Prendre son pouls : comment faire ?

18 novembre 2019
Prendre son pouls peut aider à diagnostiquer des pathologies cardiovasculaires d'une manière précoce. En outre, c'est un geste simple qui peut être réalisé sur plusieurs endroits du corps. Alors, comment donc prendre son pouls ?

Prendre son pouls est un geste très utile qui nous permet de connaître le rythme de notre cœur et nous donne une indication sur la régularité de sa fréquence. Il s’agit d’une mesure très simple qui nous donne des informations de base sur notre fonctionnement cardiovasculaire.

Le pouls se réfère à une série de pulsations qui peuvent être perçues dans différents endroits du corps. Elles sont dues au mouvement de contraction et de dilatation du cœur ainsi que des artères.

Il est synonyme de la fréquence cardiaque et s’exprime normalement en battements par minute. Par exemple, si lors de la prise du pouls d’une personne, pendant 60 secondes, nous comptons 70 pulsations, cela signifie que le cœur bat 70 fois en une minute.

Bien qu’il s’agisse d’un geste essentiel pour diagnostiquer rapidement un éventuel problème cardiaque, de nombreuses personnes ne savent pas à quoi il sert ni comment le réaliser. Cet article visera donc à vous l’expliquer.

Lisez également : Conseils pour éviter et traiter une blessure

À quoi cela sert-il de prendre son pouls ?

Prendre son pouls peut informer sur la santé

Prendre son pouls sert dans divers cas. En effet, le pouls nous informe du nombre de battements par minute que réalise notre cœur. Un pouls normal est compris entre 60 et 100 battements par minute.

Tout d’abord, prendre notre pouls peut nous aider à détecter une tachycardie ou une bradycardie. La tachycardie survient lorsque le cœur bat à plus de 100 pulsations par minute. La bradycardie, quant à elle, se manifeste lorsque le cœur bat à moins de 60 pulsations par minute.

La tachycardie tout comme la bradycardie peuvent être des indicateurs d’une anomalie dans notre système cardiovasculaire. Dépasser l’une de ces limites peut signifier un risque pour notre coeur.  

Il s’agit cependant dans la plupart des cas de situations tout à fait normales. En effet, le coeur adapte ses battements pour pouvoir maintenir l’apport de sang à tous les organes et tissus du corps.

Par exemple, lorsque vous faites du sport, il est tout à fait normal que votre coeur s’accélère et qu’en prenant votre pouls, vous constatiez une tachycardie. Le corps peut également subir une tachycardie dans des situations de peur, de stress ou de danger.

Découvrez donc : 14 astuces pour surmonter le stress, l’anxiété et la peur

De la même manière, les personnes qui s’entraînent tous les jours ont souvent des pulsations plus basses que la moyenne de la population. Certains sportifs peuvent même avoir des battements à 40 pulsations par minute, sans que cela soit le signe d’une quelconque pathologie.

Alors, à quoi ça sert ?

Cela nous fait penser que, tout d’abord, prendre son pouls peut nous aider à diagnostiquer de manière précoce une quelconque pathologie. Dans certaines situations graves, telle une dissection aortique, un geste aussi simple que la prise du pouls peut nous aider à la détecter à temps et sauver le patient.

Comment apprend-t-on à prendre son pouls ?

Prendre son pouls au niveau de la carotide

Pour prendre votre pouls dans des conditions normales, l’idéal est que vous soyez calme et au repos, sans avoir fait d’exercice auparavant. Vous pourrez ainsi obtenir votre pouls au repos.

Ce geste peut se réaliser dans différents endroits du corps. On le prend toutefois le plus souvent au cou ou au poignet. De fait, pour apprendre à prendre son pouls, on recommande de le faire au cou. En effet, c’est l’endroit où il est le mieux perçu.

Tout d’abord, vous avez besoin d’un chronomètreVous pouvez utiliser votre montre ou votre portable pour le faire. Ensuite, procédez comme suit :

  • Placez votre index et votre majeur sous le menton, dans le cou. Vous devez exercer une légère pression sur cette zone jusqu’à sentir les battements. La pression ne doit pas non plus être trop forte pour ne pas confondre le résultat
  • Une fois que vous l’aurez trouvé, déclenchez votre chronomètre et commencez à compter les battements. Vous pouvez le faire pendant une minute ou pendant 30 secondes. Si vous choisissez la deuxième option, vous devez multiplier le nombre de battements obtenus par deux

Tel que nous l’avons mentionné, si le résultat est compris entre 60 et 100 battements par minute au repos, c’est un résultat dans la fourchette normale. Néanmoins, si les battements dépassent cette fourchette ou si vous remarquez une quelconque irrégularité du rythme, vous devez consulter votre médecin dès que possible.

En conclusion

Prendre son pouls est un geste très simple qui est très utile au quotidien. Vous pouvez réaliser ce geste au poignet, dans le cou, etc.

Si vous avez des difficultés à réaliser ce geste, vous pouvez acheter un cardiofréquencemètre. N’oubliez pas de consulter votre médecin si vous remarquez une quelconque anomalie ou si vos battements se trouvent au-dessus de votre moyenne au repos.

 

  • Pickering D. How to measure the pulse. Community Eye Health. 2013;26(82):37.
  • Kobayashi H. Effect of measurement duration on accuracy of pulse-counting. Ergonomics. 2013;56(12):1940–1944. doi:10.1080/00140139.2013.84074
  • Aprende a tomarte el pulso | CardioSalud. (n.d.). Retrieved September 14, 2019, from http://www.cardiosalud.org/corazon-y-salud/aprende-tomarte-el-pulso
  • Ghasemzadeh N, Zafari AM. A brief journey into the history of the arterial pulse. Cardiol Res Pract. 2011;2011:164832. doi:10.4061/2011/164832