Peut-on boire de la bière pendant l'allaitement ?

Boire de la bière pendant l'allaitement est un sujet controversé. D'un côté, ceux qui pensent qu'il n'y a pas de risque, tant que c'est fait avec modération. De l'autre, ceux qui considèrent qu'aucune quantité d'alcool n'est sans danger à ce stade.
Peut-on boire de la bière pendant l'allaitement ?
Leidy Mora Molina

Relu et approuvé par l'infirmière Leidy Mora Molina.

Écrit par Edith Sánchez

Dernière mise à jour : 22 décembre, 2022

C’est un fait que l’alcool, quelle qu’en soit la quantité, passe dans le lait maternel et atteint ainsi le bébé. À l’heure actuelle, aucune étude n’indique que la consommation de bière pendant l’allaitement affecte le bébé, mais aucune recherche ne le nie non plus.

Bien que ce type de boisson ait une faible concentration en alcool, la vérité est qu’il n’y a pas d’accord, ni de preuve concluante sur la quantité d’alcool à risque. Par conséquent, la chose la plus sensée à faire est de faire preuve d’une extrême prudence lorsque vous buvez de la bière pendant l’allaitement.

Boire de la bière pendant l’allaitement

L'allaitement maternel
Consultez votre médecin de confiance avant de boire de la bière pendant l’allaitement.

Certains spécialistes suggèrent qu’il est indiqué de boire de la bière pendant l’allaitement en très petite quantité. Selon eux, il est conseillé de ne pas boire plus de 30 ml de cette boisson par jour, tant qu’elle n’a pas une concentration de plus de 10 degrés ou 5 % d’alcool.

Cela équivaut à 23 ml de liqueur de malt à 7 %, 15 ml de vin à 12 % ou 0,05 ml de tout spiritueux à 40 %. Dans tous ces cas, il y a 0,02 ml d’alcool pur. Les partisans de ne pas restreindre complètement la consommation d’alcool pensent que l’important est de ne pas allaiter dans les deux heures suivant la consommation.

Il n’y a aucune preuve qu’une faible consommation d’alcool représente un risque “zéro” pour le bébé. À cet égard, il y a deux questions problématiques. La première est que les informations sur la quantité d’alcool dans une boisson ne sont pas toujours exactes. La seconde, que l’état de santé et les conditions de chaque bébé sont différents.

Sécurité bébé

L’alcool passe directement dans le lait maternel. Les niveaux de cette substance sont les plus élevés dans les 30 à 60 premières minutes après l’ingestion. Cependant, dans certains cas, il est présent jusqu’à deux ou trois heures après la consommation.

Cependant, plus la quantité d’alcool consommée est grande, plus il reste longtemps dans le corps et, par conséquent, plus il est susceptible d’être présent dans le lait maternel pendant de longues heures. À l’heure actuelle, il n’y a aucun rapport indiquant que la consommation d’une bière à 5 % nuit à un bébé allaité.

Les facteurs qui affectent la permanence de l’alcool dans le corps sont, outre la quantité, la vitesse à laquelle il est ingéré, le poids de la mère et le fait qu’il soit consommé avec de la nourriture ou non. Tous ces facteurs doivent être pris en compte lors de la consommation de bière pendant l’allaitement.

D’autre part, il est important de prendre en compte que la consommation d’alcool peut affecter le jugement de la personne qui s’occupe d’un bébé. Cela met la sécurité de l’enfant en danger, car il pourrait y avoir légèreté dans la façon dont l’enfant est pris en charge.

Avantages supposés de boire de la bière pendant l’allaitement

Il existe de nombreux mythes et rumeurs sur les avantages supposés de boire de la bière pendant l’allaitement. L’une des plus répandues souligne que certains composants de cette boisson, comme l’orge et le houblon, augmentent la production de lait maternel. Il n’y a aucune preuve de cela.

Au contraire, ce qu’il existe de preuves, c’est qu’une consommation excessive d’alcool peut interférer avec le réflexe d’éjection du lait, c’est-à-dire avec ce que nous appelons “l’éjection du lait”. La boisson inhibe la production d’ocytocine, ce qui réduit la production de lait maternel de 10 à 25 %.

Ce mythe est probablement né d’un fait vérifiable : l’alcool augmente les niveaux de prolactine. Cependant, cette augmentation est négligeable et n’atteint pas, de loin, l’augmentation de la production de lait maternel.

Risques et précautions

Vous devez récupérer après l'accouchement pour être avec les bébés
Rien n’indique que la consommation de bière pendant l’allaitement augmente la production de lait.

Il est préférable que chaque mère consulte son médecin sur l’opportunité de boire de la bière pendant l’allaitement. Cela peut être risqué ou même dangereux chez un bébé prématuré ou avec certaines conditions médicales vulnérables.

Il est important de garder à l’esprit que le taux d’alcool dans le sang de la mère est le même que celui du lait maternel. Si, dans tous les cas, une mère décide de boire de la bière pendant l’allaitement, il est indiqué qu’elle tienne compte de certaines recommandations :

  • Boire modérément. Ce qui est indiqué, c’est de ne pas boire plus d’une bière par jour, ou son équivalent, comme nous l’avons expliqué au début.
  • Attendez deux heures. Il est conseillé d’allaiter avant de boire une bière, ou deux heures après l’avoir fait. Sinon, des risques inutiles peuvent être encourus.
  • Le poids de la mère. Les mères plus lourdes devraient attendre deux heures et demie à trois heures pour allaiter leur bébé. Plus il y a de poids, plus il faut de temps pour que l’alcool soit éliminé du corps.
  • Évitez le co-sommeil. Vous ne devez pas partager le lit avec le bébé après avoir consommé de l’alcool. Cela a été associé au syndrome de mort subite du nourrisson.
  • Exprimez le lait au préalable. Une bonne option pour boire de la bière pendant l’allaitement consiste à extraire le lait avant de le boire. De cette façon, le lait exprimé peut être donné au bébé jusqu’à ce que l’alcool ait quitté le corps de la mère.
  • L’alcool n’est pas libéré lors de l’expression du lait. On croit que l’expression du lait après avoir bu de l’alcool réduira le niveau de cette substance dans le corps. Ce n’est pas correct. Vous devez toujours attendre entre deux et trois heures.
  • L’inconfort des seins pleins. Si vous ressentez une gêne dans les seins et qu’il est nécessaire d’extraire du lait avant l’heure indiquée, la bonne chose à faire est de le jeter et de ne pas le donner au bébé.
  • Un soignant alternatif. Il convient de choisir une personne qui peut s’occuper du bébé, si la mère n’est pas disponible pour le faire lorsqu’elle a décidé de boire de la bière pendant l’allaitement.

Consultez votre médecin sur les risques de boire de la bière pendant l’allaitement

L’alcool que le bébé ingère via le lait maternel peut provoquer de multiples affectations. Parmi eux : retard psychomoteur, baisse des performances cognitives, sédation, irritabilité, perte de poids, etc. Par conséquent, il est très important d’être prudent lorsque vous buvez de la bière pendant l’allaitement.

La meilleure option n’est pas de se priver complètement de boire de la bière pendant l’allaitement, mais de le faire avec une extrême responsabilité. Cela signifie ne boire que très occasionnellement, en quantité modérée et en suivant les directives d’allaitement en toute sécurité.

Cela pourrait vous intéresser ...
L’importance de l’iode pendant la grossesse et l’allaitement
Améliore ta Santé
Lisez-le dans Améliore ta Santé
L’importance de l’iode pendant la grossesse et l’allaitement

Le manque d'iode pendant la grossesse et l'allaitement provoque des pathologies neuropsychologiques chez le bébé.

 



  • Pérez Medina, T., Argila Fernández-Durán, N. D., Pereira Sánchez, A., & Serrano González, L. (2015). Beneficios del consumo moderado de cerveza en las diferentes etapas de la vida de la mujer. Nutrición Hospitalaria.
  • Sterling Clarren.(1990), International Journal of Gynecology & Obstetrics. Maternal alcohol use during breast-feeding and infant mental and motor development at one year.
  • Basic & Clinical Pharmacology & Toxicology, 2014, 114, 168–173. Alcohol and Breastfeeding.

Le contenu de cette publication est uniquement destiné à des fins d'information. À aucun moment, il ne peut servir à faciliter ou à remplacer les diagnostics, les traitements ou les recommandations d'un professionnel. Consultez votre spécialiste de confiance si vous avez des doutes et demandez-lui son accord avant de commencer toute procédure.