Huiles essentielles : comment et pourquoi fonctionnent-elles ?

Les huiles essentielles sont utilisées en médecine naturelle, car elles possèdent des propriétés bénéfiques pour la santé physique et mentale. Nous passons ici en revue leurs principales utilisations.
Huiles essentielles : comment et pourquoi fonctionnent-elles ?

Dernière mise à jour : 10 août, 2022

Vous êtes-vous déjà demandé ce que sont les huiles essentielles ? Depuis l’Antiquité, ce produit est présent dans de nombreuses cultures à travers le monde. Il existe des documents qui suggèrent son application dans l’Egypte ancienne, on estime donc qu’il est utilisé depuis 3500 ans avant J.-C.

En général, ces huiles sont appréciées pour leur puissance aromatique et leurs propriétés médicinales intéressantes. En raison de leur composition, elles sont souvent utilisées comme adjuvants pour réduire le stress, calmer les maux, réduire le risque d’infections, entre autres.

Bien entendu, comme de nombreux produits d’origine naturelle, elles doivent être utilisées avec prudence et modération. S’il est vrai que leurs propriétés sont bénéfiques pour la santé, elles ne sont pas exemptes de contre-indications et d’effets indésirables. Nous vous disons ci-dessous à quoi ils servent et lesquelles sont les plus recommandées.

Que sont les huiles essentielles ?

Les huiles essentielles sont utilisées en médecine naturelle depuis des milliers d’années. Il s’agit notamment d’essences volatiles extraites d’arbres et de plantes aromatiques par un procédé de distillation ou de pression à froid.

Il ne faut pas les confondre avec les huiles commerciales obtenues par des méthodes chimiques, car leur composition est différente. Souvent, l’huile essentielle pure est combinée avec une huile de support pour la rendre utilisable.

Comme l’expose un article publié dans Evidence-Based Complementary and Alternative Medicine, elles sont souvent utilisées comme alliées pour la désinfection et comme stimulants. Il a été déterminé qu’elles agissent également comme anti-inflammatoires, analgésiques, antimicrobiens et analgésiques.



Comment fonctionnent les huiles essentielles ?

Les huiles essentielles ne sont pas propres à la consommation. Les propriétés sont exploitées par inhalation ou en application topique (associée à une huile végétale). Comme l’explique une recherche partagée sur International Journal of Molecular Sciences, il existe trois mécanismes possibles qui expliqueraient ses effets.

Le premier implique l’activation des chimiorécepteurs olfactifs nasaux, qui envoient ensuite des signaux olfactifs au cerveau. Plus précisément, ils provoquent des effets sur le système limbique, qui est une région du cerveau impliquée dans la régulation des émotions, des comportements et de la mémoire à long terme.

Les deux autres mécanismes possibles incluent la pénétration directe des molécules à travers le nerf olfactif dans les zones cérébrales et l’absorption alvéolaire des composés dans la circulation sanguine, qui semblent traverser la barrière hémato-encéphalique pour générer le stimulus.

Enfin, lorsqu’elles sont appliquées sur la peau, les composés phytochimiques bénéfiques pour la santé sont absorbés. À cet égard, les recherches de Pharmazie indiquent qu’il ne fait aucun doute que les composants des huiles peuvent pénétrer la peau humaine.

Huile essentielle à déposer sur la peau.
Les huiles essentielles peuvent être déposées sur la peau pour qu’elles la pénètrent et leurs molécules agissent alors.

Les principales propriétés des huiles essentielles

Les effets des huiles essentielles varient selon la plante d’origine et le procédé d’extraction utilisé lors de la production. Cependant, à un niveau général, elles possèdent les propriétés suivantes :

  • Antivirales
  • Antibiotiques
  • Antimicrobiennes
  • Anti-inflammatoires
  • Régénérantes et cicatrisantes
  • Antioxydantes
  • Adaptogènes
  • Sédatives

Dans la plupart des cas, ces effets sont utilisés lors de séances d’aromathérapie. L’inhalation des huiles stimule la respiration, la régénération cellulaire, le système nerveux et la circulation sanguine. Elles génèrent ainsi une sensation de bien-être physique et mental.

Les huiles essentielles les plus utilisées

On estime qu’il existe plus de 90 variétés d’huiles essentielles. La plupart sont utilisées en aromathérapie, mais aussi en cosmétique et dans l’industrie agro-alimentaire. Les plus utilisées sont les suivantes :

  • Menthe poivrée : Selon les informations disponibles sur Alimentary Pharmacology & Therapeutics, cette huile détend les muscles lisses et possède des qualités antimicrobiennes, anti-inflammatoires et digestives.
  • Thym : elle se caractérise par son potentiel antimicrobien, antiviral et expectorant.
  • Lavande : elle fait partie des huiles essentielles utilisées dans le traitement du stress et de l’anxiété. De plus, elle est associée au soulagement de la douleur physique.
  • Origan : le magazine Molecules précise qu’elle a un potentiel en tant qu’antidiabétique, antimicrobien, anti-inflammatoire et antioxydant.
  • Eucalyptus : elle est généralement utilisée comme adjuvant contre les maladies respiratoires. De plus, elle est idéale pour désinfecter.
  • Camphre : en médecine populaire, il est utilisé pour calmer les irritations et les douleurs. Les recherches confirment qu’elle possède des propriétés anti-inflammatoires, insecticides et antivirales.
  • Basilic : elle présente une activité anti-inflammatoire et antioxydante, comme en témoigne un article publié sur Journal of Food Science and Technology.
  • Bois de santal : bien qu’il soit utilisé pour réguler le système nerveux, il a un potentiel d’allié en dermatologie.
  • Bergamote : les recherches suggèrent qu’elle contribue au soulagement du stress et de l’anxiété.
  • Rose : elle est considérée comme un antidépresseur, un relaxant et un stimulant sexuel. Il est également bénéfique pour la santé de la peau.
  • Camomille : elle améliore l’humeur et aide à prendre soin de la peau.
  • Ylang-Ylang : elle est utilisée pour traiter les maux de tête, abaisser la tension artérielle et renforcer le système immunitaire.
  • Arbre à thé : c’est l’une des plus appréciées pour la prévention et le traitement de divers types d’infections cutanées.
  • Jasmin : elle est utilisée pour stimuler la libido, favoriser un sentiment de calme et améliorer l’humeur.
  • Citron : il contribue à la prévention des infections. Il est aussi considéré comme une aide à la digestion et au système nerveux.

Quelques recommandations pour le choix des huiles essentielles

Plusieurs aspects doivent être pris en compte lors de l’achat d’huiles essentielles. À l’heure actuelle, de nombreux magasins vendent diverses présentations qui ne sont pas toujours de la meilleure qualité.

Certaines ne sont pas pures et sont mélangées à d’autres huiles. Et bien qu’ils puissent avoir des arômes agréables, ils ne produisent pas les effets escomptés.

Par conséquent, il convient de considérer ce qui suit :

  • Choisissez des huiles de haute pureté. Ils ont généralement le nom botanique de la plante sur leur étiquette. Ils ne contiennent pas d’additifs.
  • Vérifiez le processus d’extraction. Il s’agit d’une distillation ou d’une pression à froid. S’il englobe d’autres procédures, il n’est probablement pas pur.
  • Choisissez une marque de confiance. Certains ont une longue histoire en tant que fabricants.
Achetez des huiles essentielles.
Pour acheter une huile essentielle, il faut revoir le processus qui a conduit à son obtention, afin de s’assurer de sa pureté.

Risques et effets secondaires

Qu’un produit soit naturel ne signifie pas qu’il est sûr.

Les huiles essentielles ne font pas exception. En fait, une mauvaise utilisation peut entraîner divers effets secondaires allant de légers à graves. Les plus courantes sont les suivantes :

  • Éruptions cutanées
  • Photosensibilité
  • Maux de tête
  • Difficulté à respirer

En ce qui concerne leurs propriétés bénéfiques, ces réactions varient en fonction de la composition de chaque type d’huile. Cependant, la prudence est recommandée dans des cas particuliers :

  • Bébés et enfants
  • Grossesse et allaitement
  • Insuffisance rénale, hépatique ou cardiaque
  • Personnes sous traitements pharmacologiques

Les cas ci-dessus doivent d’abord être consultés avec le médecin. Le professionnel déterminera si leur utilisation est sécuritaire ou si elles présentent un risque. er.



Comment les utiliser en toute sécurité ?

La façon la plus courante d’utiliser les huiles essentielles est via des diffuseurs. Ceux-ci dissipent les arômes et vous permettent de vivre une expérience agréable. Certains les ajoutent à l’eau chaude pour inhaler les vapeurs et ainsi obtenir des effets similaires.

Un usage topique est plus prudent. Il est essentiel de combiner quelques gouttes d’huile (5 ou 6) avec une cuillère à soupe d’huile végétale (15 ml), comme l’huile de noix de coco, d’amande, d’avocat ou d’olive. Il faut ensuite effectuer un doux massage.

Attention toutefois si vous avez la peau grasse ou à tendance acnéique, car l’application d’huiles comédogènes peut aggraver la situation. Une autre manière alternative est d’ajouter quelques gouttes dans la baignoire ou dans des compresses.

Il est toujours conseillé de faire un test pour exclure d’éventuelles réactions. Appliquez une petite quantité de produit sur une zone de la peau et laissez agir entre 6 et 12 heures. S’il n’y a pas d’irritation ou d’inconfort, vous pouvez l’utiliser sans problème.

Enfin, 3 à 5 gouttes de l’huile de votre choix peuvent être ajoutées à un shampooing, à un gel douche ou encore à une crème. Bien sûr, vous devez vous assurez que les deux produits sont compatibles.

Que faut-il retenir ?

Il existe sur le marché une grande variété d’huiles essentielles aux propriétés intéressantes. La plupart sont utilisées en aromathérapie pour favoriser la relaxation, réduire le stress et calmer certains maux. Elles peuvent avoir d’autres effets positifs sur les systèmes nerveux, cardiovasculaire et circulatoire.

Cependant, il est important de les utiliser avec prudence, car elles peuvent provoquer des effets indésirables lorsqu’elles sont utilisées en quantités excessives ou dans certaines conditions. Il est conseillé de lire les étiquettes et de suivre les recommandations du fabricant.

Cela pourrait vous intéresser ...
Préparez un kit d’huiles essentielles pour gérer vos humeurs
Améliore ta Santé
Lisez-le dans Améliore ta Santé
Préparez un kit d’huiles essentielles pour gérer vos humeurs

Apprenez ici à préparer un kit d'huiles essentielles pour traiter les déséquilibres émotionnels et ainsi améliorer votre humeur et votre qualité de...



  • Firenzuoli, Fabio et al. “Essential oils: new perspectives in human health and wellness.” Evidence-based complementary and alternative medicine : eCAM vol. 2014 (2014): 467363. doi:10.1155/2014/467363
  • Fung TKH, Lau BWM, Ngai SPC, Tsang HWH. Therapeutic Effect and Mechanisms of Essential Oils in Mood Disorders: Interaction between the Nervous and Respiratory Systems. Int J Mol Sci. 2021;22(9):4844. Published 2021 May 3. doi:10.3390/ijms22094844
  • Herman A, Herman AP. Essential oils and their constituents as skin penetration enhancer for transdermal drug delivery: a review. J Pharm Pharmacol. 2015 Apr;67(4):473-85. doi: 10.1111/jphp.12334. Epub 2014 Dec 31. PMID: 25557808.
  • Schmitt S, Schaefer U, Sporer F, Reichling J. Comparative study on the in vitro human skin permeation of monoterpenes and phenylpropanoids applied in rose oil and in form of neat single compounds. Pharmazie. 2010 Feb;65(2):102-5. PMID: 20225652.
  • Ramsey JT, Shropshire BC, Nagy TR, Chambers KD, Li Y, Korach KS. Essential Oils and Health. Yale J Biol Med. 2020 Jun 29;93(2):291-305. PMID: 32607090; PMCID: PMC7309671.
  • de Groot AC, Schmidt E. Essential Oils, Part I: Introduction. Dermatitis. 2016 Mar-Apr;27(2):39-42. doi: 10.1097/DER.0000000000000175. PMID: 26983089.
  • Chumpitazi BP, Kearns GL, Shulman RJ. Review article: the physiological effects and safety of peppermint oil and its efficacy in irritable bowel syndrome and other functional disorders. Aliment Pharmacol Ther. 2018;47(6):738-752. doi:10.1111/apt.14519
  • Kowalczyk, Adam et al. “Thymol and Thyme Essential Oil-New Insights into Selected Therapeutic Applications.” Molecules (Basel, Switzerland) vol. 25,18 4125. 9 Sep. 2020, doi:10.3390/molecules25184125
  • Koulivand, Peir Hossein et al. “Lavender and the nervous system.” Evidence-based complementary and alternative medicine : eCAM vol. 2013 (2013): 681304. doi:10.1155/2013/681304
  • Leyva-López, Nayely et al. “Essential Oils of Oregano: Biological Activity beyond Their Antimicrobial Properties.” Molecules (Basel, Switzerland) vol. 22,6 989. 14 Jun. 2017, doi:10.3390/molecules22060989
  • Jun YS, Kang P, Min SS, Lee JM, Kim HK, Seol GH. Effect of eucalyptus oil inhalation on pain and inflammatory responses after total knee replacement: a randomized clinical trial. Evid Based Complement Alternat Med. 2013;2013:502727. doi:10.1155/2013/502727
  • Chen W, Vermaak I, Viljoen A. Camphor–a fumigant during the Black Death and a coveted fragrant wood in ancient Egypt and Babylon–a review. Molecules. 2013 May 10;18(5):5434-54. doi: 10.3390/molecules18055434. PMID: 23666009; PMCID: PMC6270224.
  • Li H, Ge Y, Luo Z, et al. Evaluation of the chemical composition, antioxidant and anti-inflammatory activities of distillate and residue fractions of sweet basil essential oil. J Food Sci Technol. 2017;54(7):1882-1890. doi:10.1007/s13197-017-2620-x
  • Moy RL, Levenson C. Sandalwood Album Oil as a Botanical Therapeutic in Dermatology. J Clin Aesthet Dermatol. 2017;10(10):34-39.
  • Watanabe E, Kuchta K, Kimura M, Rauwald HW, Kamei T, Imanishi J. Effects of bergamot ( Citrus bergamia (Risso) Wright & Arn.) essential oil aromatherapy on mood states, parasympathetic nervous system activity, and salivary cortisol levels in 41 healthy females. Forsch Komplementmed. 2015;22(1):43-9. doi: 10.1159/000380989. Epub 2015 Feb 19. PMID: 25824404.
  • Mohebitabar, Safieh et al. “Therapeutic efficacy of rose oil: A comprehensive review of clinical evidence.” Avicenna journal of phytomedicine vol. 7,3 (2017): 206-213.
  • Srivastava JK, Shankar E, Gupta S. Chamomile: A herbal medicine of the past with bright future. Mol Med Rep. 2010;3(6):895-901. doi:10.3892/mmr.2010.377
  • Tan, Loh Teng Hern et al. “Traditional Uses, Phytochemistry, and Bioactivities of Cananga odorata (Ylang-Ylang).” Evidence-based complementary and alternative medicine : eCAM vol. 2015 (2015): 896314. doi:10.1155/2015/896314
  • Carson CF, Hammer KA, Riley TV. Melaleuca alternifolia (Tea Tree) oil: a review of antimicrobial and other medicinal properties. Clin Microbiol Rev. 2006;19(1):50-62. doi:10.1128/CMR.19.1.50-62.2006
  • Hongratanaworakit T. Stimulating effect of aromatherapy massage with jasmine oil. Nat Prod Commun. 2010 Jan;5(1):157-62. PMID: 20184043.
  • Ben Hsouna A, Ben Halima N, Smaoui S, Hamdi N. Citrus lemon essential oil: chemical composition, antioxidant and antimicrobial activities with its preservative effect against Listeria monocytogenes inoculated in minced beef meat. Lipids Health Dis. 2017;16(1):146. Published 2017 Aug 3. doi:10.1186/s12944-017-0487-5
  • Hammer KA, Carson CF, Riley TV, Nielsen JB. A review of the toxicity of Melaleuca alternifolia (tea tree) oil. Food Chem Toxicol. 2006 May;44(5):616-25. doi: 10.1016/j.fct.2005.09.001. Epub 2005 Oct 21. PMID: 16243420.