La loratadine : à quoi sert-elle et quelles sont ses contre-indications ?

2 février 2021
La loratadine est un médicament qui interagit avec les récepteurs histaminiques H1. Plus concrètement, elle entre en compétition avec l'histamine pour l'union à ce type de récepteurs.

La loratadine est un médicament antihistaminique H-1 actif qui s’utilise pour traiter les symptômes de l’allergie. Elle s’administre par voie orale.

Contrairement à d’autres médicaments antihistaminiques, comme l’astémizole ou la terfénadine, la loratadine ne produit pas de sédation. Cela s’explique par sa faible pénétration dans le système nerveux central et par le fait qu’elle présente une faible affinité envers les récepteurs H-1 dans cette partie de l’organisme. On ne l’associe pas non plus à des torsades de pointes, qui sont des tachycardies ventriculaires.

Cet antihistaminique se combine généralement à un autre médicament, la pseudoéphédrine, qui est un décongestionnant, utile pour les rhumes et pour réduire les symptômes allergiques.

Ainsi, la loratadine (aussi connue sous le nom de claritineest indiquée pour soulager les symptômes d’urticaire chronique et d’autres affections allergiques dermatologiques. Par ailleurs, elle fonctionne pour le traitement et le contrôle des symptômes de la rhinite allergique comme les éternuements, la rhinorrhée et le prurit.

Elle soulage également la conjonctivite allergique et ses symptômes, tels que le larmoiement et les brûlures au niveau des yeux.

Comment se déclenchent les symptômes allergiques ?

Une femme avec une allergie.

L’allergie est une réaction augmentée de l’organisme à des particules ou substances qui sont inoffensives pour la majorité des protéines. Les substances auxquelles on est allergique portent le nom d’allergènes. Les symptômes, eux, se définissent comme des « réactions allergiques ».

Quand un allergène pénètre dans l’organisme d’une personne qui y est allergique, le système immunitaire, qui est constitué des défenses innées de l’organisme, répond en produisant de nombreux anticorps face à cette substance.

Les anticorps sont des molécules protéiques qui se chargent de combattre la substance étrangère qui est entrée dans l’organisme.

L’exposition successive au même allergène poussera cet anticorps à déclencher une libération de médiateurs chimiques qui provoqueront les symptômes typiques de la réaction allergique.

Parmi ces symptômes, nous pouvons retrouver :

  • Cutanés : rougissement, inflammation, démangeaisons, éruption.
  • Dans les yeux et les oreilles : démangeaisons, yeux rouges et larmoiement.
  • Dans les voies respiratoires : éternuements, toux et gorge qui pique.
  • Digestives : lésions sur la peau, respiratoires et vomissements.

Découvrez aussi : Les 9 allergies les plus communes chez les enfants

Mécanisme d’action : comment la loratadine agit-elle sur l’organisme ?

Des comprimés de loratadine.

Comme nous l’avons dit, la loratadine est un médicament qui interagit avec les récepteurs histaminiques H1. Plus concrètement, elle entre en compétition avec l’histamine pour l’union à ce type de récepteurs.

Il s’agit d’un antagonisme compétitif qui évite que l’histamine ne se colle à son récepteur et bloque les effets de la loratadine sur les récepteurs du tractus digestif, l’utérus, les gros vaisseaux et les muscles bronchiques.

Les bloqueurs H1 ont une série de propriétés qu’ils partagent avec des anticholinergiques, antispasmodiques et bloqueurs ganglionnaires et adrénergiques.

La loratadine est cependant pratiquement dépourvue d’effets anticholinergiques et les études in vitro ont révélé que ce médicament n’avait qu’une faible affinité envers les récepteurs cholinergiques et alpha-adrénergiques.

Lisez aussi : 8 conseils pour faire face à l’allergie au pollen

Contre-indications à l’utilisation de la loratadine

Ce médicament est contre-indiqué chez des personnes qui présentent une hypersensibilité connue face à lui. La petite activité anticholinergique des antihistaminiques H1 peut faire s’épaissir les sécrétions bronchiales.

Par ailleurs, les crises d’asthmes aigues peuvent s’aggraver. Néanmoins, cette activité anticholinergique n’exclut pas l’utilisation d’antihistaminiques chez des malades asthmatiques, en particulier quand on utilise des médicaments comme la loratadine avec un très faible composant anticholinergique.

Une interaction de médicaments.

En outre, la loratadine peut produire une léthargie et une somnolence chez certains patients. Il est donc fondamental d’informer ce type de patients des dangers de la conduite ou de l’utilisation de machines dangereuses s’ils sont traités par ce médicament.

Par ailleurs, il faut aussi prendre en compte que, chez les enfants de moins de 2 ans, on n’a encore pas pu établir la sécurité et l’efficacité de ce médicament. On ne doit donc pas l’utiliser dans ce groupe de population.

Les femmes en période d’allaitement qui sont traitées avec de la loratadine doivent éviter sa consommation. En effet, elle s’excrète en partie à travers le lait maternel.

La loratadine est un médicament très utilisé

La loratadine est un médicament largement utilisé pour combattre les symptômes allergiques. Son efficacité se doit à sa capacité d’interaction avec les récepteurs de l’histamine H1. Elle évite ainsi l’union de l’histamine avec ces derniers.

Elle présente l’avantage de ne pas produire de sédation chez les patients qui en consomment. Néanmoins, elle est contre-indiquée dans une série de situations à cause des complications qu’elle a tendance à déclencher.

Faites part de vos doutes au sujet du traitement à la loratadine à votre médecin ou pharmacien et n’hésitez pas à leur signaler tout symptôme que vous pourriez ressentir après le traitement.

  • Aguilar, A. G. (1996). Antihistamínicos. Revista Alergia Mexico.
  • Álvarez Navascués, R., Bastardo, Z., Fernández Díaz, M., Guerediaga, J., Quiñones, L., & Pinto, J. (2003). Loratadina y nefritis intersticial aguda. Nefrologia.
  • Gomez, C. (2003). Los antihistamínicos y sus usos. Cimed.