Névralgie post-herpétique : symptômes et causes

La névralgie post-herpétique est une conséquence de l'infection par le virus de l'herpès zoster. Il s'agit d'une pathologie très douloureuse. Nous allons ici vous parler de son origine et des options qui existent pour son traitement.
Névralgie post-herpétique : symptômes et causes

Dernière mise à jour : 11 janvier, 2021

La névralgie post-herpétique est la complication la plus fréquente de l’herpès zoster. Cette infection virale relativement habituelle au sein de la population générale n’évolue pas toujours avec cette conséquence mais, quand elle le fait, un grand problème surgit.

En général, une personne attrape le virus de l’herpès zoster ou de la varicelle. Cette infection peut passer inaperçue, se manifester avec les symptômes de la varicelle – surtout chez les enfants – ou s’exprimer avec ce que l’on connaît sous le nom de « zona ».

Le zona est la première infection d’herpès zoster dans un organisme. On voit apparaître de petites lésions sur la peau, comme des ampoules, qui suivent le trajet du nerf où s’est logé le virus. Les localisations les plus fréquentes sont le nerf ophtalmique, le nerf trijumeau sur le visage et certains nerfs intercostaux au niveau du thorax.

Ces ampoules s’accompagnent d’une douleur intense, comme une brûlure. Au bout d’un mois environ, les lésions cutanées disparaissent et, progressivement, la douleur de cette première infection s’en va.

Le problème de fond est que le virus reste présent dans le nerf, même s’il ne se manifeste pas. Quelque temps après, certaines personnes ressentent une douleur très intense dans la même région où a eu lieu la première infection, mais cette fois sans lésions cutanées. C’est la névralgie post-herpétique.

Les personnes plus âgées ont plus de risques d’en souffrir, surtout celles de plus de soixante ans. Même s’il n’y a pas de traitement curatif, on peut prendre des mesures pour soulager les symptômes.

Causes de la névralgie post-herpétique

L’origine de la névralgie post-herpétique est claire : il s’agit du virus de l’herpès zoster. La principale caractéristique de ce micro-organisme est qu’il se loge dans les nerfs de l’être humain pour toute la vie, même s’il ne se manifeste pas à travers des symptômes.

Quand la personne qui possède le virus vieillit ou quand son système immunitaire s’affaiblit, ce dernier se réactive. La réactivation peut s’exprimer sous la forme d’une névralgie post-herpétique, c’est-à-dire une intense douleur dans le nerf affecté.

La douleur est très intense et provoque une sensation de brûlure car le nerf infecté est endommagé. Le virus détruit certaines fibres nerveuses qui transmettent des informations. À cause des fibres détruites, l’information nerveuse devient confuse pour le cerveau, qui l’interprète comme une douleur.

Au-delà de la cause principale de la maladie, il existe des facteurs de risque qui rendent son apparition plus probable. Il s’agit de :

  • L’âge : au-delà de soixante ans, sa fréquence augmente.
  • Les caractéristiques de l’infection initiale : si la première apparition d’herpès zoster a été intense, il existe plus de risques de névralgie postérieure.
  • Les maladies chroniques : les personnes souffrant de diabète, par exemple, sont des personnes plus à risque.
  • La localisation : le visage, et plus particulièrement la zone ophtalmique, sont plus douloureux.
Un herpès labial.

Le virus de l’herpès est l’origine et le cause de la névralgie post-herpétique.

Découvrez aussi : Le cycle de reproduction des virus

Symptômes de la maladie

Le symptôme de la névralgie post-herpétique est la douleur. Elle apparaît à un endroit déterminé, qui correspond au nerf infecté. Normalement, il s’agit d’une zone qui, quelques mois ou quelques années plus tôt, a été touchée par les ampoules de la première infection.

Si on la laissait évoluer, dans la majorité des cas, la douleur durerait six mois. Chez certaines personnes, sans traitement, cette douleur pourrait même être infinie. Certains cas peuvent également être considérés comme des cas de douleur handicapante.

Nous pourrions dire que les trois symptômes de base de la maladie sont :

  • La douleur : intense, brûlante, avec un parcours particulier et facilement identifiable par le patient ; elle peut durer des mois.
  • La sensibilité : au niveau de la zone affectée, même le contact avec les vêtements stimule et déclenche la douleur.
  • Les démangeaisons : le nerf touché envoie des signaux confus au cerveau, qui sont interprétés comme des démangeaisons dans la zone affectée.
Une femme qui ressent une douleur à l'oreille.

Traitement de la névralgie post-herpétique

La maladie n’a pas de remède. Le virus restera logé dans le nerf toute la vie. Il existe cependant des alternatives thérapeutiques pour le traitement de la douleur et l’amélioration de la qualité de vie.

Le premier échelon du traitement est celui des anti-inflammatoires communs, non stéroïdiens. Même s’ils sont en vente libre dans de nombreux pays, ils devraient être prescrits par un professionnel à cause de leurs possibles effets secondaires. Les anti-inflammatoires les plus utilisés pour la névralgie post-herpétique sont l’ibuprofène et le naproxène. Néanmoins, les personnes avec une hypertension artérielle, une gastrite ou sous anticoagulants ne peuvent pas les prendre librement sans surveillance.

Le second échelon du traitement est celui des autres analgésiques. Le plus simple est le paracétamol, même si l’intensité de la douleur peut parfois pousser la personne à utiliser des narcotiques. Dans ce cas, évidemment, une prescription médicale est nécessaire.

La toxine botulinique est actuellement testée en tant qu’alternative de traitement. La première référence à l’utilisation de ce traitement est relativement récente (2002). Davantage d’études sont nécessaires, mais l’idée est prometteuse. Les deux autres médicaments qui ne sont pas spécifiquement des analgésiques mais ont démontré leur efficacité sont les anticonvulsifs et les antidépresseurs tricycliques.

Étant donné qu’il s’agit d’une maladie complexe, l’intervention professionnelle est indispensable. Si vous notez une douleur suspecte de névralgie post-herpétique, la consultation médicale est fondamentale. L’équipe médicale saura vous guider avec les mesures adéquates pour vous soulager et le type de médicaments que vous pouvez consommer.

Cela pourrait vous intéresser ...
Le zona : de quoi s’agit-il ? Comment se manifeste-t-il ?
Améliore ta SantéLisez-le dans Améliore ta Santé
Le zona : de quoi s’agit-il ? Comment se manifeste-t-il ?

Connaissez-vous le zona ? Cette maladie très gênante de la peau est plus fréquente qu'on ne le pense. Venez en savoir plus dans cet article !



  • Rodríguez, María José Mena. “Herpes zoster y su principal complicación: Neuralgia postherpética.” Revista Médica de Costa Rica y Centroamérica 69.600 (2012): 9-13.
  • Whitley RJ. Chickenpox and herpes zoster (varicella-zoster virus). In: Bennett JE, Dolin R, Blaser MJ, eds. Mandell, Douglas, and Bennett’s Principles and Practice of Infectious Diseases, Updated Edition. 8th ed. Philadelphia, PA: Elsevier Saunders; 2015:chap 139.
  • Redondo Fernández, M., J. Costillo Rodríguez, and M. Jiménez Rodríguez. “Abordaje de la neuralgia postherpética en Atención Primaria: situación actual del tratamiento farmacológico.” Medicina de Familia-SEMERGEN 33.2 (2007): 80-85.