Oosouji : la méthode japonaise pour nettoyer sa maison et améliorer sa santé

L'assainissement de la maison ne doit pas seulement être une tâche quotidienne. Ce rituel d'origine bouddhique consiste à préparer l'espace et l'esprit à recevoir une nouvelle période.
Oosouji : la méthode japonaise pour nettoyer sa maison et améliorer sa santé

Écrit par Jonatan Menguez

Dernière mise à jour : 10 août, 2022

Maintenir un environnement domestique propre est important pour le bien-être émotionnel ainsi que pour la santé. Au-delà du nettoyage quotidien, il existe d’autres méthodes liées à la spiritualité et au changement profond qui génèrent à la fois ordre et stabilité. Oosouji est une discipline japonaise de plus en plus appliquée dans les foyers occidentaux.

C’est un terme lié à la philosophie bouddhiste, qui va au-delà de l’action de nettoyer. Défini comme “le grand nettoyage”, l’oosouji est un rituel du changement célébré une fois par an.

Il s’agit de regarder vers l’avenir, se détachant ainsi du passé. Pour cela, un réaménagement et un assainissement en profondeur de l’environnement sont nécessaires. Découvrez tous ses avantages et les étapes à suivre.

Qu’est-ce que l’oosouji ?

L’importance de la propreté pour la santé, l’hygiène et le bien-être est évidente. Mais pour la culture japonaise, cette action va au-delà du souci de propreté.

La coutume bouddhiste définit l’oosouji comme un rituel lié à l’amélioration de l’esprit personnel par l’assainissement en profondeur de l’espace. Par conséquent, il ne doit être pratiqué à aucun moment.

L’oosouji est une technique qui s’applique à la veille du nouvel an ou aux changements de saisons. L’intention est de renouveler un espace pour recevoir les temps à venir dans un environnement sans saleté.

Ce nettoyage n’est pas seulement lié à la poussière, à la crasse et aux taches, il s’agit d’un renouvellement physique et mental. C’est pourquoi il est utilisé dans les thérapies de pleine conscience, qui sont liées à la concentration et à la pleine attention dans le moment présent, comme en témoigne cette étude.

Origine

L’oosouji est un rituel aux racines orientales, utilisé dans presque toute la zone Asie Pacifique. Mais c’est au Japon que cette tradition est respectée depuis plus de 300 ans.

Son origine remonte au 17ème siècle, durant la période Edo. Selon la légende de Susu Harai, chaque 13 décembre, un rituel de nettoyage de la suie avait lieu dans les temples, les châteaux et les maisons.

Pour d’autres, le rituel doit avoir lieu le 28 décembre. Cependant, l’important est que ce rituel ait lieu dans les deux dernières semaines de l’année et toujours avant le 31 décembre.

Et ce, car l’idée est d’accueillir la période qui arrive : il faut éliminer l’ancien pour faire de la place à la nouveauté. La finalité est d’attirer la prospérité.

La culture du Japon emploie l'oosouji.
La culture japonaise respecte cette tradition de nettoyer toute la maison chaque fin d’année.

Étapes et conseils pour appliquer l’oosouji

La pratique de cette technique japonaise comporte quelques actions spécifiques, au-delà des tâches habituelles de nettoyage. Bien que l’important soit la désinfection de l’espace, quelques conseils doivent être appliqués pour effectuer correctement l’oosouji.



Préparation de l’espace et des matériaux

Avant toute chose, prenez un moment pour aérer la pièce. Il est important que l’air circule et se renouvelle pour commencer à purifier l’espace.

De plus, vous devez vous équiper de tous les éléments nécessaires, afin de ne pas provoquer d’interruptions ni perdre votre concentration. Par exemple, des boîtes, des étiquettes, des sacs à ordures et des produits de nettoyage. Parmi eux, doit figurer le vinaigre, qui est l’un des plus utilisés dans le pays asiatique, en raison de ses multiples usages et de la faible agressivité de ses composants.

Intégration circulaire

L’un des aspects fondamentaux du rituel bouddhiste suggère que le voyage de purification doit commencer et se terminer au même point de la maison. Autrement dit, vous devez partir d’un point précis, puis faire le tour de la maison dans le sens des aiguilles d’une montre.

Le rituel se termine au même endroit où il a commencé. Ce mouvement cyclique symbolise la fin d’une étape et le début d’une autre.

Élimination des objets inutiles

L’oosouji recommande de profiter de la journée de nettoyage en profondeur pour trouver et jeter les objets inutilisés. Il est courant que, lorsque des endroits inhabituels de la maison soient examinés, de nombreux objets inutiles ou en mauvais état soient trouvés.

La thésaurisation est une habitude qui va à l’encontre de la technique japonaise. L’idée est de créer plus d’espace et d’améliorer l’organisation.

Du haut jusqu’en bas

Cirer les meubles, nettoyer les vitres ou récurer le sol sont autant d’actions de nettoyage qui impliquent des mouvements d’un côté à l’autre. Pour la méthode oosouji, il est important que ces actions soient toujours effectuées du haut vers le bas.

À l’envers

Une autre technique utilisée consiste à transporter la saleté des parties internes de la pièce vers les parties externes. De cette façon, la poussière et la saleté ne peuvent pas circuler à l’intérieur.

De plus, il est recommandé d’effectuer des mouvements doux, à l’aide de chiffons et d’éponges, sans frotter agressivement les objets ou les surfaces.

Sans dette

Pour se débarrasser des erreurs du passé, l’oosouji invite à régler les dettes. Dans la mesure du possible, les factures de gaz, d’électricité, de téléphone et autres factures doivent être réglées après le rituel oosouji.

Dans les détails

L’oosouji n’est pas une simple journée de nettoyage. Il s’agit d’un nouveau départ, il est donc important de faire face aux échecs et aux erreurs du passé.

Pendant l’assainissement, il est recommandé de réparer les dommages en suspens, aussi mineurs soient-ils. Peindre des meubles, réparer des objets cassés, désinfecter des tapis, changer des ampoules et nettoyer des coins difficiles sont quelques-unes des tâches nécessaires.

L’oosouji est lié à la spiritualité, mais il contribue également à une meilleure organisation de la maison.

En groupe

Il est essentiel que tout le monde à la maison pratique l’oosouji. C’est une méthode collective, puisque l’espace est occupé par tout le monde.

Pour que le rituel fonctionne, tout le monde doit être impliqué. Cependant, chacun décide quels objets laisser derrière lui, car c’est une décision de progrès personnel.

Tout le monde se nettoie au oosouji.
Chaque membre de la famille doit participer au rituel, en collaborant et en éliminant ses objets obsolètes.

Sans interruption

La pratique de l’oosouji doit être exécutée en pleine conscience des étapes à suivre et, si possible, sans interruption. Il est recommandé d’éteindre le téléphone portable et de se déconnecter de tout pendant le processus.

D’autre part, le rituel est susceptible de prendre plus d’une journée. Y consacrer un week-end entier est généralement nécessaire. Il est important de ne pas laisser des tâches inachevées.



L’importance du sens oosouji

Ce n’est pas un hasard si l’oosouji est originaire du Japon. Dans la culture de ce pays, l’hygiène personnelle et la propreté générale sont très importantes. Les personnes apprennent dès le plus jeune âge les techniques de l’ordre et l’importance du nettoyage.

Ce grand rituel de purification efficace présente un aspect émotionnel. Il s’agit d’améliorer le bien-être personnel par l’assainissement et l’ordre. Commencer une nouvelle période sans saleté, objets cassés ou tâches en attente est un moyen de laisser derrière soi les émotions négatives et de se concentrer sur un nouveau départ prospère.

Cela pourrait vous intéresser ...
Feng Shui et aromathérapie pour équilibrer l’énergie de la maison
Améliore ta Santé
Lisez-le dans Améliore ta Santé
Feng Shui et aromathérapie pour équilibrer l’énergie de la maison

Apprenez à combiner deux grands alliés : le feng shui et l'aromathérapie. Vous aurez ainsi un lieu de vie agréable.



  • Sesma, Ana Claudia, Luna, Tomás Ignacio, Mangiaterra, Sandra Mariela, Pintado, Sandra, Santolin, Carolina, Masó, Marina Yiyela,  Contaminación ambiental por microorganismos multirresistentes y el efecto de la limpieza y desinfección en una unidad de cuidados intensivos. Acta Bioquímica Clínica Latinoamericana [Internet]. 2020;54(2):145-150. Recuperado de: https://www.redalyc.org/articulo.oa?id=53563407005
  • Beltran Molina, Jhon Jairo, and Yuly Andrea Celemín Pabón. “Higiene y Seguridad Industrial.” Catálogo editorial (2021). Disponible en:  https://doi.org/10.15765/poli.v1i3.2081
  • Guerra, Daniel,  Higiene hospitalaria. Revista del Hospital Materno Infantil Ramón Sardá [Internet]. 2005;24(4):204-207. Recuperado de: https://www.redalyc.org/articulo.oa?id=91204114
  • Rebelo Quirama, Luz Estela , Ossa Ramírez, José Fernando , Pamplona González, Julián David , González Velásquez, Elsy ,  Los conceptos de bienestar y satisfacción. Una revisión de tema. Revista Guillermo de Ockham [Internet]. 2005;3(1):27-59. Recuperado de: https://www.redalyc.org/articulo.oa?id=105316842003