Noix tigrée : nutriments, bienfaits et modes de consommation

Vous souhaitez inclure la noix tigrée dans votre alimentation ? Découvrez donc ici quels sont ses bienfaits.
Noix tigrée : nutriments, bienfaits et modes de consommation

Dernière mise à jour : 06 juin, 2022

Parfois, les noms de certains aliments surprennent et n’indiquent pas ce que l’on imagine. L’un d’eux est la noix tigrée, également connue sous le nom de souchet. Vous imaginez sans doute un fruit sec avec des rayures.

Or, il s’agit d’un tubercule qui, comme la pomme de terre, pousse sous terre dans la plante Cyperus esculentus. Cette plante est cultivée en Espagne, en Afrique et au Moyen-Orient. Et bien qu’elle soit inconnue dans d’autres régions du monde, elle traverse actuellement les frontières en tant qu’aliment sain et remplace les noix chez les personnes allergiques.

L’origine de la noix tigrée

La noix tigrée était cultivée dans l’Egypte ancienne dès l’an 4000 av. J.-C. Elle était utilisée pour sa valeur médicale à des fins curatives. Un peu plus tard, lorsque l’empire arabe s’est étendu, elle a été introduite en Europe.

L’Espagne, et en particulier la région de Valence, est devenue le plus grand producteur de noix tigrées. Les conditions climatiques du pays sont idéales pour la culture de ce tubercule.

Aux États-Unis, le souchet était considéré comme une mauvaise herbe. Cependant, le pays le conçoit maintenant comme une nouvelle façon d’obtenir du carburant.

Les nutriments présents dans la noix tigrée

La noix tigrée a une valeur nutritionnelle spécifique et des composés bioactifs qui dépendent du type. Il y en a des noires, des jaunes et des marrons.

Les variétés jaunes sont riches en amidon, en saccharose et en tocophérol. Les autres variétés contiennent des acides gras polyinsaturés, des fibres, des vitamines et des minéraux.

La fourchette de grammes de macronutriments pour 100 grammes de noix tigrée est la suivante :

  • Gras : 24,91 – 28,94
  • Protéines : 3,3 – 4,33
  • Glucides : 64,73 – 69,21

Parmi les glucides, les suivants se distinguent :

  • Amidon : 30,54 – 33,21
  • Saccharose : 17,98 – 20,39
  • Fructose : 1,6 – 3,5
  • Glycémie : 6,79.

Les vitamines les plus courantes sont les suivantes :

  • Vitamine C : 5,48 – 26,78 milligrammes
  • Tocophérol ou vitamine E : 149,86 – 270,56 microgrammes
  • Bêta-carotènes : 6,13 – 10,05 microgrammes

Les minéraux les plus importants sont les suivants  :

  • Fer : 3,57 – 11,44 milligrammes
  • Potassium : 556,9 – 845,8 milligrammes
  • Magnésium : 100,5 – 107,3 milligrammes
  • Zinc : 1,88 – 2,7 milligrammes

Les principaux acides gras sont les suivants :

  • Acide gras oléique : 64,25 – 65,76 milligrammes
  • Acide linoléique essentiel ou oméga-6 : 10,04 – 12,39 milligrammes
  • Total saturés : 20,65 – 22,03.
  • Acide essentiel linolénique ou oméga-3 : 0,14 – 0,17 milligrammes

Ce tubercule contient plus d’humidité, de glucides et de lipides que les noix. Par ailleurs, le profil des acides gras est similaire à celui de l’huile d’olive, d’avocat et d’autres huiles végétales.

La science a également démontré les propriétés antioxydantes de C. esculentus. Lorsque le tubercule est germé ou torréfié, sa teneur totale en phénol augmente.

Enfin, bien qu’il ne s’agisse pas d’une graine, la noix tigrée peut contenir des antinutriments qui réduisent l’absorption des nutriments au niveau intestinal. Cependant, certaines recherches montrent que la germination ou la torréfaction réduit ces composés.

Noix tigrée.
La teneur en antioxydants de la noix tigrée a donné lieu à plusieurs études pour analyser son effet sur le corps humain.

Les possibles bienfaits de la noix tigrée

On parle beaucoup des bienfaits pour la santé de la noix tigrée. Ces bienfaits concernent le processus inflammatoire, les maladies chroniques, la glycémie et le cholestérol.

1. Source d’antioxydants

Pourquoi les antioxydants sont-ils importants pour la santé ? Dans le corps, l’oxygène circule librement et lors de ce transit il peut former des molécules qui perdent des électrons, appelées radicaux libres. Ces radicaux sont très instables et lorsqu’ils trouvent des cellules qui leur donnent des électrons, ils provoquent des dommages oxydatifs.

Comme en témoignent certaines recherches, ces dommages peuvent entraîner des maladies cardiaques, neurologiques et endocriniennes et, bien que cela n’ait pas été encore totalement prouvé, ils pourraient également muter l’ADN. Les noix tigrées contiennent de nombreux antioxydants, avec une bonne capacité de piégeage des radicaux libres.



2. Une alliée de la santé intestinale

Une méta-analyse a mis en évidence qu’une teneur élevée en fibres insolubles peut réduire le risque de constipation en ajoutant du volume aux selles. Les glucides présents dans les noix tigrées sont composés d’amidon et de fibres alimentaires.

Ce tubercule a été comparé à de vraies noix. Il a été observé que sa teneur en fibres se situe dans la fourchette normale des noix.

D’autre part, il contient un type d’amidon dit résistant, car il est capable de résister à la digestion et reste intact dans tout le tractus gastro-intestinal. L‘amidon résistant est fermenté par des bactéries intestinales bénéfiques.

3. La noix tigrée, une alliée de la santé cardiaque

Le rôle des graisses mono-insaturées, comme l’acide oléique, sur la santé cardiovasculaire est reconnu depuis longtemps. Ces graisses sont liées à une diminution du LDL ou mauvais cholestérol et à une augmentation du bon cholestérol ou cholestérol HDL.

Plusieurs scientifiques confirment l’effet bénéfique des graisses mono-insaturées oléiques avec un risque moindre de maladie cardiaque et d’accident vasculaire cérébral. La graisse de la noix tigrée a été comparée à celle des olives. Bien que l’un soit un tubercule et l’autre un fruit, les types d’acides gras qui font partie des triglycérides sont très similaires.

D’autre part, selon une étude, la protéine de la noix tigrée est riche en acide aminé arginine, qui joue un rôle important dans la santé cardiaque. L’arginine produit un composé appelé oxyde nitrique, capable d’abaisser la tension artérielle.



4. Un aphrodisiaque

La noix tigrée est considérée comme un aliment aphrodisiaque capable d’augmenter la libido. Une étude a mis en avant le fait que ce tubercule est utilisé au Moyen-Orient pour stimuler l’excitation sexuelle chez les hommes. Cependant, cette affirmation est plus anecdotique que scientifique.

Dans cette étude, une équipe de médecins a analysé le comportement sexuel de rats mâles. Ils ont découvert que le souchet améliorait les performances et augmentait les niveaux de testostérone.

Dans une autre étude sur des rats, il a été conclu que le souchet contribuait à augmenter le nombre de spermatozoïdes et à maintenir l’intégrité testiculaire et la production de spermatozoïdes. Cependant, les recherches sur l’utilisation aphrodisiaque du souchet chez l’homme font encore défaut.

5. Une alliée pour les diabétiques

Bien qu’il n’y ait pas d’études chez l’homme, chez les animaux de laboratoire, il a été constaté que différentes concentrations d’extrait de souchet peuvent aider à contrôler la glycémie. La teneur en fibres du tubercule peut entraîner une absorption plus lente du sucre dans l’intestin.

D’autres scientifiques ont considéré Cyperus esculentus comme l’un des ingrédients naturels impliqués dans le traitement efficace des maladies dégénératives. L’une des raisons de cette hypothèse est qu’au niveau laboratoire, l’extrait de souchet peut inhiber l’action des enzymes qui digèrent les glucides dans l’intestin.

D’autre part, l’arginine peut augmenter la production d’insuline et la sensibilité chez les animaux de laboratoire atteints de diabète. Aucune étude n’a été menée chez l’homme, des recherches supplémentaires sont donc nécessaires.

6. Activité antibactérienne

Un avantage important du souchet est sa capacité à lutter contre les bactéries. La recherche a révélé que les extraits de tubercules présentaient une activité contre les bactéries pathogènes, telles que E. coli, S. aureus et Salmonella.

Ce tubercule a fait également partie d’une étude qui a fourni des informations de base sur les plantes médicinales et diététiques pouvant être utilisées contre les infections bactériennes courantes. Notamment celles qui présentent une résistance aux antibiotiques les plus utilisés dans les pays moins développés.

Bactéries attaquées par un extrait de souchet.
L’activité antimicrobienne de la noix tigrée est prometteuse pour le développement ultérieur d’antibiotiques.

Comment inclure la noix tigrée dans l’alimentation ?

Il existe différentes manières de profiter de la noix tigrée. En gastronomie, ce tubercule est de plus en plus reconnu pour sa saveur intense et délicieuse. Nous vous recommandons les propositions suivantes :

  • Avec des céréales, des noix ou du granola : Les noix tigrées sont faciles à mâcher et peuvent être ajoutées à vos céréales du matin ou associées à des noix et autres fruits secs.
  • Entières ou crues comme collation : Il est courant de trouver des noix crues et séchées sur le marché, vous pouvez donc les manger de cette façon, comme collation croustillante. Vous pouvez ou non les éplucher. Les aliments entiers ont meilleur goût et contiennent plus de fibres.
  • Incluses dans des produits de boulangerie : La noix tigrée peut être séchée et moulue en une délicieuse farine qui aura une saveur très douce. Il est recommandé de tamiser la farine, car elle a une texture plus granuleuse que la farine traditionnelle. Elle peut être utilisée comme farine sans gluten.
  • Trempées ou cuites : si vous pensez que les noix tigrées sont un peu dures, faites-les tremper, bouillir ou rôtir.
  • Horchata de chufa : en Espagne, ce tubercule est utilisé pour obtenir un lait végétal populaire connu sous le nom de horchata de chufa. Ce lait est utilisé pour fabriquer des produits sans lactose, tels que la crème glacée et le yaourt.

La noix tigrée est un tubercule qui peut être incorporé à la liste des ingrédients d’une alimentation saine. De plus, il contient des antioxydants qui pourraient prévenir les dommages oxydatifs.



  • J T Barminas  , H M Maina, S Tahir, D Kubmarawa, K Tsware. A preliminary investigation into the biofuel characteristics of tigernut (Cyperus esculentus) oil.  2001 Aug;79(1):87-9. doi: 10.1016/s0960-8524(01)00026-8.
  • Jing Yang , Hai-Peng Wang, Li Zhou, Chun-Fang Xu. Effect of dietary fiber on constipation: a meta analysis. World J Gastroenterol. 2012. 18(48):7378-83. doi: 10.3748/wjg.v18.i48.7378.
  • Elena Sánchez-Zapata, Juana Fernández-López, and José Ángel Pérez-Álvarez. Tiger Nut (Cyperus esculentus) Commercialization: Health Aspects, Composition, Properties, and Food Application. Comprehensive Reviews in Food Science and Food Safety, 2012,  Vol.11, 366-377.
  • Dubois V, Breton S, Linder M, Fanni J, Parmentier M. 2007. Fatty acid profiles of 80 vegetable oils with regard to their nutritional potential. Eur J Lipid Sci Technol 109:720–32.
  • Virginie Dubois,Sylvie Breton,Michel Linder,Jacques Fanni,Michel Parmentier. Eur. J. Lipid Sci. Technol. 2007, Volume109, Issue7, No. 7, Pages 710-732.
  • Villarroel Pía, Gómez Camila, Vera Camila, Torres Jairo. Almidón resistente: Características tecnológicas e intereses fisiológicos. Rev. chil. nutr.  [Internet]. 2018  Sep [citado  2021  Oct  25] ;  45( 3 ): 271-278. Disponible en: http://www.scielo.cl/scielo.php?script=sci_arttext&pid=S0717-75182018000400271&lng=es.  http://dx.doi.org/10.4067/s0717-75182018000400271.
  • Adejuyitan JA. 2011. Tigernut processing: its food uses and health benefits. Am J Food Technol 6(3):197–201.
  • Meropi D Kontogianni  1 , Demosthenes B Panagiotakos, Christina Chrysohoou, Christos Pitsavos, Antonis Zampelas, Christodoulos Stefanadis. The impact of olive oil consumption pattern on the risk of acute coronary syndromes: The CARDIO2000 case-control study. Clin Cardiol. 2007 Mar;30(3):125-9.
  • Ramón Estruch   , Emilio Ros, Jordi Salas-Salvadó , Maria-Isabel Covas  , Dolores Corella , Fernando Arós , Enrique Gómez-Gracia , Valentina Ruiz-Gutiérrez , Miquel Fiol , José Lapetra , Rosa M Lamuela-Raventos , Lluís Serra-Majem , Xavier Pintó  , Josep Basora , Miguel A Muñoz  , José V Sorlí , J Alfredo Martínez , Montserrat Fitó , Alfredo Gea  , Miguel A Hernán , Miguel A Martínez-González. Primary Prevention of Cardiovascular Disease with a Mediterranean Diet Supplemented with Extra-Virgin Olive Oil or Nuts. N Engl J Med, 2018 Jun 21;378(25):e34. doi: 10.1056/NEJMoa1800389.
  • Vikram S Kashyap , Ryan O Lakin  , Patricia Campos, Matthew Allemang , Ann Kim, Timur P Sarac  , Alfred Hausladen  , Jonathan S Stamler. The LargPAD Trial: Phase IIA evaluation of l-arginine infusion in patients with peripheral arterial disease. J Vasc Surg,  2017 Jul;66(1):187-194. doi: 10.1016/j.jvs.2016.12.127
  • Jessica Y Schneider , Sabine Rothmann, Frank Schröder, Jennifer Langen, Thomas Lücke, François Mariotti, Jean François Huneau, Jürgen C Frölich, Dimitrios Tsikas.  Effects of chronic oral L-arginine administration on the L-arginine/NO pathway in patients with peripheral arterial occlusive disease or coronary artery disease: L-Arginine prevents renal loss of nitrite, the major NO reservoir. Amino Acids, 2015 Sep;47(9):1961-74. doi: 10.1007/s00726-015-2031-0.
  • Jozef P.H. Linssen, Gabe M. Kielman, Jan L. Cozijnsen, Walter Pilnik, Comparison of chufa and olive oils, Food Chemistry, Volume 28, Issue 4, 1988, Pages 279-285, ISSN 0308-8146, https://doi.org/10.1016/0308-8146(88)90103-3.
  • Mohammed Z. Allouh,  Haytham M. Daradka y Jamaledin H. Abu Ghaida. Influencia de los tubérculos de Cyperus esculentus (Tiger Nut) en el comportamiento copulador de ratas macho. Medicina alternativa y complementaria de BMC (2015) 15: 331.
  • Mahera N Al-Shaikh ; Tala. AL Abdul Wahab ; Sahar H Abdul Kareem ;Salim R Hamoudi. Efecto protector de los tubérculos de chufa (Cyperus esculentus) sobre la inducción de anomalías en los espermatozoides en ratones tratados con acetato de plomo. International Journal of Drug Development & Research, 2013, 5(2):387-392.
  • Ekeanyanwu Raphael Chukwuma , Njoku Obioma  and Ononogbu Ikpendu Christopher. The Phytochemical Composition and Some Biochemical Effects of Nigerian Tigernut (Cyperus esculentus L.) Tuber. Pakistan Journal of Nutrition 9 (7): 709-715, 2010.
  • Sabiu S, Ajani EO, Sunmonu TO, Ashafa AOT. KINETICS OF MODULATORY ROLE OF Cyperus esculentus L. ON THE SPECIFIC ACTIVITY OF KEY CARBOHYDRATE METABOLIZING ENZYMES. Afr J Tradit Complement Altern Med. 2017;14(4):46-53. Published 2017 Jun 5. doi:10.21010/ajtcam.v14i4.6.
  • Diego Soares Carvalho , Marilia Melo Diniz , André Abour Haidar , Maria de Fátima Cavanal , Eduardo da Silva Alves , Angelo Rafael Carpinelli , Frida Zaladek Gil , Aparecida Emiko Hirata.. L-Arginine supplementation improves insulin sensitivity and beta cell function in the offspring of diabetic rats through AKT and PDX-1 activation. Eur J Pharmacol, 2016 Nov 15;791:780-787.
  • N Prakash , B Ragavan. Phytochemical observation and antibacterial activity of Cyperus esculentus L. Anc Sci Life, 2009 Apr;28(4):16-20.
  • Jackson A Seukep ,   Aimé G Fankam ,  Doriane E Djeussi ,  Igor K Voukeng ,  Simplice B Tankeo ,  Jaurès Ak Noumdem ,  Antoine Hln Kuete ,  Victor Kuete. Antibacterial activities of the methanol extracts of seven Cameroonian dietary plants against bacteria expressing MDR phenotypes. Springerplus, 2013 Jul 31;2:363.
  • Leyva, L. Chufa. 2019. Disponible en:   https://www.tuberculos.org/chufa/