Pourquoi certains médicaments peuvent-ils causer des maux de tête médicamenteux ?

11 avril 2021
Les symptômes d'un mal de tête médicamenteux peuvent varier en fonction du type de mal de tête initial traité et des médicaments utilisés. Apprenez-en plus dans cet article.

Lorsque vous avez mal à la tête, tout médicament que vous prenez pour le soulager peut provoquer des maux de tête médicamenteux par effet rebond. Ce type de mal de tête dure plus de 15 jours par mois et les médicaments courants pour traiter le mal de tête ont généralement été pris en excès.

Cependant, lorsque vous arrêtez de les prendre, après plusieurs semaines, le mal de tête disparaît, bien qu’il revienne après un certain temps. Que devez-vous savoir ? Nous allons le détailler ci-dessous.

Quels symptômes produit-il ?

Les symptômes des céphalées médicamenteuses peuvent varier en fonction du type de céphalée initiale traitée et des médicaments utilisés.

C’est une douleur qui apparaît quotidiennement ou presque tous les jours, et qui vous réveille souvent tôt le matin. Elles s’améliorent avec les analgésiques, mais réapparaissent lorsque l’effet du médicament s’estompe.

Les autres signes et symptômes pouvant apparaître sont :

  • Nausée.
  • Agitation et difficulté à se concentrer.
  • Problèmes de mémoire.
  • Irritabilité.
La céphalée chez une femme.
La prise de certains médicaments peut provoquer un mal de tête par effet rebond. Ceci est courant chez ceux qui prennent des analgésiques combinés.

Quels médicaments peuvent causer des maux de tête médicamenteux ?

On ne sait pas exactement pourquoi la prise de certains médicaments provoque un mal de tête de rebond. Le risque de souffrir de ce type de mal de tête varie selon le médicament.

Cependant, tout médicament pour un mal de tête sévère peut produire cet effet. Cette liste contient les médicaments suivants :

Analgésiques et anti-inflammatoires

Les analgésiques tels que l’aspirine et l’acétaminophène, ou une combinaison de divers analgésiques, peuvent causer des maux de tête, surtout si vous en abusez pendant des jours.

Sont également inclus les anti-inflammatoires (AINS) tels que l’ibuprofène et le naproxène. Leur consommation en excès et pendant longtemps favorise les céphalées de rebond.

Cet article pourrait aussi vous intéresser : Les anti-inflammatoires non stéroïdiens

Médicaments pour traiter la migraine

Ce deuxième groupe comprend des médicaments plus puissants, tels que les triptans, les opiacés ou une combinaison d’analgésiques. Ils ne doivent pas être pris 10 jours ou plus par mois, sinon ils risquent de provoquer des maux de tête constants chez les personnes qui ont déjà ce problème ou qui ont des migraines.

Les opiacés sont des analgésiques dérivés de l’opium ou de composés synthétiques de l’opium, qui comprennent des combinaisons de codéine et de paracétamol. Le mal de tête de sevrage est significativement plus long avec l’abus d’analgésique qu’avec les triptans.

Quels sont les facteurs de risque de maux de tête ?

Les facteurs de risque de maux de tête liés à l’abus de médicaments sont les suivants :

  • Antécédents médicaux de maux de tête chroniques, en particulier de migraines.
  • Prendre fréquemment des médicaments contre les maux de tête. Le risque augmente si vous prenez une combinaison d’analgésiques pendant 10 jours ou plus par mois. Cependant, le risque augmente également si vous prenez des analgésiques simples pendant plus de 15 jours par mois.
Une femme prise de migraine.Avoir des antécédents de maux de tête ou de migraines peut augmenter votre risque de maux de tête médicamenteux.
Avoir des antécédents de maux de tête ou de migraines peut augmenter votre risque de maux de tête médicamenteux.

Ce type de mal de tête est-il traitable ?

La première chose que vous devez faire si vous souffrez de maux de tête à cause de la prise de médicaments est de réduire la consommation de ces médicaments pour briser le cycle de la douleur. Une fois le diagnostic confirmé, la première chose à faire est d’informer le patient et de le diriger vers une consultation de neurologie.

Plus tard, en fonction du médicament que vous prenez, votre médecin peut décider d’arrêter immédiatement la prise de médicament ou de diminuer progressivement la dose.

Cependant, une fois que vous arrêtez de prendre le médicament incriminé, un mal de tête sévère apparait souvent. Ce mal de tête est généralement directement lié au type d’analgésique que vous avez pris, à l’heure à laquelle vous l’avez pris et aux doses utilisées.

Le schéma thérapeutique le plus couramment utilisé est un anti-inflammatoire non stéroïdien. Le naproxène est utilisé toutes les 12 heures pendant 2-3 semaines.

Cependant, comme alternative, la prednisone peut être utilisée, à des doses de 60 à 100 mg/jour, puis suivre un schéma descendant jusqu’à 14 jours de traitement.

Découvrez aussi : Naproxène : quelle est son utilité ?

Dépendance aux analgésiques

La toxicomanie peut être un facteur de risque pour les médicaments qui provoquent des maux de tête de consommation excessive. Par conséquent, vous pouvez avoir des symptômes de sevrage tels que les suivants :

  • Nervosité et agitation
  • Nausée et vomissements
  • Insomnie.
  • Constipation.

Ces symptômes durent généralement de 2 à 10 jours, mais peuvent persister plusieurs semaines. Dans de nombreux cas, vous pourriez même avoir besoin d’un traitement pour l’anxiété et les vomissements pendant les premiers jours.

Conclusion

Les maux de tête médicamenteux causés par l’utilisation excessive d’analgésiques et l’augmentation de la fréquence des maux de tête primaires peuvent être évités. Les médecins généralistes peuvent prescrire des traitements préventifs contre les maux de tête. De cette façon, vous pouvez éviter la douleur dérivée de l’abus d’analgésiques.

  • Martínez-frías, M. L. (2012). Medidas preventivas. Alcohol.

  • Lozano, J. (2001). Fisiopatología, diagnóstico y tratamiento de las cefaleas. Offarm.

  • Ramírez, S. F., & Urrea, E. (2004). Tratamiento De La Cefalea. Acta Neurologica Colombiana.