“Je ne supporte plus d’aller au collège” : Diego, 11 ans, se suicide à cause de harcèlement scolaire

19 août 2020
Le bullying ou harcèlement scolaire est une réalité présente dans notre société. Pour l'éradiquer, le premier pas consiste à reconnaître son existence et qu'il peut concerner les personnes de tout âge.

En Espagne, Diego, un enfant de seulement 11 ans, a décidé de se donner la mort le 14 octobre 2015, à cause du harcèlement scolaire. La raison ? Le harcèlement scolaire. Dans la suite de cet article, nous vous racontons cette bien triste histoire et nous vous expliquons pourquoi il est nécessaire de réfléchir sur cette problématique.

Malheureusement, dans la société actuelle, nombreuses sont les personnes de tout âge qui souffrent ou ont souffert de bullying ou harcèlement scolaire. Un fait qui a, sans aucun doute, eu un impact dans leur vie, aussi bien physique que psychologique.

Mais comment un enfant aussi jeune est-il capable de prendre une telle décision ?  Ce n’est pas tant le fait de perdre la vie aussi jeune qui soulève des questions. Nous nous interrogeons surtout sur comment les institutions comme le collège de l’enfant et les services sociaux, ne se sont pas rendu compte de la réalité quotidienne de cet enfant.

L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) a publié un rapport il y a peu de temps dans lequel elle présentait des informations qui invitent à la réflexion. Par exemple, près de 600 000 jeunes du moment entier âgés entre 14 et 28 ans se suicident chaque année, et la moitié d’entre eux, à cause du harcèlement scolaire.

Le bullying est une réalité que nous devons reconnaître. Pour l’éradiquer, il est nécessaire que nous fassions tous notre part. Et pour cela, nous devons nous informer et faire un apprentissage social et émotionnel.

Le harcèlement scolaire et l’adieu à un enfant exceptionnelharcèlement

Diego vivait à Leganés, un quartier de Madrid où il passa ses 11 ans de vie. Il décida d’en finir car il ne voulait plus grandir, ni ressentir de la souffrance, ni continuer à subir les attaques et pressions de ces camarades d’école.

Lorsqu’il sentit qu’il ne pouvait plus continuer, il décida de se jeter du balcon de son appartement situé au cinquième étage.

Certains pensent que le suicide est un acte de lâcheté, car cela indiquerait que les personnes ne savent pas comment faire face aux difficultés de la vie. Mais qui sommes-nous pour banaliser des faits via des critiques ?

L’histoire de Diego est un exemple grave du bullying. C’est pourquoi les parents de Diego ont décidé de publier la lettre d’adieu que leur a laissé leur fils, dénonçant ainsi cette affaire face à la présidente de la Communauté de Madrid et le Conseiller d’éducation.

Nous vous recommandons de lire : Les 5 erreurs que nous commettons dans l’éducation de nos enfants

Le cas de Diego, un bon élève qui ne voulait pas aller au collège

Diego avait de bonnes notes et ses parents étaient fiers de lui. Pourtant, il semblait seulement heureux lorsque c’était l’été et qu’il n’avait alors plus à aller en cours.

Sa mère a expliqué que, parfois, lorsqu’elle allait le chercher au collège, il lui demandait de partir en courant rapidement, comme pour fuir quelqu’un ou quelque chose.

Ses parents se souviennent également des 4 mois durant lesquels il fut aphone. Une aphonie nerveuse, selon le médecin, qui était certainement due à un choc.

  • La famille ne sut cependant jamais ce que leur enfant craignait et ce qu’il vivait au quotidien au collège.
  • D’autre part, lorsque l’enquête a été menée, le collège a expliqué que l’enfant ne présentait pas de problème particulier et que personne n’avait reporté un quelconque incident.

Cela met en évidence que, parfois, les moyens d’un collège ne sont pas suffisants pour détecter un abus. En revanche, les professeurs et les élèves remarquent parfaitement la tristesse d’un enfant. Ils observent, écoutent et se taisent.

Aujourd’hui, il n’y a aucun responsable pouvant être jugé pour la mort de Diego. Il est donc primordial de mettre en avant la gravité du harcèlement scolaire qui coûte la vie à de nombreux enfants.

Lisez aussi : Astuces pour augmenter l’estime de vos enfants

La lettre d’adieu de Diegoharcèlement

Avant de se suicider, Diego écrivit une lettre d’adieu à ses parents. Il laissa également un mot qui disait “Prenez soin de Lucho” sur le rebord de la fenêtre de laquelle il se précipita dans le vide.

Lucho était sa peluche préférée. Une figure silencieuse qui garda les derniers mots de cet enfant malheureux de 11 ans. Diego dit adieu aux siens d’une manière admirable, émouvante et mature. Diego était, sans l’ombre d’un doute, un garçon exceptionnel.

Voici les quelques lignes que Diego laissa à sa famille :

“Papa, maman, ces 11 ans que j’ai vécus avec vous ont été très beaux et je ne les oublierai jamais, comme je ne vous oublierai jamais. Papa, tu m’as appris à être quelqu’un de bien et à respecter mes promesses. De plus, tu as beaucoup joué avec moi. Maman, tu as pris bien soin de moi et tu m’as emmené dans plein d’endroits. Vous êtes tous les deux des personnes incroyables et vous êtes les meilleurs parents du monde. 

Tata, tu as supporté beaucoup de choses pour moi et pour papa. Je te suis très reconnaissant et je t’aime énormément. Grand-père, tu as toujours été très généreux avec moi et tu t’es inquiété pour moi. Je t’aime beaucoup. Lolo, tu m’as beaucoup aidé avec mes devoirs et tu t’es toujours bien comporté avec moi. J’espère que tu pourras voir Eli.

Je vous dis tout cela car je ne supporte plus d’aller au collège et il n’y a pas d’autres moyens de ne plus y aller. J’espère qu’un jour vous pourrez me détester un peu moins. Je vous demande de ne pas vous séparer, papa et maman. Vous voir ensemble et heureux me rendra heureux.

Vous allez me manquer et j’espère qu’un jour nous pourrons nous revoir dans le ciel. Je vous dis adieu pour toujours. 

Signé : Diego. Ah, une dernière chose: j’espère que tu vas trouver du travail très vite, Tata.”

Diego González.harcèlement

Cet article peut également vous intéresser : Harcèlement scolaire ou bullying : que doivent faire les parents ?

Quelques piliers pour éviter le harcèlement scolaire

Il est impossible de lire ces lignes sans être ému, sans se mettre à la place des parents de Diego et sans comprendre ce qu’ils ont vécu.  Il est important que chacun d’entre nous, selon ses réalités et ses possibilités, prenne conscience de la réalité du harcèlement scolaire. Nous devons dès lors réfléchir aux aspects suivants :

  • Il est vital d’éduquer ses enfants dans l’intelligence émotionnelle, dans l’empathie, et dans la reconnaissance et le respect de l’autre comme de soi-même.
  • Il est également important de savoir détecter les comportements agressifs dans les salles de classe, dans la rue et à la maison, et les dénoncer.
  • De plus, il est important de savoir écouter les victimes sans les exclure ni les mettre de côté. Il est également nécessaire de savoir leur offrir des stratégies de défense, de renforcer leur estime d’elles-mêmes et de réussir à leur redonner le goût de vie, pour leur avenir et pour leurs rêves.
  • Nous devons aussi comprendre que le harcèlement scolaire ne survient pas uniquement dans les salles de classe. Aujourd’hui, le harcèlement est également présent sur les réseaux sociaux, cet espace virtuel auquel les enfants ont accès.

Nous savons malheureusement que la mort de Diego ne sera pas la dernière. C’est en effet ce que nous le révèlent les chiffres de l’OMS. Cependant, nous espérons que le nombre de suicides diminuera chaque année et nous allons tous faire partie de cette réussite.

  • Retrieved 27 March 2020, from http://www.unesco.org/new/fileadmin/MULTIMEDIA/FIELD/Havana/pdf/EstudioBib_Bullying.pdf