Protubérances dans les testicules : causes et traitements

Découvrez ici les principales causes de la présence d'une masse dans le scrotum.
Protubérances dans les testicules : causes et traitements

Dernière mise à jour : 20 juillet, 2022

Il existe des conditions dans lesquelles une masse peut apparaître dans la région testiculaire ou une augmentation du volume du sac scrotal peut être observée. En termes populaires, il s’agit de « protubérances dans les testicules ». Cependant, la nomenclature médicale varie selon le type de lésion retrouvée.

Les causes de ces protubérances sont diverses, une évaluation approfondie du patient est donc nécessaire. De manière générale, établir un diagnostic précoce et précis est l’objectif principal de la consultation.

En raison de la variabilité des pathologies pouvant déclencher des modifications de la région scrotale, il est important de connaître les plus fréquentes. Découvrez-les ci-dessous.

1. Le scrotum aigu, une des causes des protubérances dans les testicules

L’apparition d’une douleur testiculaire qui s’installe rapidement est connue sous le nom de scrotum aigu. En plus de la douleur, il y a inflammation, chaleur et rougeur dans la région scrotale.

Bien qu’il existe différentes causes, l’évaluation du patient doit être effectuée avec la plus grande diligence. En cas de torsion testiculaire, le traitement chirurgical doit être immédiat.

L’inflammation peut compromettre tout le sac scrotal, n’affecter qu’un côté de celui-ci ou même provoquer l’apparition de plusieurs boules dans les testicules. L’âge du patient doit être pris en compte, car il peut guider le diagnostic. De même, les caractéristiques des symptômes sont essentielles pour confirmer ou infirmer une exploration chirurgicale urgente.

Torsion testiculaire

La torsion testiculaire est une condition dans laquelle le cordon spermatique tourne sur lui-même, obstruant l’irrigation de la gonade. Selon le degré de torsion et le temps d’évolution, la viabilité du testicule est compromise, constituant une véritable urgence chirurgicale. Pour cette raison, c’est le premier diagnostic à exclure dans le scrotum aigu.

Ce problème survient plus fréquemment pendant la puberté, mais il peut affecter les hommes de tout groupe d’âge. Les nouveau-nés sont un autre groupe vulnérable. Chez eux, il faut le suspecter en cas d’irritabilité et si l’examen physique montre une augmentation du volume du scrotum.

À d’autres âges, les symptômes sont les suivants :

  • Malaise
  • Nausée et vomissements
  • Rougeur testiculaire
  • Apparition soudaine d’une douleur intense
  • Augmentation du volume du sac scrotal

Le traitement est chirurgical. La torsion est réduite et le testicule est fixé au scrotum pour prévenir la récurrence de la condition. Aussi, il convient de fixer le testicule controlatéral.

Par ailleurs, en raison du risque élevé de nécrose de la gonade, une exploration chirurgicale à l’entrée est recommandée. Les études complémentaires, comme l’échographie testiculaire, doivent être omises.

La torsion testiculaire est traitée chirurgicalement.
La chirurgie est le traitement de la torsion testiculaire et ne doit pas être retardée.

Épididymite aiguë

C’est la cause la plus fréquente de scrotum aigu chez l’adulte et la deuxième chez l’enfant. Un processus inflammatoire de l’épididyme se produit, qui est généralement secondaire à une infection de l’appareil génital.

Le micro-organisme impliqué dépend de l’origine de l’infection. Les infections sexuellement transmissibles (IST) sont la principale cause d’épididymite aiguë chez les hommes sexuellement actifs.

Les symptômes sont une douleur testiculaire progressive et une hypertrophie du scrotum, qui affecte le même côté de la gonade. De plus, si l’origine de l’infection est les voies urinaires, les gênes au moment d’uriner sont fréquentes.

Pour cette raison, il est important de demander une analyse d’urine. Le traitement comprend du repos et une analgésie, mais une antibiothérapie doit être prescrite.

Torsion des appendices testiculaires

La cause la plus fréquente de scrotum aigu chez les enfants est la torsion des appendices testiculaires. Dans cette entité clinique, les structures présentes dans le pôle supérieur du testicule sont impliquées.

Cela conduit à l’apparition de douleurs, soudaines ou progressives, qui ne sont généralement pas associées à des symptômes végétatifs (nausées ou vomissements). Un certain degré de gonflement du scrotum peut également être évident.

Les parents observent généralement un “point bleu”. Ce signe est caractéristique d’une torsion des appendices testiculaires, mais son absence n’exclut pas le diagnostic.

La prise en charge de l’affection est basée sur du repos et des analgésiques anti-inflammatoires programmés pendant 7 à 10 jours. Il s’agit d’une entité bénigne qui s’améliore progressivement.

2. L’hydrocèle

L’accumulation de liquide entre les couches du sac scrotal s’appelle une hydrocèle ; elle peut être congénitale ou acquise. Dans le premier cas, l’amas est secondaire à un défaut de fermeture des processus impliqués dans la descente des testicules de la cavité abdominale en vie intra-utérine.

L’hydrocèle congénitale touche les nouveau-nés, qui présentent une augmentation du volume du scrotum. La prise en charge expectative est indiquée au cours de la première année de vie, car la résolution est généralement spontanée.

En revanche, dans l’hydrocèle acquise, le mécanisme en cause est un déséquilibre entre la production de liquide et sa réabsorption. Les causes associées sont diverses et la plupart des cas sont idiopathiques.

L’examen physique doit inclure l’utilisation de la transillumination pour vérifier la présence de liquide clair. La prise en charge est chirurgicale, bien que dans les cas bénins, une prise en charge attentiste puisse être maintenue.

3. La varicocèle

La dilatation du plexus veineux pampiniforme dans le cordon spermatique entraîne la formation d’une varicocèle. En général, il s’agit d’une pathologie asymptomatique, découverte par hasard.

Elle peut provoquer une gêne, comme une lourdeur, une douleur ou même impliquer un problème esthétique. Elle affecte presque toujours le testicule gauche, dans lequel apparaît une masse molle aux bords tortueux.

La varicocèle est considérée comme la première cause réversible d’infertilité masculine. Cependant, sa présence n’est pas directement liée aux problèmes de fertilité.

Par conséquent, l’approche thérapeutique actuelle est chirurgicale chez les patients chez qui la masse testiculaire est palpable et est associée à des anomalies du spermogramme. La chirurgie des cas symptomatiques ne fait toujours pas consensus.

Une grosseur dans les testicules provoque l'infertilité.
La chirurgie de la varicocèle est indiquée lorsque des altérations sont détectées dans le spermogramme du patient.



4. Une hernie inguinale peut être à l’origine de protubérances dans les testicules

Une hernie inguinale correspond à la saillie du contenu de la cavité abdominale à travers le canal inguinal. Elle survient plus souvent chez les jeunes enfants et chez les adultes plus âgés.

Dans le premier cas, la cause est un défaut de fermeture des processus impliqués dans la descente des testicules. Chez les adultes, elle est causé par un affaiblissement de la paroi abdominale.

Lorsque le contenu est capable d’atteindre le scrotum, il peut générer une masse dans le sac, appelée hernie inguinoscrotale. Le traitement des hernies non réductibles est toujours chirurgical. Et tant qu’il n’y a pas de compromis des structures, l’intervention peut être programmée dans le temps.



5. Les tumeurs testiculaires

Enfin, reste la pathologie tumorale, une cause rare. L’incidence des tumeurs testiculaires varie selon l’âge du patient.

L’examen physique permet de suspecter une masse bénigne ou maligne. L’indication de l’échographie testiculaire est essentielle pour le diagnostic, qui sera confirmé par la réalisation d’une biopsie.

Cela pourrait vous intéresser ...
Nécrozoospermie : les causes de la mort des spermatozoïdes
Améliore ta Santé
Lisez-le dans Améliore ta Santé
Nécrozoospermie : les causes de la mort des spermatozoïdes

La nécrozoospermie est une altération séminale rare. Dans celle-ci, de nombreux spermatozoïdes éjaculés sont morts.



  • Luis, A.; Barrena, S.; Escroto Agudo; Pediatría Integral; 23 (6): 286 – 291; 2019.
  • Jiménez, J.; Castillo, J.; Fimbres, R.; Torsión Testicular; Bol Clin Hosp Infant Edo Son; 38 (2); 169 – 176; 2021.
  • Blum, R.; Cordero, F.; Escroto Agudo y su Manejo; Revista Médica de Costa Rica y Centroamérica; 67 (597): 159 – 162; 2011.
  • Pedrazas, D.; De Pablos, B.; García, D.; Hidrocele; Butlletí; 34; 2016.
  • Villanueva, A.; Fisiopatología y Tratamiento del Hidrocele; Revista Médica de Costa Rica y Centroamérica; 60 (608): 701 – 703; 2013.
  • Cuzin, B.; Tratamiento del Varicolcele; EMC – Urología; 51 (1); 2019.
  • Cebrián, C.; Liras, J.; Moreno, C.; Ayuso, R.; Patología Testicular en la Edad Pediátrica: Criptorquidia, Escroto Agudo y Varicocele; Boletín de la Sociedad de Pediatría de Asturias; 59 (247); 2019.
  • Venturelli, F.; Uherek, F.; Cifuentes, C.; Folch, P.; Felmer, O.; Valentín, P.; Hernia Inguinal: Conceptos Actuales; Cuadernos de Cirugía; 12 (1): 43 – 51; 2007.
  • Ross, J.; Tumores Testiculares; Libro de Urología Pediátrica.