Les différents types de médicaments utilisés pour traiter les allergies

Les allergies sont des maladies potentiellement mortelles si elles ne sont pas traitées correctement. Heureusement, il existe plusieurs médicaments pour traiter ces conditions.
Les différents types de médicaments utilisés pour traiter les allergies

Dernière mise à jour : 13 mai, 2022

Le corps humain vit en équilibre avec les matériaux de l’environnement. Nous avons un système immunitaire chargé de protéger l’intégrité du corps. Cependant, il réagit parfois de manière inappropriée. Heureusement, nous disposons de différents types de médicaments pour traiter les allergies.

Les allergies ou réactions d’hypersensibilité sont le résultat d’une réponse disproportionnée du système immunitaire à des substances étrangères, appelées allergènes. Le corps initie ainsi une cascade chimique complexe qui modifie les fonctions internes.

Cette entité peut présenter des symptômes locaux ou systémiques. L’urticaire, l’écoulement nasal et l’essoufflement font partie des symptômes les plus courants. À l’heure actuelle, les médicaments antihistaminiques et décongestionnants sont les plus utilisés dans le contrôle des allergies.

Que sont les allergènes et comment affectent-ils le corps ?

Les allergènes sont les molécules responsables d’induire des réponses d’hypersensibilité. Ce sont des substances que l’on retrouve dans l’environnement et qui ne sont pas nocives pour tout le monde. Les allergies sont conditionnées par leurs propres caractéristiques génétiques et immunitaires.

Des études affirment que la plupart des allergènes sont de nature protéique. Ils peuvent entrer en contact avec les humains par les voies respiratoires, la peau et les muqueuses, et même par le tractus gastro-intestinal. Parmi les plus courants, figurent les suivants :

  • Pollen
  • Poussière
  • Squames d’animaux
  • Médicaments
  • Nourriture
  • Morsures
  • Latex

La voie d’entrée de l’allergène détermine le type d’effets nocifs sur le corps humain. L’asthme bronchique, la sinusite et la rhinite surviennent généralement lorsque la substance est inhalée. Le contact de l’allergène avec la peau provoque généralement une dermatite et de l’urticaire.



Les différents types de médicaments pour traiter les allergies

Les différents types de médicaments utilisés dans le traitement et le contrôle des allergies ou des antiallergiques cherchent à contrecarrer les mécanismes qui en sont responsables. Ces médicaments sont destinés à minimiser la réaction d’hypersensibilité et, par conséquent, les manifestations cliniques.

Les médicaments antiallergiques peuvent être administrés par voie orale, par inhalation, topique, par voie ophtalmique ou encore par voie intraveineuse. Le médicament, la dose et la durée d’utilisation dépendront de la gravité des symptômes et de la réponse de l’organisme au traitement.

Urticaire sur le bras.
L’urticaire apparaît généralement après un contact cutané avec un allergène de l’environnement.

Les antihistaminiques aident à traiter les allergies

L’histamine est une substance chimique libérée par les cellules du système immunitaire en réponse aux allergènes. Elle se lie aux récepteurs H1 centraux et périphériques.

Les antihistaminiques agissent en inhibant l’action de l’histamine dans les tissus, réduisant ainsi les symptômes allergiques. La recherche suggère que la desloratadine est l’un des médicaments ayant la plus grande affinité avec les récepteurs H1.

La cétirizine, la chlorphéniramine, la fexofénadine et la loratadine sont quelques-uns des antihistaminiques pouvant être administrés oralement et qui sont généralement vendus sans ordonnance. La somnolence, la faiblesse et la fatigue sont les effets indésirables les plus courants. Il est conseillé de ne pas consommer de boissons alcoolisées pendant le traitement.

Parmi les antihistaminiques nasaux, figurent l’azélastine et l’olopatadine, utiles dans le traitement de la congestion nasale et des éternuements. Les effets secondaires incluent un goût amer dans la bouche et une sensation de fatigue.

Les solutions ophtalmiques sont utilisées dans le traitement de la conjonctivite allergique, bien qu’elles puissent provoquer une sécheresse oculaire.

Ces médicaments ne doivent pas être pris avant de conduire ou de travailler avec de la machinerie lourde, en raison de la somnolence qu’ils génèrent. Une prescription pendant la grossesse nécessite une stricte surveillance médicale.

Les décongestionnants

Les décongestionnants sont des médicaments qui agissent en diminuant l’inflammation et en réduisant la sécrétion de mucus dans le nez, les sinus, la gorge et l’oreille moyenne. Ils font partie des médicaments les plus utilisés dans la gestion des allergies par inhalation, telles que la rhinite allergique et la sinusite.

Ces médicaments sont disponibles pour une consommation orale sous forme de comprimés et de liquides, ainsi que pour une administration locale sous forme de gouttes ou de sprays. Certains décongestionnants oraux comme la pseudoéphédrine sont disponibles en vente libre et sont souvent associés à des antihistaminiques.

Les solutions nasales, telles que l’oxymétazoline, sont la forme de présentation la plus utilisée pour leur soulagement rapide. Cependant, leur effet a tendance à être de courte durée. Les décongestionnants peuvent également provoquer des effets indésirables, tels que des maux de tête, une augmentation de la pression artérielle, de l’insomnie et de l’irritabilité.

La prise de ces médicaments est déconseillée chez les personnes souffrant d’hypertension artérielle, de maladie cardiaque, de diabète, de glaucome ou d’hyperthyroïdie. Les enfants et les femmes enceintes ne doivent consommer le médicament que sous surveillance médicale.



Les corticostéroïdes

Les corticostéroïdes sont un groupe de médicaments capables de réduire la réponse inflammatoire exagérée qui accompagne souvent les allergies. Ils peuvent être administrés par voie orale, inhalée, cutanée et injectable. Le traitement est suivi sur une longue période et à doses échelonnées, compte tenu de la chronicité des allergies.

La prednisone et la méthylprednisolone sont des présentations orales utilisées dans le traitement systémique de tous les types d’allergies. Leur utilisation excessive peut provoquer des effets indésirables, tels que des cataractes, une hyperglycémie et des troubles de la croissance chez les enfants. Pour cette raison, elles ne doivent être prises que sous prescription stricte et sous surveillance professionnelle.

Les formulations inhalées sont souvent associées à des bronchodilatateurs dans la prise en charge de l’asthme bronchique. La béclométhasone et le budésonide figurent parmi les présentations les plus utilisées. De plus, les effets secondaires sont rares. Parmi eux, figurent l’irritation de la muqueuse buccale et une prédisposition aux mycoses buccales.

Fluorometholone et Lotoprednol sont des solutions ophtalmiques utilisées pour soulager les symptômes oculaires des allergies. Les corticostéroïdes topiques, tels que le désonide et l’hydrocortisone, sont utiles pour gérer les démangeaisons, la desquamation et la rougeur des urticaires allergiques.

Ces médicaments ne sont pas recommandés aux patients atteints de diabète, d’infections systémiques, de maladies psychiatriques, d’ostéoporose et d’ulcères gastriques. Leur utilisation est généralement limitée aux personnes immunodéprimées et à celles souffrant d’une maladie cardiaque.

Les inhibiteurs des leucotriènes

Les leucotriènes sont des substances chimiques libérées par le système immunitaire et qui sont impliquées dans l’inflammation, l’écoulement de mucus et la constriction bronchique. Les inhibiteurs des leucotriènes agissent en se liant aux récepteurs de ces molécules, empêchant leur effet sur l’organisme.

Ils font partie des types de médicaments les plus utilisés pour traiter l’asthme dû aux allergies dans les cas légers et modérés. Ils sont également très utiles dans le contrôle des éternuements, de l’écoulement nasal et de la congestion nasale. Actuellement, le montélukast est l’un des rares inhibiteurs des leucotriènes approuvés pour le traitement de la rhinite allergique saisonnière.

Les effets indésirables de ce groupe de médicaments comprennent les maux de tête, la somnolence, les troubles du sommeil et les maux d’estomac. Ils sont contre-indiqués pendant la grossesse, l’allaitement et chez les patientes atteintes d’une maladie hépatique sévère.

Stabilisateurs de mastocytes

Ce sont des médicaments à usage local qui peuvent être administrés par voie nasale et ophtalmique. Ils inhibent la libération de médiateurs inflammatoires par les mastocytes. Ils aident ainsi à réduire les réactions d’hypersensibilité et les symptômes associés.

La chromoline est une formulation en aérosol en vente libre utilisée pour les affections nasales. D’autre part, le lodoxamide et le nédocromil se présentent sous forme de gouttes oculaires utiles pour la gestion des rougeurs et des démangeaisons des yeux dues aux allergies.

Épinéphrine

L’épinéphrine ou l’adrénaline est un médicament utilisé uniquement dans le traitement des réactions allergiques graves. Il est généralement utilisé pour traiter les conditions anaphylactiques causées par les morsures, les piqûres d’insectes, les aliments et les médicaments. Il est également utile dans le contrôle des saignements superficiels et des arrêts cardiaques.

Cette substance agit en contractant les vaisseaux sanguins et en relaxant les muscles respiratoires. Elle se présente sous la forme d’un dispositif d’injection automatique et sous la forme de flacons pour une administration sous-cutanée ou intramusculaire.

Les injections d’épinéphrine sont très utiles pour ralentir la progression des allergies, mais elles ne remplacent pas un traitement médical. Pour cette raison, il est essentiel de se faire soigner le plus tôt possible après l’administration.

Adrénaline.
L’épinéphrine est administrée par une voie d’absorption rapide.

Quand consulter un médecin ?

Les allergies sont des conditions qui évoluent en quelques minutes. Ces réactions sont généralement bénignes et sont traitées avec des médicaments en vente libre.

Cependant, l’aggravation des symptômes indique la nécessité de soins immédiats. Les professionnels de la santé recommandent de ne pas sous-estimer les réactions d’hypersensibilité, même minimes. De plus, il est vital de rechercher des soins d’urgence pour les symptômes suivants :

  • Essoufflement et respiration sifflante
  • Picotements intenses et rougeurs de la peau
  • Augmentation du rythme cardiaque et pouls faible
  • Confusion et perte de conscience

Le médecin est le meilleur allié pour traiter les allergies

Le diagnostic d’hypersensibilité à certaines substances peut être désagréable et justifie plusieurs changements de mode de vie. Une collaboration continue avec votre médecin généraliste est essentielle lors du choix entre les différents types de médicaments contre les allergies.

Un professionnel de la santé est le seul capable de reconnaître l’affection en détail et d’offrir les meilleures options thérapeutiques. Pour cette raison, n’hésitez pas à consulter votre médecin de confiance en cas de symptômes étranges qui vous font suspecter une allergie.

This might interest you...
7 conseils contre les allergies infantiles
Améliore ta Santé
Lisez-le dans Améliore ta Santé
7 conseils contre les allergies infantiles

Bien que le traitement des allergies puisse varier, il existe en général quelques astuces qui aident à la combattre. Découvrez-les



  • Gorena Antezana S, Imaña C, Mendoza Amatller A. Farmacos antitusivos y antihistaminicos. Rev. bol. ped. 2005  Jun;  44( 2 ): 114-117.
  • Garrote A, Bonet R. Alergias y antialérgicos. Causas, tipos y tratamiento. offarm. 2004 Mar; 23 ( 3 ): 82 – 92. 
  • Rodríguez-González M, Espinosa-Rosales F. Uso de glucocorticoides en enfermedades alérgicas. Acta pediátrica de México, 2017; 38( 1 ): 63-71.
  • Mota I, Pereira AM, Pereira C, Tomaz E et al. Abordagem e Registo da Anafilaxia em Portugal [Approach and Registry of Anaphylaxis in Portugal]. Acta Med Port. 2015 Nov-Dec;28(6):786-96.
  • Sacre Hazouri JA. Antagonistas de leucotrienos en el tratamiento de la rinitis alérgica y enfermedades concomitantes [Leukotrien antagonists in the treatment of allergic rhinitis and comorbidities]. Rev Alerg Mex. 2008 Jul-Aug;55(4):164-75.
  • Simon D. Recent Advances in Clinical Allergy and Immunology 2019. Int Arch Allergy Immunol. 2019;180(4):291-305.