Maux de tête chroniques : tout ce que vous devez savoir

Les maux de tête sont l'un des principaux motifs de consultation en pratique clinique. Ils peuvent être invalidants.
Maux de tête chroniques : tout ce que vous devez savoir

Dernière mise à jour : 16 septembre, 2022

Les céphalées ou maux de tête chroniques sont un ensemble de troubles qui se caractérisent par leur récurrence des céphalées : au moins 15 jours par mois, pendant 3 mois ou plus par an, plus de 4 heures par jour. Environ 3 à 5 % de la population mondiale ont des maux de tête tous les jours ou presque tous les jours.

Les migraines sont le principal motif de consultation pour un symptôme neurologique en pratique clinique.

La présence de douleurs chroniques quotidiennes peut invalider une personne, car cela affecte la qualité de vie et la santé mentale. Et ce, en plus de provoquer des troubles du fonctionnement physique, social et professionnel. On estime qu’environ 90 % des patients souffrant de céphalées chroniques souffrent également de problèmes psychiatriques.

Que sont les maux de tête chroniques ?

Comme commenté précédemment, ce sont ces maux de tête qui apparaissent 15 jours ou plus par mois, pendant plus de 3 mois par an. Ce terme s’applique à tout type de mal de tête qui survient presque quotidiennement ou quotidiennement.

Il englobe grande variété de sous-types :

  • Hémicrânie continue
  • Céphalée en grappe
  • Migraine transformée
  • Céphalée de tension chronique
  • Hypertension intracrânienne idiopathique

La migraine transformée et la céphalée de tension chronique sont les plus courantes. En raison de leur nature récurrente, elles sont invalidantes. Leur intensité interfère avec le travail et le sommeil.

Les facteurs de risque associés sont les suivants :

  • Sexe féminin
  • Obésité
  • Abus de caféine
Migraine chez une femme souffrant de maux de tête chroniques.
De nombreuses femmes souffrent de migraines, lesquelles affectent les activités quotidiennes.

Maux de têtes primaires et secondaires

Les maux de tête primaires sont les principaux maux de tête chroniques. Ils ne sont pas causés par une autre condition et ne sont pas liés à des changements fonctionnels ou structurels. Ils sont subdivisés en court terme et long terme.

Les maux de tête secondaires sont causés par une autre condition. Ils sont déclenchés par certaines altérations physiologiques et comprennent ceux causés par l’abus d’analgésiques (y compris ceux en vente libre).



Les causes des maux de tête chroniques

La cause des maux de tête chroniques primaires n’est pas bien comprise, car il n’y a pas de source unique. Dans le cas des maux de têtes secondaires, les principales causes sont les suivantes :

  • Inflammation des vaisseaux sanguins (ou vascularite) dans et autour du système nerveux central
  • Inflammation nerveuse (ou névralgie)
    • En particulier, du nerf occipital ou du nerf trijumeau.
  • Infections : méningite et sinusite.
  • Modifications de la pression intracrânienne (diminution ou augmentation)
  • Présence d’une lésion occupant de l’espace
  • Traumatisme crânien post-traumatique
  • Troubles du repos, comme l’apnée obstructive du sommeil

La prise d’analgésiques plus de 2 jours par semaine ou 9 jours par mois augmente le risque de céphalées de rebond.



Le traitement des maux de tête chroniques

Le traitement des maux de tête chroniques dépend du type. Dans le cas d’un mal de tête primaire, le médecin se concentre sur la prévention de l’apparition de la douleur. Dans le cas d’un mal de tête secondaire, l’approche pointe vers l’origine.

Plusieurs médicaments sont utilisés pour prévenir leur apparition :

  • Les antidépresseurs tricycliques (tels que la nortriptyline) ou les inhibiteurs sélectifs de la recapture de la sérotonine (tels que la fluoxétine ), qui aident également à lutter contre la dépression, l’anxiété et les troubles du sommeil associés
  • Bêta-bloquants, tels que l’aténolol, le métoprolol et le propranolol
  • Anticonvulsivants, tels que le topiramate et le divalproex sodique
  • Anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS)
  • Injection de toxine botulique (particulièrement utile chez ceux qui ne tolèrent pas les médicaments oraux quotidiens)
Antidépresseurs pour les maux de tête quotidiens chroniques.
Les antidépresseurs peuvent aider à améliorer les symptômes de santé mentale associés.

Quand faut-il consulter un médecin ?

Il faut consulter un médecin si les maux de tête chroniques présentent les caractéristiques suivantes :

  • Ils sont invalidants
  • Ils changent de schéma.
  • Une dose plus élevée d’analgésiques en vente libre que celle recommandée est nécessaire.
  • Les maux de tête s’accompagnent d’autres symptômes, tels que fièvre, raideur de la nuque, désorientation, convulsions, troubles de l’élocution, vision double ou perte de force musculaire.

Les maux de tête chroniques nécessitent une attention médicale rapide. Pour diminuer l’intensité ou la fréquence jusqu’à l’évaluation professionnelle, les déclencheurs doivent être évités.

Ne vous soignez pas vous-même et ne prenez pas d’analgésiques en vente libre plus de 2 jours par semaine. Comme alternative à l’acétaminophène ou à l’ibuprofène, le naproxène peut être recommandé.

Cela pourrait vous intéresser ...
7 exercices pour les yeux afin d’éviter le mal de tête
Améliore ta Santé
Lisez-le dans Améliore ta Santé
7 exercices pour les yeux afin d’éviter le mal de tête

Il est fondamental de cligner des yeux fréquemment. Ainsi, vos yeux resteront bien hydratés et vous éviterez le mal de tête.