Peut-on vivre sans thyroïde ?

Les hormones thyroïdiennes interviennent dans la régulation de la température du corps, dans la fréquence cardiaque et dans beaucoup d'autres aspects. Vivre sans thyroïde, c'est possible, mais considérant la quantité de systèmes organiques impliqués, il est recommandé de prendre des mesures qui préservent les fonctions du corps.
Peut-on vivre sans thyroïde ?

Écrit par Carmen Martín

Dernière mise à jour : 28 avril, 2023

La thyroïde est l’une des glandes les plus importantes du corps. Elle est situé à la base du cou et est responsable de la régulation de nombreux aspects du métabolisme. Pour cette raison, il est normal de se demander s’il est possible de vivre sans thyroïde.

Cette glande remplit sa fonction en produisant des hormones thyroïdiennes, qui agissent sur presque tous les tissus du corps. Par exemple, ces hormones peuvent augmenter la fréquence cardiaque, la transpiration ou même l’utilisation des nutriments.

Les maladies de la glande thyroïde sont assez courantes. Tout le monde a déjà entendu parler de l’hyper ou l’hypothyroïdie, des nodules thyroïdiens ou encore le cancer de la thyroïde. Pourtant, peu de personnes connaissent la réalité de ces pathologies ou la façon dont elles sont traitées.

À de nombreuses reprises, il est nécessaire de retirer l’organe, par une opération appelée thyroïdectomie . Cela signifie vivre sans thyroïde. Nous vous disons ici pourquoi cette opération est effectuée et s’il est possible de mener une vie normale après la chirurgie.

Pour quelles raisons peut-on vivre sans thyroïde ?

La glande thyroïde.

Comme nous l’avons déjà mentionné, cette glande est responsable de la régulation d’une grande partie des réactions métaboliques qui se produisent dans le corps. Par exemple, la température corporelle, le développement du système nerveux ou la croissance des os.

Cela signifie que les hormones thyroïdiennes sont essentielles dès la grossesse, pour que le bébé se développe correctement. Elles continueront d’être nécessaires à la survie, et ce, pour le reste de la vie.

Cependant, il existe de nombreuses pathologies qui affectent cette glande et dont le traitement nécessite une ablation. Cette opération s’appelle une thyroïdectomie et est utilisée pour traiter les conditions suivantes :

  • Nodules thyroïdiens : ce sont de petites masses qui se développent dans la glande à la suite d’une prolifération anormale de cellules. La plupart d’entre elles sont bénignes, mais d’autres sont difficiles à identifier. Pour cette raison, dans de nombreux cas, la thyroïde est retirée en raison du risque de cancer.
  • Goitre : la glande est hypertrophiée. Cet élargissement est inconfortable et disgracieux, car il peut entraîner des difficultés à avaler ou à respirer.
  • Certains cas d’hyperthyroïdie : parfois, le traitement médical n’est pas suffisant pour contrôler les symptômes.
  • Cancer de la thyroïde : la majorité des cas où l’on décide d’éliminer la thyroïde est due au risque d’un processus cancérogène.

Il est à noter que, parfois, une thyroïdectomie partielle peut être réalisée. Dans ces cas, seule une partie de la glande est retirée. L’autre partie peut continuer à fonctionner et à produire des hormones.

goitre
Le goitre peut être une indication de thyroïdectomie.



[/atomik -lu-aussi ]

Comment vivre sans thyroïde ?

Nous ne pouvons pas vivre sans thyroïde. Des hormones thyroïdiennes sont utilisées artificiellement. Ces hormones sont nécessaires à la vie. Pour cette raison, les scientifiques ont développé des médicaments qui en contiennent sous une forme synthétique.

Cette substance de laboratoire remplace toutes les fonctions des hormones naturelles. La forme d’administration la plus fréquente consiste à prendre un comprimé une fois par jour, généralement le matin. De plus, elle doit être prise à jeun. Grâce à ces médicaments, il est possible de vivre sans thyroïde de manière tout à fait normale.

Il devient toutefois nécessaire de contrôler la concentration de ces hormones. Ce contrôle passe par des tests sanguins.

Par ailleurs, il est important de savoir que certains médicaments ou produits peuvent altérer l’absorption des hormones de synthèse. Les contraceptifs oraux et les antiépileptiques modifient la dose qu’il est nécessaire de prescrire, par exemple.

De la même façon, les suppléments de fer et de calcium et certains aliments peuvent entraîner une mauvaise absorption. Toutes ces considérations sont expliquées par le médecin lors de l’établissement du traitement.

les hormones thyroïdiennes



[/atomik -lu-aussi ]

Est-il nécessaire d’effectuer des contrôles périodiquement ?

Bien que cette glande soit enlevée à l’heure de traiter certaines maladies thyroïdiennes, nous ne pouvons pas vivre sans thyroïde, à moins qu’un traitement hormonal substitutif ne soit établi. Ce traitement aux hormones artificielles doit être suivi correctement et surveillé. Des contrôles médicaux périodiques seront donc nécessaires.

La décision finale d’ablation de la glande thyroïde est prise conjointement entre le patients et le médecin traitant. Les risques et bénéfices de chaque cas particulier sont évalués pour procéder à la chirurgie. C’est toujours la dernière option, et c’est parfois malheureusement la seule.


Toutes les sources citées ont été examinées en profondeur par notre équipe pour garantir leur qualité, leur fiabilité, leur actualité et leur validité. La bibliographie de cet article a été considérée comme fiable et précise sur le plan académique ou scientifique



Ce texte est fourni à des fins d'information uniquement et ne remplace pas la consultation d'un professionnel. En cas de doute, consultez votre spécialiste.