. Par ailleurs, des examens d’imagerie et d’échographies des artères carotides sont également effectués pour connaître leur état.

De plus, les tests neuropsychologiques aident à distinguer les différents types de démence. Ils évaluent la capacité de parler, d’écrire et de travailler avec des chiffres, entre autres.

Les individus atteints de démence vasculaire ont souvent plus de difficultés à analyser un problème. Cependant, ils ont moins de difficultés à apprendre et à se souvenir de l’information contrairement à ceux qui souffrent d’Alzheimer.

En conclusion

Pour éviter la démence vasculaire, il est très important de mener un mode de vie sain. Prendre soin de son alimentation et faire du sport sont deux piliers fondamentaux. Néanmoins, si malgré tout cela, vous remarquez des signes avant-coureurs, n’hésitez pas à consulter un médecin le plus tôt possible.

 

  • Kalaria, R. N., Akinyemi, R., & Ihara, M. (2016). Stroke injury, cognitive impairment and vascular dementia. Biochimica et Biophysica Acta, 1862(5), 915. https://doi.org/10.1016/J.BBADIS.2016.01.015
  • Mitchell, S. L. (2015). CLINICAL PRACTICE. Advanced Dementia. The New England Journal of Medicine, 372(26), 2533–2540. https://doi.org/10.1056/NEJMcp1412652
  • La demencia vascular: introducción. (n.d.). Retrieved June 27, 2019, from https://www.dementiacarecentral.com/caregiverinfo/la-demencia-vascular-introduccion/
  • Claramonte Clausell Dra Martínez Lozano, D. B. (n.d.). Capítulo 14: DEMENCIA VASCULAR. Retrieved from https://www.svneurologia.org/libro ictus capitulos/cap14.pdf