Pourquoi un médecin prescrit-il des opioïdes ?

11 août 2019
Les opioïdes constituent un groupe de médicaments utilisés dans le traitement de la douleur. L'opioïde le plus connu est la morphine, mais il en existe beaucoup d'autres.

Les opioïdes sont des médicaments qui interagissent avec les récepteurs opiacés du système nerveux. Cette union produit l’effet médicamenteux suivant : elle soulage la douleur. Savez-vous dans quels cas un médecin peut prescrire des opioïdes ?

Les opioïdes sont des médicaments fiables, mais ils peuvent créer une certaine tolérance : la prescription d’une forte dose peut faire que le patient s’habitue au médicament et ait ensuite besoin de chaque fois plus de quantité de la substance en question pour obtenir le même effet.

Parmi les opioïdes les plus utilisés figurent l’hydrocodone, l’oxycodone, la morphine et la codéïne. Il en existe beaucoup d’autres, mais ceux que nous venons de citer sont ceux qui présentent la plus grande marge de sécurité.

Dans quels cas peut-on prescrire des opioïdes ?

Des opioïdes

Les opioïdes sont utilisés pour soulager une douleur sévère qui affecte directement la qualité de vie du patient. Leur mécanisme d’action permet de moduler les stimuli douloureux qui parviennent au système nerveux via l’interaction avec les récepteurs opiacés. Le résultat de cette réaction en chaîne est une diminution de l’intensité de la douleur, laquelle peut même disparaître complètement.

La morphine a été le premier opioïde à être utilisé. Pour calculer le pouvoir analgésique d’un opioïde, on utilise une échelle qui a pour point de départ la morphine ; cela veut dire que la valeur de la morphine est de 1. À partir de ce point de départ, on peut indiquer le pourcentage d’action de chaque médicament via un chiffre.

Les récepteurs opiacés sont des protéines qui se trouvent à la surface des cellules du système nerveux central (comme dans le cerveau, la moelle épinière…), et de façon continue tout le long du conduit digestif.

Le mécanisme de dépendance réside précisément dans ces molécules, puisqu’à chaque prise de nouveaux récepteurs sont synthétisés grâce à l’activation du gène chargé de codifier l’information pour ces protéines.

Comme il y a plus de récepteurs, le signal activateur est modulé et il faut donc augmenter à chaque fois un peu plus la dose pour que plus de particules puissent s’unir aux récepteurs de surface afin de provoquer l’effet désiré.

Les principales causes

La douleur est la principale raison pour laquelle un médecin prescrit des opioïdes. Lorsqu’un patient souffre de douleur chronique, des altérations psychiques et physiques se produisent, lesquelles aggravent la qualité de vie du patient.

Dans ce genre de situations, la seule alternative est de prescrire des opioïdes faibles. Ce sous-groupe de substances ont une action analgésique modérée, mais il est facile de les manier.

En revanche, lorsque le patient a une douleur aiguë très intense, la seule solution est d’opter pour des opioïdes forts. Ce groupe d’opioïdes est plus puissant, mais la marge thérapeutique est plus étroite. Il est donc nécessaire de surveiller de très près le patient afin de s’assurer qu’il n’y ait pas une tolérance.

Les opioïdes sont toujours sujets à prescription médicale. Quel que soit l’opioïde utilisé, il faut respecter la durée de la prise, la dose et l’intervalle entre les prises qui figurent sur la prescription du médecin. C’est la seule façon d’éviter les effets secondaires que vous découvrirez dans la suite de cet article.

Cet article peut également vous intéresser : Comment classe-t-on les analgésiques ?

Quels sont les effets secondaires ?

Un tas d'opioïdes

Comme nous vous le disions plus haut, le principal inconvénient de la prise d’opioïdes est la tolérance. C’est pourquoi ces médicaments sont seulement prescrits lorsqu’il n’y a pas d’autres alternatives.

Un autre fait à prendre en compte est l’abus de ces substances à des fins non thérapeutiques. Cela concerne les personnes qui n’ont aucune justification médicale impliquant l’utilisation de ces substances mais qui sont accros à la sensation agréable qu’ils produisent. À ce stade, la tolérance est si forte que les mécanismes responsables de créer une dépendance se mettent en route. La personne présente alors un syndrome d’abstinence.

Cet article peut également vous intéresser : 4 façons dont la dépression peut affecter physiquement le cerveau

Malgré leur mauvaise réputation, les opioïdes sont des médicaments très utiles de par leur capacité à soulager les fortes douleurs mais aussi parce qu’ils améliorent l’humeur des patients.

Une fois la douleur éliminée, le patient retrouve ses capacités fonctionnelles et est capable de réaliser les tâches du quotidien normalement. Ce point est très important pour les patients qui souffrent d’une maladie chronique, car cela influe énormément sur leur santé mentale.

 

  • Álvarez, Y., & Farré, M. (2005). Farmacología de los opioides. Adicciones. https://doi.org/10.1016/S1280-4703(18)89443-9
  • Schug, S. A., & Gandham, N. (2007). Opioides. In Wall y Melzack. Tratado del Dolor. https://doi.org/10.1016/B978-84-8174-949-6.50028-9
  • Clemente, M. (2004). Farmacologia De Analgesicos Opiaceos. Chemistry & …. https://doi.org/10.1016/S1280-4703(11)71031-3
  • Fernández Vallin Cárdenas, E. (2002). Opioides, Mecanismo de Acción. Foro de Investigación y Tratamiento Del Dolor Para La Comunidad Médica.