Laryngite : causes et symptômes

18 septembre 2020
La laryngite est une pathologie qui a de multiples causes, allant des lésions et traumatismes jusqu'aux infections d'origine virale, fongique ou bactérienne. Dans tous les cas, beaucoup de ses variétés partagent les mêmes symptômes.

La laryngite se définit comme une inflammation de la muqueuse laryngée, l’organe qui se charge de faire passer l’air inspiré et expiré. Il s’agit de la zone la plus spéciale pour la phonation car c’est là que se trouvent les cordes vocales.

Cette pathologie est considérée comme aiguë si l’on retrouve un état normal après une courte période de temps (quelques heures ou jours). Si la symptomatologie dure plus de trois semaines, nous serons face à des cas de nature chronique.

Comme nous allons le voir, la laryngite est une maladie très commune et a, dans la majorité des cas, une origine virale. C’est pour cette raison que connaître ses causes et ses symptômes est essentiel. Nous allons ici vous présenter tout ce que vous devez savoir à son sujet.

Comment se répartit-elle au sein de la population ?

Connaître l’épidémiologie de la laryngite, c’est-à-dire les personnes qu’elle affecte et sa prévalence (le nombre de personnes infectées dans une population donnée) est essentiel pour l’aborder. Des études épidémiologiques nous apportent une série de données très intéressantes :

  • La laryngite aiguë représente de 15 à 20 % des maladies respiratoires.
  • Son incidence chez les enfants est de 3 à 6 %. Cela veut dire qu’environ 6 enfants de moins de 6 ans sur 100 souffrent de cette maladie à un moment donné.
  • Le profil typique de la personne touchée est un petit garçon de deux ans qui attrape cette maladie en automne et en hiver.
  • La laryngite aiguë a un composant familial clair car, selon des revues pédiatriques, les enfants avec des parents qui l’ont déjà eu ont trois fois plus de probabilités de la présenter.

Comme nous avons pu le voir, nous sommes face à une pathologie qui prédomine dans les environnements infantiles. Ceci est dû au fait que, jusqu’à six ans, les enfants ont une glotte plus haute et des tissus sous-muqueux plus relâchés et moins fibreux. Or, ces facteurs prédisposent à l’infection.

Un mal de gorge.

Le mal de gorge et la dysphonie sont les symptômes caractéristiques de la laryngite.

Ceci peut vous intéresser : Remèdes naturels pour traiter la laryngite

Causes et symptômes

Les recherches signalent plusieurs causes qui peuvent provoquer la laryngite au sein de la population. Les voici :

  • Infectieuses : à cause de virus (rhume, grippe, herpès), bactéries (Mycoplasma, dyphtérie) ou champignons (candidose ou aspergillose).
  • Non infectieuses : la laryngite provient ici d’allergies, de traumatismes, de médicaments ou de troubles auto-immuns.

Laryngite virale

Selon des études, les virus parainfluenza 1, 2 et 3 sont responsables de 65 % des cas. Les virus influenza A et B (qui produisent la grippe) et différents types d’adénovirus sont aussi des agents responsables.

Ces agents pathogènes s’associent à une infection des voies respiratoires supérieures, donnant lieu à des manifestations cliniques typiques de la grippe. En voici quelques-unes :

  • Fièvre.
  • Gorge sèche et douloureuse.
  • Dysphagie, c’est-à-dire des difficultés à avaler.
  • Difficulté à respirer et présence de toux continue.
  • Inflammation des ganglions lymphatiques dans le cou.
  • Douleur d’oreilles.

Ces symptômes dérivent, en partie, de l’inflammation de la muqueuse pharyngée qui est rouge et œdémateuse, c’est-à-dire avec une accumulation de liquide extra-cellulaire. Le traitement se base sur le repos vocal du patient et sur l’application d’antithermiques et d’analgésiques.

Dans les cas aigus, cette maladie disparaît d’elle-même au bout de quelques jours. Le système immunitaire combat l’agent responsable et il n’y a pas de séquelles.

Laryngite bactérienne

Les secondes en terme d’importance. Selon différentes sources bibliographiques, cette variante est aussi auto-résolutive et se soigne rapidement, mais ce n’est pas pour cela que nous ne devons pas la mentionner.

Les agents responsables les plus communs sont les bactéries du genre Mycoplasma, qui contient plus de 100 espèces différentes. Les symptômes ressemblent beaucoup à ceux mentionnés précédemment : fièvre, toux non productive, douleur au moment d’avaler des aliments et dysphonie (perte du timbre normal de la voix).

Dans ces cas, le traitement à suivre se base sur l’utilisation d’antibiotiques. L’érithromycine, la clarithromycine ou l’azithromycine sont des médicaments efficaces pour l’élimination des bactéries dans le larynx.

Laryngite non infectieuse

Certains faits provoquant cette maladie peuvent ne pas être d’origine pathogène et ne pas répondre à des micro-organismes mais à l’environnement qui entoure la personne :

  • Par allergie : il s’agit ici de l’inflammation aiguë des cordes vocales et du reste de la muqueuse laryngée après l’inhalation d’agents allergènes. La symptomatologie est alors variable et va du toussotement à l’obstruction sévère des voies aériennes.
  • Par inhalation : par contact direct du tissu du larynx avec des éléments nocifs comme la fumée ou un air très chaud. Ce type de laryngite est très commun chez des patients ayant survécu à un incendie ou chez des pompiers.
  • Par trauma ou effort vocal : l’irritation du larynx se produit à cause d’un coup ou d’un effort continu trop important des cordes vocales.
La laryngite chez une femme.

Les origines de la pathologie peuvent être infectieuses ou non infectieuses.

Pour en savoir plus : Comment préparer un bain de bouche pour traiter la laryngite ?

Laryngite : que faut-il garder à l’esprit ?

Nous avons ici pu voir que la laryngite est une maladie polyfacétique car elle a différentes causes qui vont des agents infectieux aux simples lésions. On retrouve cependant des symptômes communs parmi toutes ces causes, comme la dysphonie et la présence d’une toux non productive.

Étant donné que les variantes infectieuses sont les plus communes, elles se transmettent par contact direct ou par inhalation de fluides à travers les secteurs de la population. Elles apparaissent donc avec certains patrons épidémiologiques et c’est pour cela que les pics de laryngite ont lieu en hiver et à l’automne.

Ces pathologies respiratoires sont assez habituelles chez les enfants. Il n’est pas nécessaire de s’inquiéter car elles ont tendance à être auto-résolutives. Malgré tout, si les symptômes durent plus de deux semaines, consulter en urgence son médecin constitue la meilleure option.

 

  • Laringitis agudas de adulto, Hospital de Mérida. Recogido a día 12 de agosto en https://seorl.net/PDF/Laringe%20arbor%20traqueo-bronquial/102%20-%20LARINGITIS%20AGUDAS%20DEL%20ADULTO.pdf
  • Tapiainen, Terhi, et al. “Finnish guidelines for the treatment of laryngitis, wheezing bronchitis and bronchiolitis in children.” Acta Paediatrica 105.1 (2016): 44-49.
  • Basanta, M. A. (2003). Laringitis aguda (crup). An pediatría [Internet]1(S1), 55-61.
  • Alvo, Andrés, et al. “Conceptos básicos para el uso racional de antibióticos en otorrinolaringología.” Revista de otorrinolaringología y cirugía de cabeza y cuello 76.1 (2016): 136-147.
  • Stachler, Robert J., and James P. Dworkin-Valenti. “Allergic laryngitis: unraveling the myths.” Current opinion in otolaryngology & head and neck surgery 25.3 (2017): 242-246.
  • Temprano, M. M., & Hinojal, M. T. (2017). Laringitis, crup y estridor. Pediatr Integr21(7), 458-64.
  • Bustos, M. F., Guzmán, M., & Galeno, C. (2014). Laringitis aguda obstructiva o crup viral. Rev. Hosp. Clin. Univ. Chile25(3), 253-257.
  • Adetona, Olorunfemi, et al. “Review of the health effects of wildland fire smoke on wildland firefighters and the public.” Inhalation Toxicology 28.3 (2016): 95-139.
  • Garate, A., Valenzuela, P., & Casar, C. (1987). Laringotraqueobronquitis aguda bacteriana. Revista chilena de pediatría58(6), 472-478.