Points gâchette ou trigger points : qu’est-ce que c’est et comment les traiter ?

5 août 2020
Les points gâchette renvoient au syndrome myofascial. Leur détection est de plus en plus fréquente. Dans les cas les plus extrêmes, ces points handicapent les personnes concernées.

Les douleurs musculaires sont des motifs de consultation médicale courants, aussi bien aux urgences que dans les centres de santé. C’est pourquoi nous vous invitons à en savoir plus ici sur le syndrome myofascial ou syndrome de douleur myofasciale, sur les points gâchette et sur les options de traitement actuelles.

La musculature squelettique représentant presque 50 % du poids d’un adulte, il n’est alors pas étonnant que les douleurs musculaires soient des désagréments fréquents. La présence de points gâchette constitue une partie fondamentale de l’explication du syndrome myofascial : ces points douloureux peuvent se trouver ponctuellement dans des régions musculaires.

Les points gâchette, qu’est-ce que c’est ?

Un point gâchette correspond à une zone d’irritabilité focale au niveau d’un muscle. Il s’agit donc d’une région minuscule à l’intérieur d’un muscle qui fait particulièrement mal lorsque l’on exerce une pression dessus.

Le syndrome myofascial correspond donc à un ensemble de douleurs musculaires causées par une stimulation des points gâchette. Pour parler de syndrome myofascial, il faut donc identifier les régions douloureuses et les stimuli face auxquelles ces régions réagissent.

Pour établir le diagnostic du syndrome myofascial, il faut examiner le muscle et observer une douleur ponctuelle et circonscrite faisant partie d’une bande palpable plus grande. Cette bande est généralement tendue, telle une contracture musculaire.

La zone circonscrite douloureuse correspond aux points gâchette. Au moins 255 points gâchette répartis dans différents muscles du corps ont été décrits. Aucune zone de l’organisme n’est donc épargnée.

Le patient lui-même peut localiser cette petite zone douloureuse via une pression. Il se peut aussi qu’il ressente la douleur de manière spontanée. Personne ne connaît mieux son corps que soi-même, et c’est l’un des principes mêmes de l’approche des maladies chroniques.

Les muscles des jambes et les points gâchette.

Cet article peut également vous intéresser : La fibromyalgie entretient-elle un lien avec la flore intestinale ?

Quels sont les symptômes des points gâchette ?

Les points gâchette peuvent être localisés dans tout le corps et dans presque tous les muscles. Néanmoins, certaines zones sont plus enclines à présenter une douleur myofasciale. Parmi elles, figurent les zones suivantes :

  • les muscles du cou
  • la ceinture scapulaire (la région du muscle trapèze)
  • la ceinture pelvienne (la région du bassin)
  • les muscles masticateurs

Les symptômes de stimulation des points gâchette sont essentiellement la douleur et la contracture. La tension musculaire augmente et les fibres se tendent, ce qui raccourcit la taille totale du muscle affecté.

Les conséquences sont les suivantes : sensation de faiblesse, diminution de la force et moins de tolérance à l’effort. Les personnes qui souffrent du syndrome myofascial se plaignent de ne pas parvenir à terminer les exercices sportifs, par exemple, ou de devoir raccourcir de longues promenades.

Lorsqu’un point gâchette est actif, la douleur est spontanée : cela veut dire qu’il n’est pas nécessaire d’exercer une pression sur le point pour activer les symptômes. À l’inverse, les points latents sont ceux qui répondent seulement face à des stimuli externes.

Si les muscles du visage sont affectés, le patient peut présenter d’autres symptômes liés au système auditif, tels que des nausées, un déséquilibre et des bourdonnements dans les oreilles. Dans les cas les plus graves, le patient peut s’évanouir et avoir des vomissements.

Comment traite-t-on les points gâchette ?

Heureusement, les points gâchette peuvent disparaître sans traitement, à condition de respecter le temps de repos adéquat et à condition que les causes profondes disparaissent elles aussi. Lorsque ces conditions ne sont pas réunies, il est alors nécessaire de suivre un traitement ponctuel.

Il existe différentes techniques pour éliminer les points gâchette. Certaines de ces techniques sont invasives, les autres consistent en des mesures générales. Parmi les modalités non invasives, figurent les suivantes :

  • Digitopression
  • Massothérapie décontracturante
  • Relaxation post-isométrique
  • Cryothérapie (application de froid local)

Pour les cas les plus graves, le recours à des mesures drastiques et invasives est nécessaire, telles que la ponction à l’aide d’une aiguille sèche, l’électrothérapie et l’infiltration. L’ultrason est une autre technique invasive qui apporte de bons résultats.

Par ailleurs, le recours à la prolothérapie gagne du terrain en tant que traitement contre le syndrome myofascial. Cette technique consiste à appliquer des substances irritantes de manière directe sur les tendons et les tissus affectés. Cette technique a pour objectif de retrouver la mobilité perdue.

Les points gâchette et leur lien avec la douleur articulaire.

Cet article peut également vous intéresser : Les thérapies naturelles qui aident à lutter contre les douleurs neuropathiques

Le syndrome myofascial est chronique et nécessite un suivi

La liste des diagnostics différentiels possibles étant longue, il est nécessaire de consulter un médecin afin d’obtenir un diagnostic précis ainsi qu’un traitement adéquat. En parallèle, il convient de procéder à certains changements au niveau de ses habitudes pour corriger des postures inadéquates.

Les points gâchette peuvent disparaître d’eux-mêmes, naturellement, mais le syndrome de douleur myofasciale doit être traité afin d’éviter qu’il ne devienne chronique. C’est pourquoi une consultation médicale est requise.

 

  • https://www.uptodate.com/contents/approach-to-the-patient-with-myalgia?search=trigger%20points&source=search_result&selectedTitle=3~44&usage_type=default&display_rank=3
  • https://www.uptodate.com/contents/overview-of-soft-tissue-rheumatic-disorders?sectionName=Myofascial%20pain%20syndrome&search=trigger%20points&topicRef=5625&anchor=H3&source=see_link#H3
  • https://www.uptodate.com/contents/differential-diagnosis-of-fibromyalgia?sectionName=Myofascial%20pain%20syndromes&search=trigger%20points&topicRef=2751&anchor=H1397504&source=see_link#H1397504
  • https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed?term=22094195
  • Travell, JG, Simons, DG. Myofascial Pain and Dysfunction. The Trigger Point Manual: Upper Half of Body, 2nd edition. Lippincott, Williams & Wilkins, Baltimore 1988.
  • https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed?term=16942471
  • P T. Dorsher y col. Revista internacional de acupuntura.Vol. 3. Issue 1. Pages 15-25 (January 2009)
  • Simona D. Dolor y disfunción miofascial. Editorial Panamericana.