Kentia : une plante d'intérieur grande et élégante

Oserez-vous exposer un palmier dans votre intérieur ? Ce spécimen est parfait pour donner un look exotique et sophistiqué à un intérieur.
Kentia : une plante d'intérieur grande et élégante

Écrit par Jonatan Menguez

Dernière mise à jour : 03 décembre, 2022

Il semble étrange de dire qu’il est possible d’avoir une sorte de palmier à l’intérieur de la maison. Cependant, le palmier kentia, originaire d’une île du Pacifique, est une option qui peut très bien se développer à la fois à l’intérieur et à l’extérieur de la maison.

Bien qu’il s’agisse d’une espèce endémique, c’est-à-dire qu’elle ne pousse naturellement que sur l’île d’origine, on peut également la trouver aux États-Unis, en Espagne ou en Angleterre. Le palmier kentia se distingue par son élégance, car il a un tronc élancé, cylindrique et annelé, ainsi qu’une série de feuilles fibreuses vert foncé.

Ces caractéristiques en font un spécimen très attrayant pour les intérieurs. Il est nécessaire de disposer d’un espace considérable. La bonne nouvelle est que les soins à prodiguer sont simples.

Les caractéristiques du kentia

Le kentia est une plante endémique de l’île Lord Howe, un bout de terre paradisiaque situé à l’est de l’Australie, dans l’océan Pacifique. Son nom scientifique est Howea forsteriana et elle appartient à la famille des Arecaceae, c’est-à-dire les palmiers. A l’état naturel, elle atteint généralement 15 mètres de haut, dès le développement de son tronc annelé.

Quant aux feuilles, le palmier kentia développe des spécimens plats, pennés et fibreux, avec une jolie teinte vert foncé. De plus, elle a des fruits bruns qui deviennent ensuite rougeâtres.

Pour comprendre les conditions optimales d’une plante, il faut s’intéresser à son lieu d’origine. Dans le cas du kentia, c’est assez simple, puisque son seul espace de croissance naturelle est l’île Lord Howe.

Il y fait en moyenne une température de 20ºC, tandis que les températures maximales peuvent dépasser 30ºC. Par conséquent, ce palmier pousse mieux dans les environnements tropicaux. Cependant, il peut également supporter quelques heures de froid, tout en se portant bien à l’intérieur, car il ne nécessite pas de lumière directe du soleil constante.

Palmiers à l'extérieur.
Bien que les palmiers se portent mieux en extérieur, il existe des espèces qui peuvent être entretenues en intérieur.

Prendre soin d’un kentia en intérieur

Avoir un palmier kentia dans le jardin ne représentera pas de complications majeures. Il suffit de lui offrir une bonne dose d’exposition à la lumière, mais aussi quelques moments d’ombre, et de l’arroser de temps à autre. Notamment, lorsqu’il n’a pas plu depuis plusieurs jours ou lorsque l’eau n’atteint pas certains secteurs.

Mais bien qu’il s’agisse d’un palmier qui peut devenir grand, il convient également aux environnements intérieurs. L’élégance offerte par ce spécimen le rend parfait pour les grands espaces, avec suffisamment d’espace pour le développement de ses feuilles.



[/atomik -lu-aussi ] 

Ensoleillement et emplacement

Il est évident que le plein air est l’environnement naturel des palmiers. En extérieur, ils reçoivent la lumière directe du soleil. Cependant, le kentia est un spécimen qui s’adapte bien au manque de lumière, il peut donc se développer dans un intérieur.

Il est toutefois important qu’il reçoive un éclairage naturel en étant à proximité de fenêtres, de portes vitrées ou de toute autre source de lumière naturelle. Notamment pendant les premières années de vie.

Température

Comme déjà mentionné, la température moyenne de son île d’origine est de 20ºC. Par conséquent, la plage de température idéale oscille entre 15 et 25 degrés.

Toutefois, il offre une bonne résistance aux températures les plus froides, car à Lord Howe, il peut y avoir des périodes où la température peut descendre jusqu’à 5 ºC. Ce sont généralement de courts instants. Idéalement, le palmier devrait profiter d’un climat tempéré et ne pas être exposé aux vents violents ni au gel.

Irrigation du Kentia

Dans un jardin ou en intérieur, cette espèce supporte mal l’excès d’humidité. Par conséquent, il convient de prêter attention à l’engorgement. En extérieur, ne l’arrosez que si l’eau de pluie ne l’atteint pas ou s’il y a des périodes de sécheresse.

En intérieur, il suffit de l’arroser une à trois fois par semaine. Pendant les mois froids, cette fréquence devrait être réduite à une ou deux fois par mois. De par ses conditions naturelles, ce palmier supporte mieux une période de sécheresse qu’un sol trop humide.

Humidité

Un substrat très humide peut provoquer l’apparition de champignons et de diverses maladies. Cependant, il est également important de prévenir la sécheresse.

Lorsque la plante se trouve en intérieur, la sécheresse est généralement due au fait qu’elle se trouve à proximité de différents systèmes de chauffage, notamment en hiver. Dans ce cas, il est conseillé de vaporiser les feuilles à l’aide d’un pulvérisateur.

Atomiseur pour le palmier kentia.
Les brumisateurs sont des outils utiles pour prendre soin des plantes d’intérieur qui ont besoin d’humidité.

Substrat

Pour favoriser le développement optimal de la plante, il est suggéré d’utiliser un substrat riche en nutriments. Il peut s’agir d’engrais organiques ou d’engrais inorganiques disponibles dans n’importe quelle pépinière.

Il est également important de lui fournir un sol avec un bon drainage. Les racines seront ainsi aérées et l’engorgement sera évité.



[/atomik -lu-aussi ]

Maladies

Le palmier kentia est vulnérable à un certain nombre de maladies courantes. La majorité est liée à des champignons, qui apparaissent suite à un excès d’humidité. Il faut donc vérifier qu’il n’y a pas de flaques d’eau ou trop d’eau dans le substrat.

Il est conseillé d’appliquer un fongicide naturel une à deux fois par an. Cette plante est plus exposée aux maladies suivantes :

  • Araignée rouge. Un petit acarien qui apparaît généralement dans les mois de plus grande sécheresse.
  • Cochenille. Un insecte lié à la chaleur et à la sécheresse. Un fléau que l’on combat généralement en pulvérisant du savon potassique et de l’eau chaude.
  • Oïdium Un champignon qui se manifeste par des taches blanches et cotonneuses sur les feuilles.

Le kentia, une plante d’intérieur

L’une des raisons pour lesquelles de nombreuses personnes se procurent un kentia est son aspect à la fois élégant et exotique. Mais pas tout le monde ose se procurer cette plante pour occuper un intérieur.

Or, ce spécimen est idéal pour créer des espaces audacieux avec des détails naturels. Il s’adapte bien et est facile à entretenir.

Cela pourrait vous intéresser ...
8 plantes porte-bonheur selon le Feng Shui
Améliore ta Santé
Lisez-le dans Améliore ta Santé
8 plantes porte-bonheur selon le Feng Shui

Pour une bonne harmonisation de l'espace, il est important de compter sur des plantes porte-bonheur, selon le Feng Shui.



  • Kahn F, , Arana  C.  Las palmeras en el marco de la investigación para el desarrollo en América del Sur. Revista Peruana de Biología [Internet]. 2008;15( 1):3-4. Recuperado de: https://www.redalyc.org/articulo.oa?id=195020250002
  • Herraiz, Alba et al. “Developing a New Variety of Kentia Palms (Howea Forsteriana): Up-Regulation of Cytochrome B561 and Chalcone Synthase Is Associated with Red Colouration of the Stems.” Botany Letters 165.2 (2018): 241–247. Disponible en: https://doi.org/10.1080/23818107.2017.1415818
  • Moura, Isabel, and Maria Filomena Neves Carneiro. “In Vitro Culture of Immature Embryos of Howea Forsteriana Becc.” Plant Cell, Tissue and Organ Culture 31.3 (1992): 207–209. Disponible: https://doi.org/10.1007/BF00036225
  • Oriolani E. J, Moschini R. C, Salas S, Martinez M. I, , Banchero S.  Predicción de epidemias del oídio de la vid (Uncinula necator (Schwein) Burrill) mediante modelos basados en factores meteorológicos. Revista de la Facultad de Ciencias Agrarias [Internet]. 2015;47(2):197-211. Recuperado de: https://www.redalyc.org/articulo.oa?id=382842590015

Le contenu de cette publication est uniquement destiné à des fins d'information. À aucun moment, il ne peut servir à faciliter ou à remplacer les diagnostics, les traitements ou les recommandations d'un professionnel. Consultez votre spécialiste de confiance si vous avez des doutes et demandez-lui son accord avant de commencer toute procédure.