La médecine ayurvédique contre les troubles thyroïdiens... Est-elle efficace ?

Certaines plantes et remèdes de la médecine ayurvédique ont des effets positifs sur la santé thyroïdienne. Néanmoins, il faut les utiliser avec précaution.
La médecine ayurvédique contre les troubles thyroïdiens... Est-elle efficace ?

Dernière mise à jour : 02 mai, 2023

Ces dernières années, l’intérêt pour la médecine ayurvédique s’est accru à l’heure de traiter les troubles de la thyroïde. Cependant, il est important de considérer que ses traitements ne remplacent pas ceux formulés en médecine conventionnelle. Comment les mettre en œuvre en toute sécurité ?

Tout d’abord, il convient de tenir compte du fait que les preuves sur les thérapies ayurvédiques sont encore limitées. Pour cette raison, son utilisation doit être prudente et uniquement complémentaire. Dans le cas de la thyroïde, il est essentiel de considérer la complexité des troubles pouvant affecter son fonctionnement. Poursuivez donc votre lecture !

Qu’est-ce que la médecine ayurvédique ?

Vous avez probablement entendu parler de la médecine ayurvédique ou de tout remède ayurvédique. Mais en quoi consiste-t-elle exactement ? Eh bien, c’est un système médical originaire de l’Inde, appliqué depuis plus de 3 000 ans en vue d’améliorer la santé et de promouvoir un équilibre entre l’esprit, le corps et l’esprit.

Selon la croyance ayurvédique, il existe 5 éléments (le feu, l’air, l’espace, la terre et l’eau) qui composent les 3 doshas du corps humain, mieux connus sous le nom de vata, pitta et kapha. Lorsqu’il y a un déséquilibre entre ceux-ci, des problèmes de santé apparaissent.

À partir de là, une forme de médecine alternative a été développée qui suggère des changements au niveau du mode de vie et de l’alimentation qui sont vus comme déterminants pour préserver la santé. Cette alternative implique l’utilisation d’herbes et d’aliments naturels comme moyen de soulager certaines maladies, telles que celles de la thyroïde.



[/atomik -lu-aussi ]

La médecine ayurvédique est-elle efficace contre les troubles thyroïdiens ?

Dans la littérature populaire, les traitements issus de la médecine ayurvédique sont considérés comme des alliés contre les troubles qui affectent la fonction thyroïdienne. Cependant, à ce jour, il n’existe aucune preuve concluante de son efficacité.

Les médecins suggèrent plutôt une utilisation prudente, afin d’éviter les complications. En d’autres termes, bien qu’elle puisse être appliquée en complément des approches régulières, ses effets éventuels doivent d’abord être évalués.

En effet, bien qu’elle suppose l’utilisation d’ingrédients d’origine naturelle, ceux-ci ne suffisent pas à inverser l’origine du problème. De plus, ils ne sont pas exempts de contre-indications, d’effets secondaires ou d’interactions médicamenteuses.

Femme avec des problèmes de thyroïde.
Les problèmes de thyroïde sont variés, allant des troubles hormonaux au changement de taille de la glande.

Les bienfaits possibles de la médecine ayurvédique sur la santé thyroïdienne

Les dysfonctionnements thyroïdiens sont associés à l’apparition d’une grande variété de maladies chroniques et à une diminution de l’espérance de vie. Ils affectent notamment les troubles métaboliques et cardiovasculaires, et même le cancer.

En raison de ces risques, le traitement doit être rapide et professionnel. L’endocrinologue, en collaboration avec d’autres professionnels, tels que le nutritionniste, est chargé d’orienter les mesures thérapeutiques efficaces.

Aujourd’hui, de nombreuses personnes s’intéressent à la médecine ayurvédique pour soigner et améliorer la santé de la thyroïde. Certaines études ont même mis en avant certains bienfaits. Quoi qu’il en soit, il est essentiel de garder à l’esprit que son utilisation doit être complémentaire et, si possible, encadrée.

Hypothyroïdie

L’ashwagandha (Withania somnifera), également appelée “ginseng indien”, est l’une des plantes utilisées en médecine ayurvédique pour améliorer la santé de la thyroïde. Plus précisément, elle est considérée comme une herbe adaptogène qui peut aider à contrôler l’hypothyroïdie.

Les participants d’une étude en double aveugle contrôlée par placebo ont pris 600 milligrammes de racine d’ashwagandha par jour pendant 8 semaines. Après cette période, une amélioration du taux d’hormones thyroïdiennes a été observée chez ceux qui ont reçu le supplément.

D’autres recherches ont mis en avant des effets similaires chez un groupe de patients qui, en plus de l’hypothyroïdie, souffraient de trouble bipolaire. Malgré cela, davantage d’essais cliniques et de recherches sont nécessaires.

Hyperthyroïdie

Des études limitées suggèrent que certaines plantes utilisées en médecine ayurvédique aident à contrôler l’hyperthyroïdie. L’une des plus connues est Convolvulus pluricaulis Choisy (C. pluricaulis), populaire en Inde et en Chine.

À ce sujet, une étude menée sur des rats a déterminé que l’extrait de ladite plante aidait à réduire les niveaux élevés d’hormones thyroïdiennes. Elle est également utile pour réguler les niveaux de certaines enzymes hépatiques impliquées dans ce trouble. Mais encore une fois, davantage de preuves sont nécessaires.

Quelques recommandations générales de la médecine ayurvédique pour améliorer la santé de la thyroïde

En plus des plantes mentionnées, la médecin ayurvédique promeut des habitudes saines qui aideraient à atteindre un équilibre entre les trois doshas, favorisant ainsi le bien-être et préservant la santé de la thyroïde.

Parmi ces habitudes, figurent les suivantes :

  • Adopter un régime apaisant vata
    • En gros, il s’agit d’augmenter la consommation d’aliments riches en fibres, comme les légumineuses, les épinards et les bananes. Les aliments ultra-transformés, frits ou ceux à base de farine doivent être évités.
  • Éviter la consommation excessive de produits laitiers et dérivés
  • Pratiquer le pranayama
    • C’est une forme de yoga pour contrôler la respiration.
  • Marcher et faire de l’exercice physique
Pranayama de la médecine ayurvédique pour la thyroïde.
La médecine ayurvédique recommande les techniques de respiration et le yoga pour améliorer les problèmes de thyroïde.



[/atomik -lu-aussi ]

Que faut-il retenir ?

La médecine ayurvédique est une forme de médecine complémentaire qui peut avoir des effets positifs dans le contrôle des troubles thyroïdiens. Pour autant, elle n’est pas considérée comme une option de première ligne contre ces maladies. Par conséquent, elle ne doit pas remplacer un traitement médical conventionnel.

Certaines plantes et thérapies ayurvédiques peuvent améliorer la santé de la thyroïde. Dans tous les cas, elles doivent être utilisés sous contrôle médical, afin de ne pas interférer avec l’approche classique.


Toutes les sources citées ont été examinées en profondeur par notre équipe pour garantir leur qualité, leur fiabilité, leur actualité et leur validité. La bibliographie de cet article a été considérée comme fiable et précise sur le plan académique ou scientifique


  • Kakkassery A, et al. (2019). Effective Ayurveda therapy to treat thyroid disorders.
    ayurvedjournal.com/JAHM_201951_03.pdf
  • Eric Yarnell and Kathy Abascal.Alternative and Complementary Therapies.Jun 2006.107-112.http://doi.org/10.1089/act.2006.12.107
  • Sharma AK, Basu I, Singh S. Efficacy and Safety of Ashwagandha Root Extract in Subclinical Hypothyroid Patients: A Double-Blind, Randomized Placebo-Controlled Trial. J Altern Complement Med. 2018;24(3):243-248. doi:10.1089/acm.2017.0183
  • Gannon JM, Forrest PE, Roy Chengappa KN. Subtle changes in thyroid indices during a placebo-controlled study of an extract of Withania somnifera in persons with bipolar disorder. J Ayurveda Integr Med. 2014;5(4):241-245. doi:10.4103/0975-9476.146566
  • Panda S, Kar A. Inhibition of T3 production in levothyroxine-treated female mice by the root extract of Convolvulus pluricaulis. Horm Metab Res. 2001;33(1):16-18. doi:10.1055/s-2001-12620
  • Hankey A. Establishing the Scientific Validity of Tridosha part 1: Doshas, Subdoshas and Dosha Prakritis. Anc Sci Life. 2010;29(3):6-18.

Ce texte est fourni à des fins d'information uniquement et ne remplace pas la consultation d'un professionnel. En cas de doute, consultez votre spécialiste.