La sédentarité infantile : une épidémie croissante

8 mars 2020
La sédentarité infantile est un problème qui s'est progressivement aggravé dans le monde occidental. Aujourd'hui, les enfants sont plus sédentaires qu'actifs.

La sédentarité infantile est un problème croissant dans presque toutes les régions du monde. C’est pourquoi on la qualifie d’épidémie. Cette situation est due à de multiples facteurs et constitue également un déclencheur potentiel de futurs problèmes de santé.

Dans un rapport récent, l’Organisation mondiale de la santé a souligné qu’environ 70 % des enfants et jusqu’à 88 % des filles de moins de 10 ans ne pratiquent pas une activité physique quotidienne adaptée à leur âge. Cela signifie que la sédentarité infantile touche en moyenne 79 % des enfants.

L’activité physique joue un rôle clé dans la santé à tous les âges de la vie. Cependant, pendant l’enfance, elle est un facteur essentiel pour un développement normal. C’est pourquoi le secteur médical est très préoccupé par l’augmentation progressive de la sédentarité des enfants.

La sédentarité infantile

Le sport contre la sédentarité infantile

Le mot « sédentaire » vient de la racine latine « sedentarius » qui signifie « être assis« . On définit la sédentarité de plusieurs façons et l’une des plus acceptées est celle qui indique qu’une personne est sédentaire quand elle dépense moins de 150 kilocalories par jour pour des activités physiques d’intensité modérée.

En ce qui concerne la sédentarité des enfants, l’Organisation mondiale de la santé a indiqué qu’un enfant est sédentaire s’il fait moins de 60 minutes d’activité physique par jour. Des études indiquent que la grande majorité des enfants occidentaux n’atteignent pas ce quota d’activité quotidienne.

Pire encore, la sédentarité des enfants s’accompagne souvent d’autres facteurs nocifs tels qu’une mauvaise alimentation. Tout cela crée les conditions pour qu’il y ait plus d’enfants obèses que jamais auparavant, avec toutes les conséquences que cela implique.

Lisez également : L’obésité infantile, un gros problème

Facteurs de risque de la sédentarité infantile

Le mouvement continu pendant l’enfance est un facteur qui a une influence décisive sur le développement psychomoteur. De même, c’est le mouvement qui permet de se découvrir soi-même et de découvrir le monde. Ceci, à son tour, a une influence puissante sur le développement intellectuel et psychosocial.

Pourquoi la sédentarité atteint-elle de telles proportions aujourd’hui ? Voici quelques-uns des facteurs qui la favorisent :

  • Facteurs physiologiques : plus les enfants approchent de la puberté, moins ils font d’activité physique et plus ils sont actifs intellectuellement
  • Facteurs socioculturels : l’évolution des jeux et des formes de divertissement, ainsi que le manque de disponibilité des parents influencent le développement d’un mode de vie plus sédentaire. En outre, les mouvements ne sont pas suffisamment stimulés chez les enfants
  • Facteurs psychologiques : le manque d’activité physique limite le développement des compétences et cela, à son tour, rend les enfants plus sédentaires en raison de la perception qu’ils ont d’eux-mêmes de leur incompétence dans les activités qui requièrent des capacités physiques

Les effets de la sédentarité chez l’enfant

Un exemple de sédentarité infantile

La sédentarité infantile a de nombreuses conséquences négatives, dont certaines ont des effets à long terme. Les problèmes les plus pertinents sont, entre autres, les suivants :

  • Surpoids pondérale et obésité : le manque d’exercice, surtout s’il est associé à un régime alimentaire inadapté, entraîne une surcharge pondérale et une obésité. Celles-ci augmentent le risque de souffrir de maladies cardiovasculaires et de diabète
  • Stagnation du développement psychosocial : les enfants qui ne sont pas physiquement actifs sont moins confiants, ont moins de compétences sociales et ont généralement de moins bons résultats scolaires
  • Développement de comportements addictifs : les nouvelles technologies ont un effet de dépendance. En particulier sur les esprits immatures comme ceux des enfants. Cela limite leur développement psychologique normal et peut entraîner d’autres problèmes de personnalité ou de comportement

Découvrez en plus : Comment donner le goût du sport à ses enfants ?

N’oubliez pas

Il n’est pas exagéré de dire que la sédentarité infantile peut complètement ruiner la vie d’une personne. Ne pas développer les aptitudes physiques et intellectuelles correspondant à une croissance normale, c’est se construire une vie avec des limites importantes. Si, en outre, des problèmes de surpoids ou d’obésité apparaissent, il existe un risque sérieux de maladies chroniques.

Il est essentiel que les adultes offrent des possibilités d’activité physique aux enfants. Les parents et les enseignants/tuteurs des jeunes enfants ont un rôle clé à jouer dans ce domaine. On combat la sédentarité par des changements de modes de vie.

Les enfants sont naturellement enclins à être physiquement actifs et les premières années sont cruciales à cet égard. Un engagement plus important est nécessaire de la part des adultes pour soutenir les jeunes enfants dans leur désir d’explorer le monde en se déplaçant, en jouant avec d’autres enfants et en apprenant à connaître la nature.

 

Cigarroa, I., Sarqui, C., & Zapata-Lamana, R. (2016). Efectos del sedentarismo y obesidad en el desarrollo psicomotor en niños y niñas: Una revisión de la actualidad latinoamericana. Revista Univ. Salud, 18(1), 156-169.