Les antidépresseurs et leurs contre-indications

· 24 avril 2018
Le traitement et la consommation d'antidépresseurs doivent toujours être supervisés par un spécialiste qui évalue notre cas particulier et qui peut nous offrir un diagnostic approprié à notre affection.

Comme tout médicament créé pour corriger une déficience de notre organisme, les antidépresseurs sont des médicaments psychoactifs conçus pour traiter la dépression grave ou sévère.

Selon les cas, ces produits chimiques visent à contrôler ou à équilibrer la production des substances chimiques dont l’organisme a besoin pour son fonctionnement normal.

Actuellement, les antidépresseurs sont prescrit pour différents troubles qui ont une relation directe et des incidences dans les aspects psychologiques qui ne permettent pas le développement normal de l’individu.

Types d’antidépresseurs

différents anti-dépresseurs

Ces médicaments psychotropes sont très variés selon leur composition et leur utilisation. La complexité de l’esprit humain exige des composés spécialisés qui permettent de résoudre un problème sans en générer d’autres plus graves.

Cependant, cet équilibre est parfois difficile à atteindre.

  • En termes d’antidépresseurs, nous pouvons trouver les plus simples, avec une incidence minimale. Jusqu’aux traitements et soins les plus importants dans leur utilisation.
  • Les exigences de ces derniers doivent être suivies avec soin par le médecin. Les antidépresseurs tricycliques (ATC) en sont un exemple.

Il existe un alternatives naturelles à ces composés chimiques de l’industrie pharmaceutique.

  • Précisément en raison de leurs caractéristiques, ils vous offrent des traitements à faible impact avec peu ou pas d’effets secondaires, selon le cas.
  • La nature met à notre disposition toute une série d’alternatives d’une grande utilité pour notre bien-être.

L’utilisation d’antidépresseurs de type psychoactif se développe fortement ces dernières années.

Selon des études statistiques de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), il n’est pas clair s’il s’agit d’une augmentation du nombre de personnes diagnostiquées. Ou bien si, au contraire, leur utilisation concerne le traitement d’autres pathologies.

Dans le pire des cas, on soupçonne que cela peut être une mode.

L’inconvénient majeur est que l’utilisation indiscriminée de ces produits chimiques crée de nouveaux problèmes. Malheureusement, ceci a un impact l’individu traité, mais aussi sur son environnement. Et, par conséquent, sur toute la société.

L’utilisation d’antidépresseurs devrait toujours faire l’objet d’une surveillance médicale stricte par un spécialiste.

Lisez également : Les trois principales causes de la dépression

Les antidépresseurs sont-ils vraiment efficaces ?

femme dépressive

L’efficacité des antidépresseurs est relative et subjective. Leur évaluation dépend des effets qu’ils produisent sur chaque patient.

Ainsi, ils ne sont pas une voie garantie vers le bonheur. Mais une façon scientifique de soulager des situations que le corps seul ne peut pas réguler. Cependant, les résultats absolus ne sont pas toujours obtenus. Car chaque cas représente une réalité différente.

Cependant, l’utilisation des psychotropes dans le monde augmente chaque jour et on remet en question leur efficacité absolue. Nous devons donc nous préoccuper de quelque chose qui est objectivement mesurable, comme les contre-indications et les conséquences de l’utilisation de ces médicaments.

Nous vous recommandons de lire : Le yoga contre la dépression

Que dois-je faire lorsque je prends des antidépresseurs ?

Chaque médecin doit être très prudent lorsqu’il prescrit un antidépresseur.

Il devrait être un dernier recours et pleinement justifié, car les effets secondaires peuvent souvent entraîner des complications majeures à la suite d’une utilisation inappropriée. Par exemple :

  • Frustration : les effets de ces psychotropes sont ressentis à long terme et, bien souvent, la lenteur du processus génère de l’anxiété et de la frustration chez le patient.
  • Tolérance au médicament : le corps peut devenir immunisé et ne plus ressentir l’effet escompté. Ce qui rend nécessaire d’augmenter la dose et la durée du traitement.
  • Dépendance au médicament : dans de nombreux cas, le médicament n’agit plus que comme un placebo auquel le corps réagit. Et sans lui, il ne fonctionne pas, créant une dépendance ou addiction.
  • Certains spécialistes, comme Irving Kirsch, un éminent chercheur de l’Université de Hull au Royaume-Uni, indiquent que l’utilisation d’antidépresseurs peut altérer la chimie du cerveau.
  • Les autres complications physiques associées à l’utilisation de ces produits psychotropes comprennent le dysfonctionnement sexuel, les nausées, la perte de poids, la constipation, les troubles de la tension artérielle et les étourdissements.

Si vous analysez l’utilisation d’un médicament de cette nature, le plus approprié est de rechercher d’autres alternatives naturelles et moins agressives.

S’il est encore nécessaire de l’utiliser, n’oubliez pas que cela doit être sous le contrôle d’un spécialiste.