Les différents types de mastite et leurs caractéristiques

18 octobre 2020
La mastite est une affection qui peut causer une inflammation et une douleur dans les seins. Son origine est souvent infectieuse et elle apparaît au moment de l'allaitement. Néanmoins, il arrive de la retrouver lors de la ménopause. Découvrez-en plus à son sujet dans cet espace.

Il existe différents types de mastite ; cependant, quelle qu’en soit la classe, il s’agit souvent d’une expérience douloureuse et frustrante pour une mère qui allaite son enfant. Ce problème est d’ailleurs l’une des principales causes d’abandon de l’allaitement maternel.

Quelles sont ses conséquences ? Le plus préoccupant est que la mère et le bébé souffrent tous deux de ses effets. La mère, d’un point de vue psychologique et de santé, et l’enfant parce qu’il est exposé à un plus grand risque de morbi-mortalité.

Il s’agit donc d’un problème auquel on doit prêter attention, surtout s’il se manifeste de façon sévère. Nous allons ici vous expliquer quelles sont ses caractéristiques et quel traitement est recommandé pour chaque type.

Qu’est-ce que la mastite ?

Il existe plusieurs définitions de la mastite. La majorité du temps, on retrouve les mots inflammation et infection des glandes mammaires. Il s’agit d’une affection qui touchent les femmes en train d’allaiter, même s’il existe aussi un type de mastite sans allaitement.

En ce qui concerne l’étiologie de la mastite, sa première cause est la rétention de lait suivie d’une infection. Le lait maternel contient des substances qui, lorsqu’elles restent un certain temps en contact avec la glande mammaire, peuvent déclencher la réponse inflammatoire et infectieuse.

Son incidence est relativement haute : environ 10 % des femmes en processus d’allaitement peuvent souffrir de mastite. Par ailleurs, elle est presque toujours unilatérale, même s’il est possible de la retrouver au niveau des deux seins. En général, elle apparaît dans les trois premiers mois après l’accouchement, entre la deuxième et la troisième semaine.

Une mastite au moment de l'allaitement.

La mastite, due à des processus infectieux, se présente généralement au cours de la période d’allaitement.

Ceci peut vous intéresser : Mastalgie : causes et traitements

Les types de mastite

Comme nous l’avons commenté, il existe différents types de mastite. Les plus habituels sont la typique, la subaiguë ou subclinique et la récurrente. D’autres sont moins fréquentes, comme la tuberculeuse ou la granulomateuse. Nous allons dès maintenant les aborder en détail.

Mastite typique

La mastite typique se caractérise par le développement total de l’infection. Elle présente, par conséquent, un cadre clinique avec la majorité des symptômes. Parmi ces derniers, on peut observer les suivants :

  • Fièvre jusqu’à 39-40°C, avec d’éventuels frissons.
  • Affaiblissement et douleurs articulaires.
  • Gonflement ; sensation de turgescence.
  • Douleur en cas de contact, aussi bien au niveau du téton que du sein en général.
  • Rougissement visible.
  • Sensation de chaleur.
  • Épaississement de la peau au niveau de l’aréole.
  • Formation de petites protubérances sous-cutanées.
  • Lésions au niveau du téton.
  • Irritation et crevasses au niveau du téton et de l’aréole.

Le traitement pour la mastite typique concerne aussi bien l’infection que les symptômes. On recommande ainsi des antibiotiques pendant 7 à 10 jours. Par ailleurs, il est possible de prendre des analgésiques, anti-inflammatoires ou antipyrétiques.

Découvrez aussi : Traitement pour faire baisser la fièvre

Mastite subaiguë ou subclinique

  • Douleur allant de modérée à intense.
  • Possibles crampes ou sensation de douleur.
  • On ne perçoit pas de symptômes externes, comme un rougissement, mais le durcissement est possible.
  • Elle peut être diagnostiquée à travers un test de laboratoire (culture).
  • Pour son traitement, on recommande la consommation de probiotiquesPar ailleurs, la personne peut réaliser des massages et des étirements de la zone pectorale.

Mastite récurrente

  • Plusieurs épisodes de mastite au cours de l’allaitement d’un même enfant ont lieu.
  • Elle peut se produire à cause d’un traitement tardif, inadéquat ou en cas de non respect de ce dernier.
  • L’absence de correction au niveau de la technique d’allaitement joue ici un rôle.
  • On retrouve parfois une pathologie sous-jacente, comme des kystes ou des tumeurs.
  • Une autre cause possible est l’infection par Candida albicans.
  • Dans ce cas, le traitement se fait avec des antibiotiques. Des analgésiques sont aussi prescrits pour la douleur.

Mastite sans allaitement

  • On la connaît aussi sous le nom de mastite périductale. On ignore sa cause, même si on l’associe à des femmes qui n’ont que très peu allaité. Elle est aussi liée à la ménopause car elle se présente chez des femmes dont l’âge oscille entre 45 et 55 ans.
  • Elle touche plus fréquemment le téton, même si elle peut parfois toucher le sein entier.
  • Ses symptômes vont de l’inflammation, de l’irritation et du rougissement à la chaleur dans la zone, aux douleurs, aux démangeaisons et à la présence de protubérances.
  • On la détecte par une écographie.
  • Le traitement se fait par des antibiotiques, des anti-inflammatoires, des analgésiques et des crèmes. Certains cas peuvent nécessiter une opération.
Une douleur au sein.

Tous les types de mastite ne sont pas dus à l’allaitement. Certaines femmes peuvent en souffrir au moment de la ménopause.

Que faire en cas de mastite ?

Si une femme en train d’allaiter soupçonne une mastite, elle doit se rendre chez son médecin. Mais cela ne veut pas dire qu’elle doive cesser d’allaiter. Bien au contraire : l’allaitement a des effets positifs. Si cela est nécessaire, elle peut extraire le lait en utilisant un dispositif spécial.

Voici d’autres recommandations générales :

  • Maintenir une posture adéquate au moment d’allaiter.
  • Faire des massages au niveau du sein.
  • Ne pas mettre de soutien-gorge serré.

Une mastite qui n’est pas traitée à temps ou de façon adéquate peut entraîner des complications. Par exemple, si un conduit se bloque et s’il y a une accumulation de pus (abcès) dans le sein, un drainage chirurgical peut être nécessaire. Il faut donc consulter un médecin dès que possible.

  • Asociación Española de Pediatría. Manual de lactancia materna. De la teoría a la práctica, Madrid: Editorial Médica Panamericana, 2009.
  • Cárdenas N. Estudio de las propiedades tecnológicas de bacterias aisladas de leche materna: aplicación para el desarrollo de alimentos funcionales [Tesis doctoral]. Madrid: Universidad Complutense, 2015. Disponible en: https://eprints.ucm.es/33549/1/T36524.pdf
  • Departamento de Salud y Desarrollo del Niño y del Adolescente de la OMS. Mastitis: causas y manejo. Ginebra: Organización Mundial de la Salud, 2009.  Disponible en: http://whqlibdoc.who.int/hq/2000/WHO_FCH_CAH_00.13_spa.pdf
  • Martínez A, Galbe J, Esparza M. Cuando amamantar duele. Revista de Pediatría y Atención Primaria. 2017; 26: 101-109. Disponible en: http://scielo.isciii.es/scielo.php?script=sci_arttext&pid=S1139-76322017000300015
  • Paricio J. Diagnóstico y manejo de la mastitis en la madre lactante. En: ponencia presentada en el IX Congreso Español de Lactancia Materna. Zaragoza: Asociación Española de Pediatría, 2017. Disponible en: http://www.e-lactancia.org/media/papers/Mastitis_Texto-CongrLM_Zar-Paricio.pdf