Parentalité parallèle saine : tout ce que vous devez savoir

Face à un divorce, des doutes surgissent sur l'éducation des enfants. Surtout si vous ne voulez plus parler à votre ex. Pour cela, il existe une option : la parentalité parallèle.
Parentalité parallèle saine : tout ce que vous devez savoir

Écrit par Ana Núñez

Dernière mise à jour : 09 août, 2022

Mettre fin à une relation lorsqu’il y a des enfants impliqués demande un grand effort du père et de la mère pour le bien-être des enfants. Si la séparation a été compliquée et que vous ne voulez rien savoir de votre ex-partenaire dans l’immédiat, vous devrez faire face à une parentalité parallèle saine.

Cette forme de parentalité est utilisée lorsque la capacité de communiquer entre les parents a été rompue. Ni l’un ni l’autre n’est disposé à sacrifier le droit d’exercer la paternité ou la maternité.

Ceux qui vivent une situation similaire doivent savoir qu’il existe des options pour maintenir le lien. Découvrez ici de quoi il s’agit et quels sont les mécanismes.

Qu’est-ce que la parentalité parallèle ?

Cette forme de parentalité privilégie le droit des enfants d’avoir des relations avec leurs parents. Il s’agit de trouver un point d’équilibre qui permet aux adultes de s’entendre sans avoir à se rencontrer en personne. Ou, si nécessaire, en présence de tiers qui aident à neutraliser la conversation.

L’idée est que le père et la mère peuvent exercer leur rôle dans des espaces différents et sans interférence de l’autre. Ainsi, l’interaction est réduite et les conflits sont évités.

Les principales différences entre la parentalité partagée et la parentalité parallèle

Bien qu’elles portent des noms similaires, ces deux formes se distinguent. En effet, elles présentent des caractéristiques particulières.



Parentalité partagée

Dans la parentalité partagée, les parents parviennent à vivre ensemble en harmonie, malgré la séparation ou le divorce. La communication avec les enfants n’est pas conditionnée par des tiers et une relation familiale cordiale et coopérative est maintenue.

Ils peuvent célébrer ensemble les anniversaires des enfants et d’autres événements. De manière générale, les enfants ont une relation harmonieuse. Seul le lien amoureux du couple a été rompu, les parents peuvent même être amis.

Sous ce type de parentalité, les enfants ne ressentent pas les tensions. Les allers-retours d’une maison à l’autre font partie du quotidien et les parents s’habituent même à prendre des décisions ensemble.

Fille de parents divorcés.
Dans un divorce, les enfants ont des droits qui vont au-delà de la situation des adultes.

Parentalité parallèle

Face à l’isolement des adultes, l’intervention d’un tribunal de la jeunesse peut être nécessaire pour ordonner légalement les droits et devoirs à avoir sur les enfants. C’est une situation qui exige la conformité.

L’immaturité des adultes  ne doit pas constituer une source de stress pour les enfants. Il s’agit donc de protéger les enfants en évitant les contacts parentaux.

Les parents disposent d’un horaire de visites. Les horaires sont également établis en fonction des vacances scolaires. Et les responsabilités dont ils auront la charge durant la semaine sont réparties.

Cette forme de parentalité peut sembler très froide. Mais en réalité, c’est parfois la seule solution pour éviter les blessures profondes chez les plus vulnérables.

Quelques conseils pour que tout se passe bien

La parentalité parallèle est un exercice d’amour et de tolérance. C’est un geste de maturité et de solidarité qui sert à montrer à nos enfants combien nous nous soucions d’eux et ce que nous sommes capables de faire pour eux.

  • Respectez les accords et ne changez pas d’avis à l’improviste sur un coup de tête.
  • Ne dites pas du mal de l’autre parent devant les enfants. Et ce, afin de ne pas générer de sentiments déroutants pouvant interférer avec leur développement émotionnel.
  • Maintenez un canal de communication avec votre ex-partenaire qui vous permet d’éviter le contact physique et les questions strictes concernant la parentalité.Les mémos vocaux, par exemple, sont une option.
  • Pensez toujours à ce qui est le plus bénéfique pour les enfants.
  • Déterminez les responsabilités de chacun.
Divorce légal et garde des enfants.
L’intervention juridique dans ces cas peut être inévitable pour protéger le bien-être des enfants.



La parentalité parallèle nécessite un équilibre

Tous les conseils sur la parentalité parallèle que nous avons mentionnés jusqu’à présent ont pour approche le respect. Malgré l’adversité, l’essentiel est l’épanouissement et le bien-être des enfants. Et pour y parvenir, les parents doivent travailler ensemble.

Cependant, il ne faut pas ignorer une mauvaise performance. Aussi douloureux que cela puisse être, si l’un des parents échoue, commet des erreurs ou s’éloigne injustement de ses engagements parentaux, des mesures doivent être prises.

L’image d’un parent responsable et altruiste ne peut pas non plus être surestimée. Tout à sa juste dimension.

Cela pourrait vous intéresser ...
Divorce par consentement mutuel : tout ce que vous devez savoir
Améliore ta Santé
Lisez-le dans Améliore ta Santé
Divorce par consentement mutuel : tout ce que vous devez savoir

Le divorce par consentement mutuel présente de grands avantages. En plus d'être plus rapide et plus économique, il est aussi moins douloureux.




Le contenu de cette publication est uniquement destiné à des fins d'information. À aucun moment, il ne peut servir à faciliter ou à remplacer les diagnostics, les traitements ou les recommandations d'un professionnel. Consultez votre spécialiste de confiance si vous avez des doutes et demandez-lui son accord avant de commencer toute procédure.