Purines : tout ce que vous devez savoir

2 juin 2020
Lorsque nous mangeons des aliments très riches en purines, la quantité d'acide urique augmente. S'il s'accumule, cet acide urique peut produire différentes pathologies, comme la goutte.

La plupart des gens connaissent les purines en raison de leur relation avec la pathologie de la goutte. Cependant, peu de gens connaissent l’importance réelle de ces molécules et leur rôle dans l’organisme. Elles font partie des composés du groupe des éléments fondamentaux de l’acide désoxyribonucléique (ADN).

Les purines sont un type de base azotée, qui est ce que nous venons d’appeler l’élément fondamental pour la formation de l’ADN. On les trouve donc dans nos cellules et dans la nourriture que nous mangeons. Par exemple, la viande.

En outre, elles suivent leur propre cycle de décomposition et d’élimination dans notre corps. Ce processus est décisif, car lorsqu’elles se décomposent, elles forment de l’acide urique. S’il n’est pas éliminé correctement, il peut provoquer la goutte.

Dans le groupe des purines, on trouve deux types de base : l’adénine et la guanine. Dans cet article, nous expliquerons à quoi servent les purines et quelle est leur importance dans l’organisme.

Que sont les purines ?

Comme nous l’avons déjà mentionné, les purines sont une famille de molécules. Ce sont des composés chimiques qui font partie de l’ADN et d’autres molécules telles que l’acide ribonucléique (ARN). Au sein de cette famille, nous en trouvons deux importantes : l’adénine et la guanine.

Comme elles font partie de l’ADN, il est logique que nous les trouvions de manière normale dans notre organisme. De fait, notre corps peut les fabriquer. En outre, certains aliments comme la viande et le poisson sont très riches en purines.

Les purines sont impliquées dans de nombreux processus du métabolisme cellulaire et également dans la synthèse des protéines. Il existe de nombreux troubles qui altèrent le cycle normal de ces substances. Par exemple, lorsque leur élimination est affectée, des pathologies liées à l’acide urique, telles que la goutte, apparaissent.

Cependant, la goutte n’est pas la seule maladie majeure liée aux purines, bien qu’elle soit la plus courante. De nombreux troubles affectent leur dégradation et peuvent s’avérer plus graves que la goutte.

Un homme souffrant de la goutte et présentant des purines

Vous aimeriez peut-être : Comment faire un régime anti-inflammatoire pour traiter l’acide urique

Quelle est leur relation avec l’acide urique ?

Les purines, lorsqu’elles sont dégradées dans nos tissus, donnent naissance à l’acide urique. Cette dégradation se produit principalement dans le foie et l’intestin grêle. La quantité d’acide urique produite varie en fonction de différents facteurs.

L’influence la plus importante est généralement le régime alimentaire. En effet, la nourriture est l’une des plus importantes sources de purines. Presque tout l’acide urique est excrété dans l’urine, bien qu’une partie soit également excrétée dans l’intestin.

Lorsque l’acide urique est produit en trop grande quantité ou ne peut être éliminé correctement, il s’accumule dans l’organisme. Si cela se produit, il est déposé dans les tissus sous forme de tophi. La plupart du temps, cela se passe dans les articulations, ce qui provoque de l’arthrite. Cette forte concentration d’acide urique peut également provoquer des problèmes rénaux.

La goutte est une forme d’arthrite qui trouve son explication dans les purines. Elle affecte principalement l’articulation du gros orteil. Elle provoque des crises de douleur très intenses, ainsi que des rougeurs et des gonflements de cette zone.

Les purines et la goutte

Vous pourriez être intéressé : Comment combattre les calculs d’acide urique grâce à 5 remèdes naturels

Quel est l’intérêt des purines pour l’alimentation ?

Comme nous l’avons déjà mentionné, la nourriture est la principale source de purines. L’alimentation est donc un facteur déterminant dans le développement et le contrôle des maladies liées à l’acide urique.

Bien que l’idéal soit que nous ayons tous une alimentation équilibrée et saine, pour les personnes qui ont une prédisposition à souffrir de ces pathologies, il est particulièrement important de contrôler l’alimentation. Certains des aliments riches en purines le sont :

  • La viande en général, qu’il s’agisse de bœuf, de porc, de gibier ou de volaille
  • Les fruits de mer, tels que le homard ou les moules
  • Le foie, le gésier ou les reins de tout animal
  • Les poissons tels que le saumon fumé ou les anchois

Lorsqu’il y a un problème de métabolisation des purines, il est recommandé d’éviter ces aliments. De plus, il est important de boire beaucoup de liquide pour augmenter l’élimination de l’acide urique. Il est également recommandé de maintenir un poids adéquat et d’éviter l’alcool.

À garder à l’esprit

Malgré toutes ces recommandations que nous vous donnons dans l’article, la consultation médicale devrait toujours prévaloir. Ce que nous devons souligner, c’est que les purines sont essentielles à notre vie, mais qu’elles peuvent aussi être liées à différentes maladies. La goutte est la maladie la plus connue, et l’arthrite qu’elle engendre est très douloureuse. D’où l’importance d’être vigilant pour le détecter.

 

  • Dieta Baja En Purinas (Aftercare Instructions) Care Guide Information En Espanol. (n.d.). Retrieved March 9, 2020, from https://www.drugs.com/cg_esp/dieta-baja-en-purinas-aftercare-instructions.html
  • ¿Qué son las purinas y pirimidinas? | Guía Metabólica. (n.d.). Retrieved March 9, 2020, from https://metabolicas.sjdhospitalbarcelona.org/ecm/defectos-metabolismo-purinas-pirimidinas/info/purinas-pirimidinas
  • Trastornos del metabolismo de las purinas y pirimidinas | Harrison. Principios de Medicina Interna, 19e | AccessMedicina | McGraw-Hill Medical. (n.d.). Retrieved March 9, 2020, from https://accessmedicina.mhmedical.com/content.aspx?bookid=1717§ionid=114940864#1137946056
  • Schnarwiler, Natasha Oliveira, et al. « ÁCIDO ÚRICO COMO FATOR DE RISCO PARA DOENÇAS CARDIOVASCULARES. » Mostra Interdisciplinar do curso de Enfermagem 3.2 (2019).
  • Carvajal, Carlos Carvajal. « El ácido úrico: de la gota y otros males. » Medicina Legal de Costa Rica 33.1 (2016): 182-189.