Manger de la couenne de porc peut-il être risqué pour l'organisme ?

La couenne de porc contient des graisses et des protéines à haute valeur biologique mais elle se consomme souvent frite, ce qui augmente le pourcentage de lipides trans du produit final.
Manger de la couenne de porc peut-il être risqué pour l'organisme ?

Dernière mise à jour : 14 mai, 2021

La couenne de porc est un aliment qui se consomme fréquemment dans de nombreux villages. S’il est vrai que sa consommation n’est pas habituelle dans les villes, il s’agit d’un produit qui a une valeur nutritionnelle intéressante. Il est aussi commun de la trouver sur les marchés orientaux, où on la considère comme un grand mets.

Une chose est claire : tout (ou presque) peut être consommé dans le porc. En fonction de la culture, la consommation de certaines parties ou d’autres est plus fréquente mais même les viscères peuvent être consommées par les humains. Néanmoins, il faut préciser que tous les éléments de cet animal ne jouissent pas de la même qualité.

Comment prépare-t-on la couenne de porc ?

La couenne de porc se consomme généralement frite. Le plus habituel est de la préparer dans une poêle avec du beurre et la laisser dorer jusqu’à ce qu’une croûte croustillante se forme. Pour beaucoup, il s’agit d’un véritable mets.

Une fois la couenne préparée, on peut la servir en tant que plat unique ou pour accompagner d’autres types de préparations. Elle se consomme aussi en entrée et peut même être mangée n’importe quand en tant que snack. Néanmoins, sa densité énergétique est élevée.

Valeurs nutritionnelles

Comme nous le disions, en raison de la méthode de cuisson à laquelle on soumet la couenne de porc, cet aliment se démarque par son apport calorique. Pour chaque 100 grammes de produit, on consomme 544 kilocalories.

Il faut faire attention avec cet aspect car un déséquilibre dans l’apport énergétique génère une prise de poids, chose qui conditionne négativement la santé générale.

Du point de vue des macronutriments, la couenne de porc se compose déjà d’une grande concentration de graisses, avec 31 grammes pour chaque 100 grammes d’aliment. Par ailleurs, l’apport de protéines est également important, avec 61 grammes à haute valeur biologique.

En ce qui concerne les micronutriments, il faut souligner le contenu en vitamines A et B de la couenne de porc, ainsi que sa concentration en calcium, magnésium et fer.

Un porc dans une ferme.

La couenne de porc s’utilise en gastronomie et constitue un produit à haute valeur énergétique.

Pour en savoir plus : Que sont les protéines et à quoi servent-elles ?

Possibles bénéfices pour la santé de la couenne de porc

Nous allons maintenant parler des possibles bénéfices pour la santé qui dérivent de la couenne de porc, ainsi que de l’avis de la science sur ce sujet.

Moins de risques de développer une anémie

L’anémie est une pathologie qui peut être conditionnée par un manque de fer, générant ainsi une situation de fatigue chronique, motivée par un apport inefficace en oxygène au niveau cellulaire.

La consommation régulière de ce minéral permet de réduire le risque de développer cette pathologie, comme l’affirme une étude publiée dans The Medicals Clinics of North America.

Une meilleure santé musculaire

Les protéines apportées par la couenne de porc ont une haute valeur biologique et obtiennent de bonnes notes en ce qui concerne leur digestibilité. Ces deux conditions garantissent leur qualité : elles sont donc utiles pour sauvegarder la bonne santé des muscles et de la masse maigre.

Ainsi, l’ingestion de couenne de porc peut contribuer à développer des processus d’hypertrophie ou à réparer les muscles.

Possibles risques

Le plus grand risque de la présence de la couenne de porc dans l’alimentation est lié à son mode de cuisson. Si l’ingestion de graisses saturées et de cholestérol diététique ne suppose pas un problème important pour la santé, ce n’est pas le cas des lipides de type trans.

Il faut prendre en compte qu’elle se consomme presque toujours frite, ce qui provoque un changement dans la disposition spatiale des graisses, passant de cis à trans. Selon une étude publiée dans la revue Diabete & Metabolic Syndromel’ingestion régulière de ces nutriments s’associe à un plus grand risque de développer des pathologies chroniques, en raison de la capacité de ces acides gras à augmenter les processus inflammatoires.

Popularité dans le régime keto

Il est vrai que la couenne de porc est un aliment habituellement présent dans de nombreux types de régimes cétogènes. Ceci est dû à sa haute densité nutritionnelle.

Elle est capable d’apporter des protéines à haute valeur biologique en grandes quantités, ainsi que des lipides mono-insaturés et des micronutriments essentiels.

Sa configuration fait qu’elle constitue un produit qui génère facilement une satiété, ce qui fait qu’elle peut aider à augmenter l’adhésion à différents types d’alimentation. Néanmoins, sa consommation n’est pas sans risques, surtout à moyen terme et liés à sa méthode de cuisson.

Les bienfaits du régime keto.

Le régime cétogène, ou keto, inclut la couenne de porc pour créer un effet de satiété et apporter des protéines à haute valeur biologique.

Comment recommande-t-on de manger la couenne de porc ?

Si la friture de la couenne de porc n’est pas recommandée, il existe d’autres méthodes de cuisson alternatives qui sont plus sûres. Nous parlons, par exemple, de la cuisson à l’eau.

Il est vrai que de cette façon, on ne verra pas apparaître la croûte croustillante et plus grasse, mais c’est une méthode beaucoup plus adéquate pour l’organisme. Il est aussi possible de trouver certaines recettes qui cuisent ce produit à l’étouffée ou le cuisinent à basse température, obtenant ainsi un plat de plus grande qualité.

La couenne de porc : un aliment avec un haute densité nutritionnelle

Comme vous l’avez vu, la couenne de porc est un aliment que l’on consomme très fréquemment dans certaines populations, même si sa présence dans l’alimentation des habitants de villes occidentales n’est pas habituelle. Il s’agit d’un produit avec une haute densité nutritionnelle, qui apporte des protéines à haute valeur biologique et des graisses.

Quoi qu’il en soit, pour en tirer le plus grand profit au niveau de la santé, il vaut mieux opter pour une méthode de cuisson peu agressive, différente de la friture. On profitera ainsi d’un plat final avec un plus faible pourcentage d’acides gras de type trans.

Cela pourrait vous intéresser ...
4 façons saines de préparer la viande de porc
Améliore ta SantéLisez-le dans Améliore ta Santé
4 façons saines de préparer la viande de porc

La viande de porc est une excellente source de protéines. Découvrez ici quatre façons saines de la préparer pour conserver toutes ses propriétés.



  • Ortega FB, Lavie CJ, Blair SN. Obesity and Cardiovascular Disease. Circ Res. 2016 May 27;118(11):1752-70. doi: 10.1161/CIRCRESAHA.115.306883. PMID: 27230640.
  • DeLoughery TG. Iron Deficiency Anemia. Med Clin North Am. 2017 Mar;101(2):319-332. doi: 10.1016/j.mcna.2016.09.004. Epub 2016 Dec 8. PMID: 28189173.
  • Islam MA, Amin MN, Siddiqui SA, Hossain MP, Sultana F, Kabir MR. Trans fatty acids and lipid profile: A serious risk factor to cardiovascular disease, cancer and diabetes. Diabetes Metab Syndr. 2019 Mar-Apr;13(2):1643-1647. doi: 10.1016/j.dsx.2019.03.033. Epub 2019 Mar 16. PMID: 31336535.