Parentification : quelles sont les conséquences ?

Lorsque la parentification est rigide, les enfants fournissent de grands efforts pour se montrer responsables, adoptant des comportements non adaptés à leur âge. Quelles sont donc les conséquences de ce phénomène ?
Parentification : quelles sont les conséquences ?

Dernière mise à jour : 02 juin, 2022

“Elle se comporte comme une mère.” “Il est comme un père pour ses frères.” Ces phrases qui peuvent ressembler à des compliments sont peut-être un point d’ancrage pour ces enfants, puisqu’ils effectuent des tâches qui n’ont pas grand-chose à voir avec leur âge. Lorsque cela devient une impasse, nous sommes confrontés à un phénomène de parentification.

La parentification fait référence à l’inversion des rôles : des enfants assument le rôle de leurs parents. C’est un terme proposé par le psychiatre Ivan Boszormenyi-Nagy, un concept qui est devenu très populaire au sein des thérapies familiales et que l’on retrouve sous d’autres noms similaires, comme la parentalité des enfants.

Les types de parentification

En général, la parentification est classée en deux sous-types qui ne sont pas exclusifs :

  • Psychologique : elle désigne la situation dans laquelle l’enfant est celui qui écoute et soutient ses parents. Parfois, l’enfant est même un intermédiaire entre des figures adultes. Cette situation génère un conflit, car il a des informations qui correspondent à la sphère conjugale et l’enfant ne sait pas comment les résoudre sans blesser l’un de ses parents.
  • Physique ou instrumentale : elle désigne la situation dans laquelle l’enfant est chargé de couvrir les différentes tâches domestiques, telles que préparer la nourriture ou faire les courses, entre autres.
Conflit parental.
L’enfant qui agit comme médiateur dans le conflit de ses parents finit par souffrir de problèmes de traitement d’informations auxquelles il n’est pas préparé.

Comment identifier la parentification ?

La parentification renvoie à des enfants super-responsables avec leurs affaires et celles des autres, avec des difficultés à se détendre, qui apprennent à se débrouiller seuls jusqu’à l’autosuffisance et comprennent qu’il vaut mieux ne pas déranger les autres. Elle fait vivre aux enfants des situations de négligence en matière de prise en charge.

L’un des plus grands dangers de la parentification est que les qualités de l’enfant sont considérées comme positives. “Il est tellement responsable, il prend bien soin des autres, il sait prendre soin de lui” sont quelques-uns des compliments qu’il reçoit.

Au premier abord, ce sont des attributs très favorables. Mais en allant un peu plus loin, il est possible de remarquer un revers : il n’y a pas d’équilibre, l’enfant est forcé de jouer un rôle qui n’est pas le sien.



Les causes de la parentification

La parentification est présente dans les dynamiques familiales dysfonctionnelles. Cependant, pour une meilleure approche, il est nécessaire d’explorer les antécédents des parents.

Dans certains cas, des situations plus complexes surgissent qui conduisent à la parentification. Parmi elles, figurent les suivantes :

  • Consommation problématique d’alcool ou de substances
  • L’un des parents souffre d’une maladie grave, d’un trouble mental ou d’un handicap
  • Des parents qui, dans leur enfance, ont vécu des situations de privation affective, d’abus ou de négligence

D’autre part, la famille peut avoir des difficultés financières ou a été marquée par le décès de l’un des parents. Par conséquent, l’enfant fonctionne comme un support.

Les conséquences

Comme nous l’avons déjà souligné, il y a un grand effort de responsabilité et de contrôle qui ne sont pas adaptés à l’âge de ces enfants. Il y a des conséquences au niveau du développement psychologique, car ces enfants ont mûri soudainement dans certains domaines, mais pas dans d’autres. Ils peuvent avoir une faible estime de soi lorsqu’ils apprennent que leurs intérêts ne sont pas importants.

Cependant, la parentification peut parfois avoir une connotation positive. Cela dépend de la durée du rôle.

Dans ce cas, l’enfant accompagne le système familial jusqu’à ce qu’il atteigne un nouveau point d’équilibre. Le problème réside dans la rigidité des rôles, lorsque l’enfant est pris au piège. Il n’y a aucune aide, seulement des abus.



Que peut-on faire ?

Si vous êtes parent et que vous venez de réaliser ce problème, il est temps pour vous de faire quelque chose. Il est vrai que la parentalité est très complexe, surtout s’il y a plusieurs membres de la famille à prendre en charge. Cependant, il est également important de s’assurer que chaque membre puisse profiter de la place dont il dispose.

Si vous êtes ce fils-père, il est temps de quitter cet endroit et de commencer à profiter d’autres expériences. Voici quelques bonnes recommandations :

  • Soins personnels et limites : pendant un certain temps, vous avez fait passer les besoins des autres avant les vôtres. Maintenant, il est important que vous posiez des limites et preniez soin de vous.
  • Pardonnez et pardonnez-vous : que ce soit avec intention ou non, pour avancer il faut lâcher la rancune pour se concentrer sur le présent.
  • Travaillez sur vos émotions : dans une inversion des rôles, on apprend à cacher ses propres émotions pour ne pas déranger les autres. Il y a donc peu de contact avec ces dernières, ce qui appauvrit la vie affective. Par conséquent, il est nécessaire de commencer par reconnaître ce que l’on ressent et d’apprendre ce que chaque émotion a à nous apprendre sur nous-mêmes.
  • Libérez du temps pour les loisirs et l’amusement : il est maintenant temps de tirer parti de votre temps libre, de profiter des activités qui vous apportent satisfaction.
Enfant triste qui n'exprime pas ses émotions.
Une faible estime de soi et un manque de connexion avec leurs propres émotions sont les caractéristiques des enfants qui ont dû agir en tant que parents.

Aider n’est pas le problème !

Enfin, il est important de préciser que la demande d’aide et l’abus sont deux choses différentes. Solliciter la collaboration des enfants à la maison, comme mettre la table, implique une part de responsabilité appropriée et accessible pour leur âge. Cela conduit même au développement de l’autonomie personnelle et de la croissance positive.

Cette demande d’aide devient un abus lorsque les besoins de l’enfant sont négligés et lorsqu’il n’y a pas d’équilibre. Il est important de prêter attention à ce type de dynamique familiale, car dans de nombreux cas, la souffrance qu’elle provoque est invisible. En apparence, l’équilibre est maintenu, mais il ne l’est pas.

Cela pourrait vous intéresser ...
Nouveaux parents : 7 erreurs et problèmes parentaux courants
Améliore ta Santé
Lisez-le dans Améliore ta Santé
Nouveaux parents : 7 erreurs et problèmes parentaux courants

Les nouveaux parents rencontrent souvent des difficultés et ont des préoccupations communes. Découvrez comment y faire face.



  • Domínguez, Carmen, González, Diego, Navarrete, Danitza, & Zicavo, Nelson. (2019). Parentalización en familias monoparentales. Ciencias Psicológicas13(2), 346-355. Epub 01 de diciembre de 2019. https://dx.doi.org/10.22235/cp.v13i2.1891
  • Selvini, M; Boscolo, L., Cecchin, G. y Prata, G. (1991). Paradoja y contraparadoja. Buenos Aires: Paidós