Laryngectomie : pourquoi la réalise-t-on et quelles sont ses répercussions ?

La laryngectomie a un impact essentiel sur les personnes jeunes et les femmes. Le changement au niveau de la voix donne lieu à un processus d'adaptation qui est exigeant et requiert un soutien affectif et psychologique.
Laryngectomie : pourquoi la réalise-t-on et quelles sont ses répercussions ?

Dernière mise à jour : 12 mars, 2021

La laryngectomie est une intervention chirurgicale au cours de laquelle on retire complètement le larynx. Ce type d’opération provoque de grands changements chez ceux qui y sont soumis. Le plus notable est la perte de voix pharyngée, les altérations dans l’odorat, les changements dans la respiration et les modifications dans l’apparence personnelle.

Ceux qui se soumettent à une laryngectomie doivent avoir une trachéostomie pour la vie. Il s’agit d’une ouverture dans la trachée, avec un tube inséré, qui facilite le passage de l’air vers les poumons. Ceci implique des soins permanents.

Les effets de la Laryngectomie sont très variés et impliquent plusieurs limitations quotidiennes. Ces patients doivent rééduquer leur voix et il est possible qu’ils doivent faire face à des difficultés à avaler les aliments et à faire des efforts.

Qui doit se soumettre à une laryngectomie ?

Le larynx chez une femme.

Au cours d’une laryngectomie, les médecins retirent complètement le larynx.

Il y a deux voies différentes dans le larynx : une conduit à l’estomac (œsophage) et l’autre aux poumons (larynx et trachée). Le larynx partage un espace commun avec l’œsophage : il s’agit du pharynx. La laryngectomie élimine le larynx et, par conséquent, coupe la connexion entre la bouche et les poumons.

Le retrait du larynx est une opération très sévère qui ne se réalise que s’il n’y a pas d’autre alternative. À quel moment cela se produit-il ? Dans les cas suivants :

  • Il y a un grave trauma dans le larynx, c’est-à-dire un dommage considérable causée par une blessure d’arme à feu ou un autre facteur de ce style.
  • Le patient a un cancer du larynx.
  • Il y a une nécrose par radiation. Il s’agit d’un dommage sévère dans la zone à cause de la radiothérapie.

En quoi consiste ce procédé ?

Pour réaliser la laryngectomie, il faut une anesthésie générale. Le chirurgien effectue des incisions dans le cou et, à travers elles, retire le larynx. Dans certains cas, il peut aussi retirer une partie du pharynx et/ou des ganglions lymphatiques.

Après le retrait du larynx, le médecin fera un trou dans la partie frontale de la trachée. Il s’agit d’une « stomie », qui a un diamètre similaire à celui d’une pièce de cinq centimes. Ensuite, on insère un tube ou une canule pour connecter les poumons à l’extérieur.

Enfin, on procède à une suture avec des points chirurgicaux. En général, on place des tubes de drainage dans le cou pour éliminer les liquides et le sang de la zone opérée. Le patient doit ensuite aller dans une chambre pour récupérer.

Lisez aussi : Anatomie du pharynx

Il arrive parfois qu’on procède à une ponction trachéo-œsophagienne (TEP) au cours de la laryngectomie. C’est un petit trou dans la trachée et l’œsophage. Ensuite, on y place une valve pour que le trou reste ouvert. L’objectif est de maintenir les aliments hors de la trachée sans bloquer le passage de l’air.

Possibles risques

Toute opération implique des risques. Parmi les plus communs, nous retrouvons l’hémorragie, l’infection, la réaction allergique aux médicaments, les problèmes respiratoires et les problèmes cardiaques. Avec la laryngectomie en particulier, il existe d’autres risques comme les suivants :

  • Hématome ou accumulation de sang à cause de la rupture des artères thyroïdiennes.
  • Apparition de fistules. Il s’agit de conduits ou de connexions anormaux entre le pharynx et la peau.
  • Sténose anastomotique. C’est le nom donné à la maladie qui fait que l’ouverture de l’estomac devient trop petite.
  • Filtration. Elle se produit entre la prothèse de la trachéostomie et la perforation trachéo-œsophagienne (TEP).
  • Dommages dans la trachée ou l’œsophage.
  • Difficultés pour parler.
  • Difficultés pour avaler les aliments.

Que doit-on prendre en compte avant une laryngectomie ?

Avant la laryngectomie, on doit réaliser une série de tests et d’examens. En général, on demande des analyses de sang et, parfois, des examens d’imagerie. Le médecin procèdera également à un examen physique complet.

Le patient doit consulter un thérapeute de la déglutition et un logopède. Cela lui permettra de se préparer aux changements qui auront lieu après l’opération. Par ailleurs, il doit pouvoir compter sur les conseils d’un nutritionniste. S’il fume, il doit arrêter le tabac et recevoir du soutien et des informations pour y parvenir.

La personne doit informer le médecin des médicaments qu’elle utilise. Par ailleurs, elle doit indiquer si elle consomme habituellement de l’alcool et, dans le cas des femmes, si elle est enceinte ou peut éventuellement bientôt l’être.

Nous devons également rajouter les indications suivantes :

  • On doit éviter tous les médicaments entravant la coagulation du sang. Cette mesure devra être prise une semaine avant l’opération.
  • Le patient ne doit pas manger ou boire 12 heures avant l’intervention chirurgicale.
  • Si la personne a une barbe ou une moustache, elle doit se raser.
  • Suivre toute autre indication signalée par le médecin.

Quels aspects doit-on prendre en compte après la laryngectomie ?

Une femme qui a mal à la gorge.

Après la réalisation de la laryngectomie, le plus probable est que le patient passe plusieurs jours dans l’unité de soins intensifs. Il devra se nourrir à travers un tube qui va du nez à l’estomac. Il recevra de l’oxygène à travers la stomie, ainsi que des analgésiques.

Lorsque sa condition se stabilisera, il sera transféré dans une chambre de l’hôpital et devra y rester pendant au moins 10 jours. Pendant ce laps de temps, on lui apprendra à parler et à manger à nouveau. On l’aidera aussi à s’habituer à sa nouvelle façon de respirer.

Après le passage à l’hôpital, il devra poursuivre son processus de rééducation. Ceci inclut les deux aspects de base que nous allons vous signaler par la suite.

Soins de la stomie

Il y a, dans la stomie, une ouverture à travers laquelle les virus et les bactéries peuvent passer. Cela peut causer une infection. Il est donc fondamental d’en prendre soin. Les bords de la stomie doivent être lavés à l’eau, au savon doux et avec de la gaze.

Dans la stomie, des croûtes et des mucosités se forment. Elles doivent être retirées pour que l’air circule de façon adéquate vers les poumons. Il suffit parfois de tousser fortement pour éliminer ces accumulations ; si ce n’est pas possible, elles devront se retirer de façon manuelle. La personne opérée doit apprendre à le faire par elle-même.

Il est important d’avoir un humidificateur à la maison car cela prévient la formation de croûtes dans la stomie. On recommande aussi parfois l’utilisation d’un masque spécial qui offre de l’air humidifié ; son usage est temporaire.

Rééducation de la voix

La laryngectomie fait notablement changer le son de la voix. L’air ne circule plus de la même façon et cela provoque de grandes modifications dans la manière d’émettre les sons. Il est important de développer de nouvelles façons de communiquer et d’apprendre à parler à nouveau.

Au début, on peut se servir de la communication non verbale, à travers des gestes ou le langage des signes. Certaines des alternatives pour la récupération de la parole sont les suivantes :

  • Parole œsophagienne. Elle suppose d’attraper l’air de la bouche dans la partie supérieure de l’œsophage et de la gorge. Même si elle est difficile à apprendre, cette technique peut permettre de parler.
  • Électrolarynx. Il consiste en l’adaptation d’un dispositif pour produire une voix et une parole. Ce sera un peu robotique mais cette technique est simple à utiliser et résout le problème à court ou long terme.
  • Discours TEP. Cela suppose de connecter une prothèse de voix à la valve TEP (celle de la ponction trachéo-œsophagienne). Elle se place sur la stomie et permet de parler.

Vivre après une laryngectomie

Toute laryngectomie implique de grands changements pour la vie. Néanmoins, avec les indications et beaucoup de persévérance, on peut retrouver un quotidien presque normal. Il est possible de respirer à nouveau, de parler et de manger d’une façon qui n’engendre pas de gênes majeures.

Le plus grand risque est le blocage de la stomie car cela coupe la respiration. On peut éviter que cela ne se produise en apprenant à réagir à cette possibilité. Une personne avec une laryngectomie nécessite un soutien psychologique car elle devra faire face à beaucoup de changements psychosociaux.

Cela pourrait vous intéresser ...
Qu’est-ce que le cancer de la thyroïde ?
Améliore ta SantéLisez-le dans Améliore ta Santé
Qu’est-ce que le cancer de la thyroïde ?

Le cancer de la thyroïde est un type de cancer qui affecte la thyroïde. Fréquemment, on la détecte avec l'apparition d'une masse indolore et palpab...



  • González-García, J. Á., & Aguirregaviria, J. I. (2010). Incarceración total de prótesis fonatoria en la mucosa traqueoesofágica. Informe de una nueva complicación con el uso de prótesis fonatorias. Acta Otorrinolaringológica Española, 61(3), 220-224.
  • Martínez-Ordaz, J. L., Luque-de-León, E., Suárez-Moreno, R. M., & Blanco-Benavides, R. (2003). Fístulas enterocutáneas postoperatorias. Gaceta Médica de México, 139(2).
  • Morejón, E. A., Rodríguez, G. L., Juan, I. D., & Vásquez, J. F. (2012). Laringectomía subtotal supracricoidea. Experiencia del Hospital Docente Clínico-Quirúrgico “10 de octubre”. Revista Cubana de Otorrinolaringología y Cirugía de Cabeza y Cuello, 1(1).