Perforation septale : causes, symptômes et traitement

Les consommateurs de cocaïne présentent un risque important de souffrir de perforation septale, mais ce n'est pas le seul facteur associé. Nous vous en expliquons davantage dans cet article.
Perforation septale : causes, symptômes et traitement

Dernière mise à jour : 04 janvier, 2021

La perforation septale est une pathologie qui affecte le nez. Dans certains cas, cela ne provoque aucun symptôme. Toutefois, elle est également associée à un risque élevé de complications.

En effet, son incidence augmente car, parmi ses causes, on trouve la consommation de cocaïne ainsi que certaines interventions chirurgicales comme la septoplastie. Ces deux situations sont les plus fréquentes de nos jours.

D’autre part, la perforation septale peut requérir un traitement médical ou chirurgical. Nous vous en expliquons donc davantage sur cette condition et ses solutions.

En quoi consiste la perforation septale ?

Le nez est une structure complexe qui est essentielle au bon déroulement du processus de respiration. Il possède deux cavités appelées narines qui sont responsables de la filtration de l’air. Cela permet à l’air d’atteindre les poumons plus propre, humide et chaud, dans le but de prévenir les infections ou les lésions.

Par ailleurs, les narines sont séparées entre elles par la cloison nasale. Il s’agit d’une structure de cartilage et d’os qui divise verticalement le nez. Elle forme la paroi interne des narines. Ainsi, elle permet de mieux canaliser le passage de l’air.

La perforation septale correspond à l’apparition d’un orifice. Il y a donc une communication entre les deux narines et, selon la taille du trou, des symptômes plus ou moins graves peuvent apparaître.

Causes de la perforation septale

L’étiologie de la perforation septale est très variée. En effet, comme c’est une structure en grande partie cartilagineuse, elle est sensible à certains agents qui peuvent détériorer les tissus.

L’une des causes les plus communes de ce problème est une intervention chirurgicale dans la région nasale. Ce peut être une complication suite à une rhinoplastie, surtout lorsqu’elle est réalisée pour éliminer un trouble respiratoire. La rhinoplastie est une opération chirurgicale qui permet de modifier la forme du nez. A la fois dans un but esthétique et pour améliorer la qualité de la respiration.

D’autre part, selon les explications du Manuel MSD, elle peut également être la conséquence d’une infection ou d’un traumatisme. C’est le cas par exemple lorsque l’on se gratte constamment l’intérieur du nez. Y compris les piercings qui traversent la cloison nasale.

Un homme qui se repose après une opération du nez.

“Les complications de la rhinoplastie comprennent la possibilité d’une perforation septale.”

Autres causes…

Une autre des causes les plus pertinentes est la consommation de drogues par voies nasales. Plus précisément, celle qui est associée à cette pathologie est la cocaïne. Comme l’indique une étude réalisée à l’Hôpital de la Santa Creu i Sant Pau, c’est l’une des origines les plus importantes à l’heure actuelle.

Cette substance produit effectivement la contraction des vaisseaux sanguins du nez. Par conséquent, lorsque le sang n’arrive pas en quantité suffisante, les tissus s’abîment et peuvent se perforer.

Cependant, les médicaments sont également associés à la perforation de la cloison nasale. Par exemple, certains aérosols médicinaux à base de corticoïdes. De même que l’utilisation d’oxygène pur par le biais d’un masque ou de lunettes nasales.

Enfin, une autre cause de cette condition est l’exposition à des produits toxiques ou chimiques. Cela survient principalement chez les personnes qui travaillent dans des industries chimiques ou des usines.

Quels sont les symptômes de la perforation septale ?

Les symptômes de la perforation septale dépendent de la taille de l’orifice. Ce dernier peut mesurer moins d’un centimètre ou atteindre même deux centimètres.

En présence de symptômes, il s’agit généralement d’hémorragies nasales récurrentes. Le saignement de nez reçoit le nom médical d’épistaxis. Il peut être abondant et alarmant, car les fosses nasales sont très vascularisées.

Dans certains cas, une rhinorrhée apparaît au lieu du saignement. C’est le terme utilisé pour désigner la sécrétion nasale. De plus, des croûtes se forment souvent autour de l’orifice et donne une sensation d’obstruction à la respiration. Comme si elle était bloquée.

Il est également courant que ces personnes éprouvent des maux de tête ou des douleurs dans le nez. Un autre signe caractéristique de la perforation septale est une respiration sifflante. Il s’agit d’un son aigu et sifflant produit en respirant. Cela est dû au fait que l’air passe par l’orifice à chaque inspiration ou expiration.

Enfin, la perforation septale peut avoir des conséquences esthétiques. Selon le Heredian Medical Journal, le nez en selle est une malformation qui est due, dans la plupart des cas, à cette pathologie. Il s’agit d’un nez avec une pointe nasale qui tombe.

Traitements

Il existe différentes façons de traiter cette pathologie. Le choix dépend des symptômes et de la taille de l’orifice. Dans de nombreux cas, une approche médicale est suffisante. On utilise une pommade à base de bacitracine ou de mupirocine. C’est une substance qui réduit la formation de croûtes dans la zone du trou.

Une solution saline peut également être appliquée. Elle s’administre sous forme de spray nasal. De même que la pommade, elle aide à diminuer la formation de croûtes et d’ulcères.

Dans certains cas, une intervention chirurgicale est nécessaire. Par exemple, on utilise un implant de tissu d’une autre partie du corps de la personne. Des membranes artificielles sont même placées pour sceller le trou.

Autre traitement chirurgical

A l’Hôpital Clinique de Barcelone, ils pratiquent un traitement chirurgical alternatif pour reconstituer la cloison nasale perforée. Pour cela, ils utilisent un lambeau obtenu à partir du tissu fibreux entourant le crâne (appelé lambeau péricrânien).

Tout d’abord, une incision est réalisée sur le cuir chevelu, d’où le tissu est obtenu. Puis, une ouverture est créée à travers l’os frontal. De là, le tissu s’introduit dans la cavité nasale. Cela forme une cloison complète et élimine la perforation.

L’avantage de cette technique est qu’elle est indolore et présente une récupération rapide. En outre, elle ne laisse pas de cicatrice. Uniquement dans la partie postérieure du crâne qui est cachée par le cuir chevelu.

Anatomie du nez.

“Le nez dispose d’une cloison intermédiaire qui est le septum. C’est à cet endroit qu’ont lieu les perforations.”

Comment diagnostique-t-on une perforation septale ?

Pour diagnostiquer la perforation septale, il est important que le médecin connaisse les symptômes et observe la cavité nasale. Des tests complémentaires sont donc généralement utilisés pour observer plus nettement les narines.

L’endoscopie est l’un des examens les plus couramment utilisés. Elle consiste à introduire un petit tube doté d’une caméra dans les narines. De plus, d’autres outils peuvent être insérés à travers ce tube pour aider à éliminer les croûtes. Des échantillons de tissus peuvent même être obtenus.

Une étude publiée dans le Journal of Radiology explique que le scanner est l’un des examen les plus utiles pour le diagnostic. Surtout chez les consommateurs de cocaïne.

La perforation septale peut être évitée

Il est important de préciser et de se rappeler que, la plupart du temps, la perforation septale peut être évitée. Cela s’explique par le fait qu’elle a tendance à apparaître à cause de l’inhalation de drogues ou d’agents irritants.

C’est pourquoi, en plus d’éviter ce type d’habitudes, il est essentiel de protéger les narines quand on travaille dans une usine ou une industrie chimique. Enfin, il est important de toujours consulter un médecin en cas d’apparition des symptômes mentionnés auparavant.

Cela pourrait vous intéresser ...
Prise de médicaments par le nez : une voie d’administration efficace
Améliore ta Santé
Lisez-le dans Améliore ta Santé
Prise de médicaments par le nez : une voie d’administration efficace

La prise de médicaments par le nez est simple et efficace. Elle présente plus d'avantages que d'autres voies d'administration.



  • Medina, R., Espinós, M. A., Bartumeus, P., Tamarit, J. M., & Vilar, J. (2009). Perforación del tabique nasal en consumidores de cocaína: Importancia de la tomografía computarizada. Radiologia, 51(1), 90–92. https://doi.org/10.1016/S0033-8338(09)70411-4
  • Nariz en silla de montar. (n.d.). Retrieved November 9, 2020, from http://www.scielo.org.pe/scielo.php?script=sci_arttext&pid=S1018-130X2014000200010
  • Perforación del tabique – Trastornos otorrinolaringológicos – Manual MSD versión para público general. (n.d.). Retrieved November 9, 2020, from https://www.msdmanuals.com/es-co/hogar/trastornos-otorrinolaringológicos/trastornos-de-la-nariz-y-de-los-senos-paranasales/perforación-del-tabique
  • Neumann, Andreas, Carolina A. Morales-Minovi, and Hans-Jürgen Schultz-Coulon. “Cierre de las perforaciones del tabique nasal mediante colgajos «en puente».” Acta Otorrinolaringológica Española 62.1 (2011): 31-39.
  • Puiggrós, I. V., Olmo, A. P., Ramón Montserrat, J., Hospital De La, G., Creu, S., & Pau, S. (n.d.). Libro virtual de formación en ORL PATOLOGÍA DEL SEPTUM NASAL. SEPTOPLASTIA.
  • Molina, Purificación Contreras, et al. “Complicaciones nasales y orbitarias secundarias al abuso de cocaína inhalada.” Acta Otorrinolaringológica Española 63.3 (2012): 233-236.
  • Keskin, Duygu, Cemal Cingi, and Ibrahim Sayin. “Puesta al día de la terapia con corticoides intranasales.” Incidencia de la queratitis infecciosa y resultados de 351 712 procedimientos de cirugía refractiva con láser excimer (2014): 521.