Mon dos me gratte beaucoup : pourquoi ?

Les démangeaisons au niveau du dos sont désagréables, et le grattage constant peut provoquer des blessures secondaires. C'est un symptôme subjectif que chaque personne interprète différemment, mais qui nécessite parfois une approche médicale.
Mon dos me gratte beaucoup : pourquoi ?
Maria del Carmen Hernandez

Rédigé et vérifié par la dermatologue Maria del Carmen Hernandez.

Dernière mise à jour : 28 octobre, 2022

Un dos qui gratte beaucoup est un symptôme qui est bien souvent ignoré et qui peut même avoir un impact important sur la qualité de vie. La réponse motrice au grattage est celle qui suit la démangeaison.

Et à son tour, le grattage peut augmenter la sensation de démangeaison, créant un cycle démangeaison-grattage-démangeaison. Ces démangeaisons peuvent s’atténuer pendant 15 à 30 minutes, puis elles peuvent revenir.

Votre dos vous gratte ? Voici les causes

Le prurit (démangeaisons) est le symptôme dominant d’une grande variété de maladies, allant des affections cutanées inflammatoires telles que la dermatite atopique aux troubles systémiques, neurologiques et auto-immuns, tels que l’insuffisance hépatique ou rénale, la sclérose en plaques ou la maladie cœliaque.

Déshydratation

La xérose ou peau sèche à elle seule est une cause majeure de démangeaisons, en particulier chez les personnes âgées. Cette condition peut être aggravée par des facteurs environnementaux, tels que l’air froid, une faible humidité ou le chauffage central.

L’application quotidienne d’une crème hydratante à haute teneur en vitamine A, en vitamine E et en agents hydratants est recommandée pour la combattre. Dans tous les cas, en suspendant la mise en place des produits, le symptôme peut réapparaître.

L'homme se gratte le dos.
Les démangeaisons du dos peuvent entraîner des blessures par grattage, avec le risque d’infections de celles-ci.

Démangeaison psychogène

Le prurit psychogène est associé à des anomalies psychiques et est considéré comme étant d’origine psychiatrique. Il provoque des envies excessives de gratter la peau, même si à l’œil nu tout semble aller bien.

De multiples troubles psychiatriques sont à l’origine du trouble. Parmi eux, figurent la dépression, le trouble obsessionnel-compulsif, l’anxiété, les troubles somatoformes, la manie, les psychoses et la toxicomanie.

Notalgie paresthésique

Notalgia paresthetica est une mononeuropathie isolée impliquant des démangeaisons localisées et chroniques, le plus souvent au niveau de la peau de l’omoplate ou dans les régions environnantes. De plus, elle affecte les personnes âgées, étant deux fois plus fréquente chez les femmes que chez les hommes.

Des démangeaisons constantes entraînent un grattage et un frottement chroniques de la zone touchée, entraînant une tache hyperpigmentée secondaire bien circonscrite. Cela signifie que le tissu dermique change de couleur dans la région où le dos est perçu comme très irritant.

Dois-je m’inquiéter si mon dos me gratte beaucoup ?

Dans la plupart des cas, lorsque le dos gratte beaucoup, l’inconfort est grand. Si le symptôme dure plus de deux mois ou si l’inconfort interfère avec la routine quotidienne, il faut consulter un médecin.

Si malgré la mise en place de mesures d’hygiène, l’hydratation quotidienne et les changements d’alimentation, les démangeaisons persistent, c’est une autre bonne raison de consulter un spécialiste. On suppose que les indications de base doivent pouvoir contrôler la plupart des causes habituelles.

Lorsque les démangeaisons se propagent à plusieurs zones du corps ou lorsque de nouveaux symptômes d’accompagnement commencent à apparaître, il est impératif de consulter. Ces autres symptômes peuvent être un manque de force, de la fièvre ou une perte de poids.

Comment contrôler les démangeaisons ?

Le traitement du prurit est souvent une entreprise insatisfaisante tant pour le patient que pour le médecin. En effet, le nombre de causes différentes suggère que l’approche sera assez variée et pas toujours efficace.

Hydratation de la peau

L’éducation des patients est la chose la plus importante dans ces types de conditions. La personne devra vivre longtemps avec le symptôme, elle doit donc apprendre à le connaître en détail. Étant donné que la peau sèche aggrave la situation, il est recommandé de garder la peau hydratée en appliquant des émollients doux, comme la vaseline, plusieurs fois par jour.

Les personnes dont le dos démange beaucoup devraient éviter les bains et les douches chaudes et n’utiliser que des savons doux. Ces mesures aident à atténuer la sécheresse et à diminuer le cycle démangeaison-grattage.

Mesures d’hygiène

Pendant que le médecin enquête sur l’étiologie des démangeaisons, l’idéal est de garder les ongles propres et courts. S’il est nécessaire de gratter, faites-le doucement avec la paume de la main pour ne pas blesser la peau.

Éviter d’utiliser des vêtements serrés et opter toujours pour des vêtements en coton plutôt que des tissus synthétiques et en laine est une mesure simple qui contribue au soulagement. Les stimuli sur le dos sont ainsi atténués, et les crises sont évitées.

Alimentation

Le prurit peut être causé par certaines substances chimiques, telles que l’histamine, les prostaglandines, les protéases et la substance P. Par conséquent, la consommation d’alcool, de café et d’aliments épicés est déconseillée, car ils déclencheraient la libération d’histamine.

La femme se gratte le dos.
Certains produits chimiques sont impliqués dans la génération de démangeaisons, donc un régime alimentaire peut aider à les apaiser.

Quand consulter un médecin lorsque le dos gratte beaucoup ?

Le grattage, conséquence des démangeaisons intenses, peut provoquer des blessures secondaires qui nécessitent une évaluation par un médecin spécialiste. Les bactéries de la peau peuvent pénétrer par les plaies et provoquer une infection.

Les mesures d’hygiène, les changements de régime alimentaire et l’hydratation quotidienne constituent toujours la première ligne de traitement. Cependant, si les démangeaisons persistent, il est essentiel de consulter un médecin, afin que ce dernier vous prescrive un antihistaminique ou un autre médicament par voie orale.

Le prurit est un symptôme courant observé dans diverses affections cutanées, ainsi que dans des troubles systémiques. Comme la douleur, les démangeaisons du dos sont subjectives. Elles dépendent de la manière dont nous les percevons.

Cela pourrait vous intéresser ...
Comment se débarrasser des nœuds dans le dos ?
Améliore ta Santé
Lisez-le dans Améliore ta Santé
Comment se débarrasser des nœuds dans le dos ?

Comment se débarrasser des nœuds dans le dos ? Découvrez 6 conseils pour vous débarrasser de ces douloureux nœuds dans le dos qui vous font si mal.



  • Raison-Peyron N, Meunier L, Acevedo M, Meynadier J. Notalgia paresthetica: clinical, physiopathological and therapeutic aspects. A study of 12 cases. J Eur Acad Dermatol Venereol. 1999 May;12(3):215-21. PMID: 10461640.
  • Yosipovitch G, Samuel LS. Neuropathic and psychogenic itch. Dermatol Ther. 2008 Jan-Feb;21(1):32-41. doi: 10.1111/j.1529-8019.2008.00167.x. PMID: 18318883.
  • Akiyama T, Carstens E. Spinal Coding of Itch and Pain. In: Carstens E, Akiyama T, editors. Itch: Mechanisms and Treatment. Boca Raton (FL): CRC Press/Taylor & Francis; 2014. Chapter 19. 
  • Kini SP, DeLong LK, Veledar E, McKenzie-Brown AM, Schaufele M, Chen SC. The impact of pruritus on quality of life: the skin equivalent of pain. Arch Dermatol. 2011 Oct;147(10):1153-6. doi: 10.1001/archdermatol.2011.178. Epub 2011 Jun 16. PMID: 21680760.
  • Yosipovitch G, Samuel LS. Neuropathic and psychogenic itch. Dermatol Ther. 2008 Jan-Feb;21(1):32-41. doi: 10.1111/j.1529-8019.2008.00167.x. PMID: 18318883.
  • Yosipovitch G. Assessment of itch: more to be learned and improvements to be made. J Invest Dermatol. 2003 Dec;121(6):xiv-xv. doi: 10.1111/j.1523-1747.2003.12650.x. PMID: 14675224.
  • Garibyan L, Rheingold CG, Lerner EA. Comprender la fisiopatología del prurito. Dermatol Ther . 2013; 26 (2): 84-91. doi: 10.1111 / dth.12025
  • Lagos, Armando, Andrés Tirado-Sánchez, and Rosa María Ponce-Olivera. “Actualidades en el tratamiento del prurito crónico.” Dermatología Revista Mexicana 60.3 (2016): 229-246.
  • Cebrián Fernández, Ana. “Papel de la histamina en la alimentación: revisión bibliográfica de las distintas patologías que puede ocasionar su exceso en el organismo.”