Les poucepieds : valeur nutritionnelle et bienfaits

Les poucepieds ont une haute valeur nutritive. Découvrez ici pourquoi et comment en tirer parti.
Les poucepieds : valeur nutritionnelle et bienfaits
Maria Patricia Pinero Corredor

Rédigé et vérifié par la nutritionniste Maria Patricia Pinero Corredor.

Dernière mise à jour : 17 novembre, 2022

Les poucepieds sont des crustacés marins qui sont connus pour coller aux rochers et être sans membres. Les manger peut sembler étrange, mais beaucoup seraient surpris non seulement par leur goût délicieux, mais aussi par leurs bienfaits pour la santé.

Ces animaux invertébrés habitent presque tous les océans du monde. Il existe quelque 1 220 espèces dans le monde. Bien qu’ils soient dispersés sur presque toute la planète, c’est dans les régions d’Espagne, de France, de Galice et du Portugal qu’ils sont les plus demandés.

Découvrez ici tout ce que vous devez savoir sur les poucepieds.

Quels nutriments les poucepieds offrent-ils ?

Les poucepieds sont des crustacés filtreurs qui vivent attachés aux rochers. Ils sont en forme de sabot et composés de deux parties : la tête et le pédoncule.

La tête a deux plaques de calcium. Le pédoncule est la partie inférieure charnue et protégée par une forte peau noire.

Les poucepieds appartiennent à la famille des Pollicipedidae et leur espèce se nomme Mitella pollicipes. Ils n’ont pas une grande mobilité et se nourrissent de particules de zooplancton dans l’eau. Ils vivent généralement dans des zones avec beaucoup de vagues, car là-bas le liquide est plus oxygéné et ils utilisent les cirrus dont ils ont besoin pour respirer et manger.

Il existe une douzaine d’espèces qui sont commercialement destinées à la consommation humaine. Leur collecte se fait à la main, cela prend donc du temps, d’où leur coût économique élevé.

Mais il n’y a pas que leur coût économique qui est élevé, leur valeur nutritionnelle l’est aussi. Les poucepieds sont riches en protéines, pauvres en matières grasses et riches en minéraux.

100 grammes contiennent les nutriments suivants :

  • Calories : 59 kcal
  • Protéines : 13,6 g
  • Matières grasses : 0,5 g
  • Glucides : 0 g
  • Calcium : 126 mg
  • Magnésium : 94 mg
  • Potassium : 330 mg
  • Phosphore : 127 mg
  • Sélénium : 28,8 mg
  • Iode : 58 mg
  • Vitamine B12 : 15 mg
Poucepieds dans la mer.
Les poucepieds sont des crustacés rares en forme de sabot. On les trouve dans diverses mers du monde.

Acides gras et protéines

Malgré leur faible teneur en matières grasses, il se caractérise par la présence d’acides gras, tels que les oméga-3 et les oméga-6. Cela peut varier selon l’espèce.

Dans une analyse sur les espèces communes, il a été constaté que leur muscle peut contenir entre 1,8 et 3,3% de matières grasses, dont 25 % de DHA et 15 % d’EPA (types oméga-3). .

Chez l’espèce commune, la valeur protéique se distingue également, pouvant atteindre 15 %. Aussi, chez certaines variétés, les teneurs en zinc ont tendance à être très élevées (entre 10 et 42 milligrammes pour 100 grammes de partie comestible). Il faut savoir que chez les poissons et autres crustacés, l’apport de zinc n’atteint pas 3 milligrammes %.



[/atomik -lu-aussi ]

Les bienfaits des poucepieds pour la santé

Voyons maintenant en profondeur quels sont les bienfaits des poucepieds pour le corps. Certaines données vont vous surprendre.

1. Les poucepieds contiennent une grande quantité de protéines

Les poucepieds comptent parmi leurs avantages le fait qu’ils ont une bonne valeur protéique. Ces macronutriments sont nécessaires au renforcement des muscles, des os et de la peau.

Les protéines sont le constituant principal de toutes les cellules du corps. Les cellules ont un cycle de vie et lorsqu’elles meurent, elles doivent être remplacées. C’est là que la protéine remplit son rôle en aidant à la régénération.

De plus, elles remplissent d’autres fonctions vitales, telles que la régulation des réactions biochimiques, la réparation des tissus de l’organisme et le soutien de l’action du système immunitaire.

2. Ils ne contiennent pas de glucides

Les glucides sont des substances que le corps utilise pour produire de l’énergie. Ce sont des molécules de sucre que le corps décompose et transforme en glucose.

Cependant, il y a des personnes qui ne peuvent pas consommer de glucose parce que le corps n’est pas capable de le métaboliser. Les patients atteints de diabète doivent suivre un régime pauvre en glucides et les poucepieds leur conviennent parfaitement.

Ils conviennent également à ceux qui souhaitent suivre un régime cétogène. Dans celui-ci, la consommation de glucides est restreinte et l’apport de graisses est augmenté.

3. Ils fournissent du DHA et de l’EPA

DHA est l’acide docosahexaénoïque, un acide gras polyinsaturé appartenant au groupe des oméga-3. Comme la plupart des fruits de mer, les poucepieds contiennent du DHA. Ils contiennent également de l’EPA ou de l’acide eicosapentaénoïque.

Des études indiquent que le DHA est un composant important des membranes du corps, y compris de la rétine et du cerveau. Par conséquent, il est indiqué pour améliorer la fonction cognitive et les problèmes d’apprentissage. De plus, il joue un rôle fondamental dans le développement fœtal et cardiovasculaire.

Selon certaines études, la consommation de DHA a été associée à un meilleur contrôle du poids et à des maladies graves, telles que la maladie d’Alzheimer. Les personnes qui mangent des crustacés et des coquillages au moins 4 fois par semaine seraient moins susceptibles de mourir d’une maladie cardiaque.

De plus, les niveaux de triglycérides sont réduits. Il est prouvé que la consommation de fruits de mer est plus efficace que la prise de suppléments.

Fruits de mer.
La consommation de fruits de mer est recommandée. Dans les régimes alimentaires des régions méditerranéennes, ils font naturellement partie de la culture.

4. Ils ont une forte teneur en minéraux

Parmi les avantages des poucepieds, il faut mentionner le fait qu‘ils ont une teneur élevée en minéraux tels que le calcium, le magnésium, le potassium, le sélénium et le phosphore. Le calcium aide à garder les dents et les os en bonne santé.

De son côté, le magnésium régule la fonction musculaire, la glycémie et la tension artérielle. De plus, il est essentiel à la formation des protéines, de la masse osseuse et de l’ADN.

Le potassium est un électrolyte qui régule la tension artérielle, aide les muscles à se contracter et à maintenir un rythme cardiaque stable. Il permet aux nutriments de s’écouler dans les cellules et d’expulser leurs déchets.

Quant au sélénium, l’organisme en a besoin en petite quantité. Il l’utilise pour former des enzymes antioxydantes qui protègent contre les dommages des radicaux libres.

L’iode, quant à lui, est nécessaire à l’organisme pour fabriquer les hormones thyroïdiennes. Ces hormones aident à réguler l’utilisation de l’énergie par le corps, à contrôler le poids, la température corporelle, le fonctionnement du système nerveux et la force musculaire.



[/atomik -lu-aussi ]

Comment préparer les poucepieds pour tirer parti de leurs bienfaits ?

Pour commencer, vous devez les faire cuire dans de l’eau bouillante salée. Une fois cuits, retirez-les et enveloppez-les dans un torchon propre.

Au moment de la consommation, tirez doucement la tête. Tenez la peau qui recouvre la zone comestible pour cette action.

Certaines personnes ajoutent du citron, du laurier et d’autres assaisonnements. Cela est bien entendu optionnel.

La quantité de sel recommandée est de 60 grammes par litre d’eau. Mais cela dépend aussi des goûts personnels. Concernant le temps d’ébullition, laissez bouillir pendant 1 minute s’ils sont gros, et seulement 30 secondes s’ils sont de taille moyenne.



    • Soo Kyung Moon. Characteristics of Food Nutrition Components of Common Stalked Barnacle Pollicipes mitella. December 2016. Korean Journal of Fisheries and Aquatic Sciences 49(6):862-866. DOI:10.5657/KFAS.2016.0862
    • MAPA. Percebes. 2013. https://www.mapa.gob.es/es/ministerio/servicios/informacion/percebe_tcm30-102913.pdf
    • Krauss-Etschmann S, Shadid R, Campoy C, Hoster E, Demmelmair H, Jimenez M, Gil A, Rivero M, Veszpremi B, Decsi T, et al.. Effects of fish-oil and folate supplementation of pregnant women on maternal and fetal plasma concentrations of docosahexaenoic acid and eicosapentaenoic acid: a European randomized multicenter trial. Am J Clin Nutr. 2007;85:1392–400
    • Quinn JF, Raman R, Thomas RG, Yurko-Mauro K, Nelson EB, Van Dyck C, Galvin JE, Emond J, Jack CR Jr, Weiner M, et al.. Docosahexaenoic acid supplementation and cognitive decline in Alzheimer disease: a randomized trial. JAMA. 2010;304:1903–11.
    • Danielle Swanson, Robert Block, and Shaker A. Mousa. Omega-3 Fatty Acids EPA and DHA: Health Benefits Throughout Life. Adv Nutr. 2012 Jan; 3(1): 1–7. Published online 2012 Jan 5. doi: 10.3945/an.111.000893
    • Kwak SM, Myung S-K, Lee YJ, et al. Efficacy of omega-3 fatty acid supplements (eicosapentaenoic acid and docosahexaenoic acid) in the secondary prevention of cardiovascular disease: a meta-analysis of randomized, double-blind, placebo-controlled trials. Archives of Internal Medicine. 2012;172(9):686-694.
    • D. Craig Hopp, Ph.D., and David Shurtleff, Ph.D., NCCIH. Omega-3 Supplements: In Depth. NHI. 2018. https://www.nccih.nih.gov/health/omega3-supplements-in-depth

Le contenu de cette publication est uniquement destiné à des fins d'information. À aucun moment, il ne peut servir à faciliter ou à remplacer les diagnostics, les traitements ou les recommandations d'un professionnel. Consultez votre spécialiste de confiance si vous avez des doutes et demandez-lui son accord avant de commencer toute procédure.