Les aliments ultra-transformés accélèrent le vieillissement cellulaire

27 septembre 2020
Il faut réduire notre consommation en aliments ultra-transformés pour diminuer l’apport de graisses trans et de substances toxiques.

Une consommation d’aliments ultra-transformés peut accélérer le vieillissement cellulaire. Les faibles apports en micronutriments de ces produits et leur haute densité calorique favorisent les processus d’oxydation. Cela peut aussi conduire à une augmentation du développement de maladies à moyen et long terme.

Un régime sain doit être basé sur la consommation d’aliments frais. Les légumes, par exemple, ont dans leur composition de hautes quantités de phytochimiques qui aident à lutter contre l’apparition de radicaux libres. Ces micronutriments sont aussi capables de réduire les dommages subis par les cellules au fil du temps.

Dans cet article, nous vous expliquerons pourquoi vous devez éliminer, ou du moins réduire, la consommation d’aliments ultra-transformés dans votre alimentation quotidienne.

Les aliments ultra-transformés contiennent des acides gras trans

L’organisme a besoin des lipides. Ils participent à une multitude de réactions physiologiques. Ils se chargent, entre autres choses, de l’homéostasie hormonale et de transporter et mettre en réserve des vitamines liposolubles.

Cependant, il existe plusieurs types de lipides :

  • Les mono et polyinsaturés : ils sont considérés comme sains et leur consommation est conseillée.
  • Les graisses saturées : il existe à leur propos des controverses. Davantage d’études sont nécessaires pour leur attribuer un catalogage précis.
  • Les graisses trans : présentes dans les aliments ultra-transformés, il y a un consensus uniforme à leur sujet. L’ingestion régulière de ce type de lipides augmente les processus inflammatoires et le vieillissement cellulaire, comme l’affirme un article publié dans la revue Advances in Nutrition.
Les graisses trans dans les frites.

Les graisses trans sont liées à des problèmes inflammatoires et au surpoids. C’est pour cela qu’il est conseillé de limiter leur consommation au maximum.

Pour en savoir plus : 5 aliments contre les graisses saturées

L’acrylamide est présent dans les aliments ultra-transformés

En plus des lipides au pouvoir anti-inflammatoire, les aliments ultra-transformés contiennent d’autres substances nocives pour la santé. Un exemple est l’acrylamide, qui est un déchet que l’on obtient quand on soumet des amidons à des températures élevées.

L’acrymalide accélère les dommages cellulaires et le processus de vieillissement. Une consommation régulière est associée à un risque majeur de développer des maladies complexes, comme le cancer, selon un article publié dans la revue International Journal of Cancer.

C’est pour cette raison qu’il est recommandé de réduire la consommation des aliments qui peuvent contenir ce type de substances dans leur composition. Les aliments ultra-transformés, tout comme les aliments frits et panés, contiennent en effet cet élément toxique.

Pour éviter la formation d’acrylamide, on conseille de cuisiner les aliments riches en amidons à basse température. Il est bon de les cuire dans l’eau si on veut réduire leur activité tératogène.

Les aliments ultra-transformés.

Cet article va vous intéresser : Les produits alimentaires light font-ils grossir ?

Leur densité énergétique est élevée

Les aliments ultra-transformés sont caractérisés pour être riches en graisses et en sucres. Cela augmente leur densité énergétique, tout en empirant d’un autre côté les marqueurs associés à la santé métabolique.

Une consommation excessive en sucres et graisses trans peut aussi nuire au microbiote. Elle peut altérer sa diversité, ce qui posera des problèmes de digestion et d’assimilation des nutriments.

C’est pour cette raison que nous recommandons de réduire la consommation en aliments ultra-transformés. Au lieu de cela, nous conseillons de prioriser l’ingestion d’aliments frais, comme les poissons et les végétaux. Il est donc fondamental de garantir un apport en antioxydants diététiques pour aider l’organisme à combattre les processus du vieillissement cellulaire.

Réduire la consommation d’aliments ultra-transformés

Comme nous l’avons dit, les aliments ultra-transformés possèdent une densité calorique élevée et une faible teneur en micronutriments essentiels. Ainsi, ils sont riches en sucres simples, des substances liées à une mauvaise santé métabolique.

De plus, ils contiennent des graisses trans, causant des inflammations et le vieillissement cellulaire. Comme si cela ne suffisait pas, on trouve dans leur composition des déchets comme l’acylamide. Ces déchets sont liés à l’apparition de cancers et augmentent le risque de développer des maladies complexes.

C’est pour cette raison qu’on recommande de restreindre leur consommation. Cependant, il est compliqué de les éliminer complètement de notre régime alimentaire, car nous les consommons beaucoup au quotidien. Réduire leur consommation pourrait être suffisant, et il faudrait augmenter l’apport en aliments frais.

Il est important de garantir l’apport en produits végétaux, riches en antioxydants qui se chargent de lutter contre la formation de radicaux libres et contre le vieillissement cellulaire.

  • Oteng AB., Kersten S., Mechanisms of action of trans fatty acids. Adv Nutr, 2020. 11 (3): 697-708.
  • Pelucchi C., Bosetti C., Galeone C., La Vecchia C., Dietary acrylamide and cancer risk: an updated meta analysis. Int J Cancer, 2015. 136 (12): 2912-22.
  • Rodríguez Hernández, C. (2018). ¿ Consumo de alimentos ultraprocesados?.