Maladies auto-immunes : aliments autorisés et interdits

· 3 juillet 2018
Si vous souffrez d'une maladie auto-immune, vous devez suivre un régime alimentaire adapté à votre état.

Voici quelques conseils pour élaborer un plan d’alimentation approprié pour les personnes atteintes de maladies auto-immunes. C’est à dire qu’il existe des aliments recommandés et des aliments interdits.

Lorsque vous développez une maladie auto-immune, l’alimentation joue un des rôles les plus importants. Savoir comment faire face à notre organisme et même, dans certains cas, essayer de trouver une amélioration de notre système immunitaire sera essentiel.

Que sont les maladies auto-immunes ?

Ces types de maladies se produisent à cause par le système immunitaire. Ce système attaque les cellules de son propre organisme, c’est donc le système immunitaire lui-même qui agit comme un agresseur et détruit certains organes et tissus.

Jusqu’à présent, on connait plus de 80 maladies auto-immunes. Parmi celles-ci, certaines des plus courantes sont la maladie cœliaque, la polyarthrite rhumatoïde ou la sclérose en plaques.

maladies auto-immunes

Pour lutter contre les effets de ce type de maladies auto-immunes, il existe le « protocole auto-immune » (PAI). Il s’agit d’un ensemble de directives relatives à la nutrition.

En quoi consiste le protocole auto-immune ?

Tout d’abord, bien que les aliments contenus dans ce protocole soient profitables pour les personnes souffrant de maladies auto-immunes, il convient aussi parfaitement à tous ceux qui veulent le suivre. C’est parce que tous les aliments inclus sont complètement sains.

Le protocole auto-immunitaire partage bon nombre des principes du régime paléo, mais il est un peu plus évolué. Dans ce cas, le protocole élimine les aliments tels que les céréales, les légumineuses, les produits laitiers ou les sucres ajoutés. Mais le protocole auto-immune élimine également, pendant une période initiale, la consommation d’autres aliments qui peuvent être inflammatoires pour notre système digestif.

Cet effet est contre-productif chez les personnes dont l’origine de la maladie est précisément un problème immunitaire. Les aliments potentiellement irritants qui sont également retirés du régime alimentaire dans un premier temps sont : les œufs, les fruits secs, les édulcorants artificiels, les boissons alcoolisées, les épices, le café ou le cacao.

Comme nous l’avons mentionné, ce type d’aliment ne se consomme pas qu’au début du régime. Au fur et à mesure que vous progresserez avec le protocole, vous allez fortifier la barrière intestinale et le syndrome de perméabilité intestinale.

C’est précisément la raison pour laquelle notre organisme peut attaquer nos propres cellules par erreur. Plus tard, vous inclurez à nouveau un par un chacun de ces aliments irritants . Et vous pourrez ainsi observer les réactions inflammatoires individualisées dans votre corps.

A lire aussi : Remèdes à l’avocat parfaits pour le corps et la santé

Autres aliments interdits en cas de maladies auto-immunes

Tout d’abord, les premiers produits à éliminer sont les snacks et les aliments transformés industriellement. Ce type d’aliment va à l’encontre de tout régime alimentaire sain. Mais il sera tout particulièrement malsain si vous avez une maladie auto-immune.

aliments interdits en cas de maladies auto-immunes

D’autre part, les produits carnés tels que les saucisses, la viande hachée ou la charcuterie sont aussi à éviter. Il ne faut pas non plus abuser de poissons tels que le saumon ou le thon, en raison de leur teneur élevée en métaux lourds.

Résultats du protocole auto-immune

La vérité est que pratiquement toutes les personnes qui suivent ce protocole remarquent une grande amélioration des symptômes. Elles peuvent même constater une rémission de la maladie. Bien sûr, cela dépend toujours du type de maladie chronique dont vous souffrez.

Vous devez lire aussi :  Comment remplacer le pain des sandwichs ? Découvrez nos options sans gluten

Comme il s’agit de maladies qui, en principe, ne peuvent pas être guéries, ce régime alimentaire ne suit pas un schéma temporel spécifique. En d’autres termes, il devra être considérée comme un mode de vie plutôt qu’un régime temporaire.

Aliments sains contre les maladies auto-immunes

Tout d’abord, un groupe d’aliments recommandés pour lutter contre les maladies auto-immunes sont ceux qui fournissent de grandes quantités d’énergie. Il s’agit de ceux qui sont riches en glucides sans gluten. Comme les pommes de terre, le manioc, les patates douces et le tapioca.

Ces types d’aliments sont des choix sains pour le petit-déjeuner de tous les jours. De plus, on peut les inclure dans les soupes, les crèmes de légumes, les salades ou sous forme de chips.

aliments sains conseillés en cas de maladies auto-immunes

D’autre part, il y a les aliments riches en graisses saines. Il s’agit de l’avocat, des poissons gras, des graines et des huiles végétales. Malgré le fait que la consommation de matières grasses soit mal considérée, les lipides présents dans ces produits sont essentiels pour la santé.

Avec ce type d’aliments, vous pourrez obtenir des nutriments tels que les Oméga-3 et les Oméga 6. Ceux-ci agissent comme de puissants agents anti-inflammatoires. Cependant, dans cette consommation de matières grasses, vous devez éviter les aliments frits de toute sorte. Il est donc préférable de ne pas chauffer les huiles, mais de les ajouter froides.