Le lichen plan : de quoi s'agit-il ?

Le lichen plan est une maladie de la peau causée par le système immunitaire lui-même. Il ne s'agit pas d'une infection, même si on la considère souvent comme telle. Découvrez, dans cet article, les caractéristiques de cette pathologie.
Le lichen plan : de quoi s'agit-il ?

Dernière mise à jour : 22 mai, 2021

Le lichen plan est une pathologie cutanée auto-immune qui se caractérise cliniquement par un gonflement sur certaines zones de la peau. Ce symptôme a des particularités qui déterminent précisément le nom de la maladie. Le nom de lichen lui a été donné en raison de sa ressemblance avec les lichens qui poussent sur les végétaux, et surtout sur les troncs d’arbre.

Les lichens sont des champignons qui se développent en étant collés aux arbres. Même s’il ne s’agit pas d’une infection par des champignons chez les humains, ce nom a été conservé. Par ailleurs, l’adjectif plan est la description des lésions que cette maladie fait apparaître sur la peau, le cuir chevelu et les muqueuses.

Le gonflement surélève les tissus en formant une surface volumineuse et plane. Le lichen plan est assez fréquent. On estime que jusqu’à 1 % de la population mondiale en est atteinte. Cette maladie a une plus grande prévalence chez les femmes que chez les hommes, et elle est plus fréquente parmi les individus de race blanche.

Causes du lichen plan

De l'ibuprofène.

Certains médicaments peuvent déclencher cette maladie.

Le lichen plan est une maladie auto-immune. Cela veut dire que le système attaque ses propres cellules parce qu’il ne les reconnaît pas. Dans ce cas, le système immunitaire attaque les cellules de la peau et des muqueuses.

S’il est assez clair que l’inflammation est une réaction immunitaire, on ne peut encore pas expliquer pourquoi elle se déclenche. Ni pourquoi elle le fait de façon progressive et ne se limite pas dans le temps.

On a néanmoins pu identifier des situations associées au début des symptômes. Parmi ces situations, nous retrouvons :

  • Exposition à certains produits chimiques.
  • Médicaments : par exemple, l’ibuprofène et des médicaments pour le système cardiovasculaire.
  • Vaccins : le vaccin antigrippal a été associé à des poussées de lichen plan.
  • Hépatite C : les personnes infectées ont généralement des lésions de la pathologie.

Symptômes

La lésion diagnostique du lichen plan est celle des gonflements de couleur violacée, avec une surface plane. Ces papules peuvent apparaître en groupes, en formant des plaques. Les zones habituelles de présentations sont les membres supérieurs et la cheville.

En plus de l’inflammation, on retrouve :

  • Prurit : aussi connu sous le nom de démangeaison.
  • Ulcères et ampoules : les premiers dans les muqueuses et les secondes sur la peau.
  • Chutes des cheveux : quand le lichen plan s’installe dans le cuir chevelu.

Il existe un phénomène particulier qui est l’association entre les lésions du lichen plan et les cicatrices. Ce phénomène porte le nom de phénomène de Köebner.

Formes de présentation

Le lichen plan ne se présente pas de la même façon chez tous les patients. La médecine a identifié différentes formes de présentation :

  • Orale : sa localisation est la cavité buccale. En plus de l’inflammation, on retrouve des ulcères dans la muqueuse jugale qui compliquent l’alimentation. Il n’est pas facile à traiter et il peut durer pendant des mois. Le lichen plan oral s’associe à un cancer oral : ceux qui en sont atteints doivent donc être examinés régulièrement pour prévenir cette évolution.
  • Verruqueux : il apparaît généralement sur les jambes. Une croûte se forme sur les lésions.
  • Unguéale : dans ce cas, le lichen s’installe dans la zone de croissance des ongles.
  • Pilaire : il se situe dans les follicules pileux du cuir chevelu. Il conduit à une forme d’alopécie, c’est-à-dire une chute des cheveux. Ce lichen est difficile à traiter, comme le lichen oral.

Traitements disponibles pour le lichen plan

Une consultation chez le dermatologue.

En cas de doute, la consultation d’un dermatologue est recommandée.

Le traitement pour le lichen plan n’a pas de remède. Il y a même certaines formes qui deviennent chroniques et très difficiles à contrôler, comme la présentation orale et la pilaire.

L’objectif poursuivi par le professionnel lorsqu’il met en place un traitement du lichen plan est le contrôle des symptômes. Si les lésions sont profondes, il cherche aussi à diminuer la cicatrisation en l’accélérant.

Parmi les options thérapeutiques, nous avons :

  • Régulateurs du système immunitaire : ce sont des médicaments qui recherchent la diminution de la réaction inflammatoire.
  • Corticoïdesen tant que bons anti-inflammatoires, les corticostéroïdes peuvent s’indiquer par voie orale ou voie topique. Ils existent aussi sous forme de solutions injectables. Même s’ils présentent des effets indésirables, ils constituent parfois la seule option pour calmer les symptômes.
  • Lidocaïne : les lésions de la muqueuse orale causées par le lichen plan finissent par interrompre la bonne alimentation, ce qui oblige parfois à utiliser des anesthésiques locaux.
  • Crèmes avec vitamine A : la vitamine A s’emploie comme renforcement de la nutrition dermique. Même si elle n’atténue pas les symptômes, il s’agit d’une façon d’aider à la récupération et à la cicatrisation.
  • Lumière ultraviolette : sous forme de séances d’application, la lumière ultraviolette a montré des effets bénéfiques. Si le lichen plan est très disséminé, plusieurs mois de sessions peuvent être nécessaires.

Une maladie commune qui requiert un traitement

Le lichen plan est un type de maladie auto-immune et inflammatoire qui peut se développer dans différentes parties du corps comme la bouche, les ongles et le cuir chevelu. Pour choisir entre un traitement ou un autre, il est nécessaire de bénéficier d’un diagnostic médical. Ainsi, si vous reconnaissez ses symptômes, consultez votre médecin.

Cela pourrait vous intéresser ...
Les maladies auto-inflammatoires
Améliore ta SantéLisez-le dans Améliore ta Santé
Les maladies auto-inflammatoires

Les maladies auto-inflammatoires sont rares et difficiles à diagnostiquer car leurs symptômes sont apparents à ceux d'autres maladies.



  • Patterson JW. The lichenoid reaction pattern (‘interface dermatitis’). In: Patterson JW, ed. Weedon’s Skin Pathology. 4th ed. Philadelphia, PA: Elsevier Churchill Livingstone; 2016:chap 3.
  • Ingafou M, Leao JC, Porter SR, Scully C. Oral lichen planus: a retrospective study of 690 British patients. Oral diseases. 2006 Sep;12(5): 463-8.
  • García-Pola Vallejo, M. J., and J. M. García Martín. “Tratamiento del liquen plano oral: una revisión.” Avances en Odontoestomatología 24.1 (2008): 45-53.
  • Osnaghi Díaz Colodrero, Liset Eliana, et al. “Apoptosis y liquen plano oral. Revisión de la literatura.” (2017).