Que se passe-t-il dans notre corps lorsque nous sommes amoureux ?

L'amour est une force qui ne laisse personne indifférent. Il remue tout et donne des ailes.
Que se passe-t-il dans notre corps lorsque nous sommes amoureux ?

Dernière mise à jour : 30 janvier, 2022

L’amour est un sentiment incomparable. C’est une sensation unique. Lorsque nous sommes amoureux, nous le ressentons dans tout notre corps. L’amour semble se répandre à travers la peau et le sang, envahissant chaque atome et chaque cellule. C’est pourquoi il y a tant de poésie autour de lui.

Lorsque nous sommes amoureux, “nous pensons avec le coeur” et “nous avons des papillons dans le ventre”. Une révolution hormonale se produit en nous…

Voulez-vous savoir quelles sont les hormones que nous sécrétons et quels sont leurs effets ? N’ayez crainte, même si vous creusez un peu plus le sujet, l’amour ne perdra pas sa magie… Ces informations pourraient même le rendre encore plus intéressant.

Lorsque nous sommes amoureux, nous nous sentons vivants

Lorsque nous sommes amoureux, c’est comme si nous renaissions… Comme si, avant que l’autre ne débarque, nous étions plongé dans une torpeur presque inutile. Cette énergie vient du cerveau, et plus précisément de ce qui y est produit.

En effet, beaucoup de zones du cerveau s’activent lorsque nous sommes amoureux. Et certaines de ces zones ont une importance particulière.

Des curiosités du cerveau humain que vous ne connaissez probablement pas.

Lorsque nous sommes amoureux, le cerveau sécrète de la dopamine et de la sérotonine. Il s’agit de deux types de neurotransmetteurs.

  • La dopamine nous apporte plaisir et euphorie. Elle nous aide à avoir une plus grande concentration et une motivation qui semble inébranlable.
  • La sérotonine nous rend heureux. Grâce à elle, nous avons l’impression de vivre sur un nuage.
  • Ensemble, ces substances nous apportent force, énergie et vitalité. Tout semble facile lorsque nous sommes amoureux. Nous sommes plus réceptifs à tout.

“La dopamine, la norépinéphrine, la sérotonine, l’ocytocine et la vasopressine sont des substances essentielles pour comprendre pourquoi nous tombons amoureux.”

Fernando Maureira –

Nous nous sentons connectés grâce à l’ocytocine

Hormone ocytocine : responsable de la douleur et de l'amour.

Nous parlons à la personne dont nous sommes amoureux et, d’un coup, nous nous retrouvons à lui dire ce que nous n’avons jamais dit à personne. Nous ne savons pas pourquoi, mais la connexion est telle que nous nous sentons hors de danger.

  • Selon certaines études, l’ocytocine est la responsable de cette connexion, à savoir de ce sentiment intense de confiance. Elle a divers effets neuromodulateurs, c’est pourquoi elle est libérée pendant les caresses, lorsque nous ressentons de la chaleur et lorsque nous avons un orgasme.
  • Comme l’indiquent les preuves scientifiques, “l’augmentation des concentrations cérébrales d’ocytocine favorise non seulement un état émotionnel positif, mais également l’attachement au partenaire”.
  • L’ocytocine nous rend généreux, amicaux, empathiques et nous incite à créer attachement, selon les experts.

Lorsque nous sommes amoureux, nous pouvons aussi ressentir de la peur…

Tout ce qui nous arrive lorsque nous sommes amoureux n’est pas positif à 100 %. L’ocytocine est également liée à la jalousie.

Lorsque le cerveau détecte des signaux indiquant que nous risquons de perdre ce que nous aimons, le taux de cette substance chute et celui du cortisol, l’hormone du stress, augmente. L’angoisse nous domine alors : nous avons peur qu’une personne s’éloigne de nous et en préfère une autre. Autrement, nous sommes jaloux.

Ceux qui disent que l’amour est une drogue aussi intéressante que complexe ont raison. Cependant, cela reste un sentiment merveilleux. Le bonheur et la bouffée d’énergie qu’il apporte nous portent, nous inspirent et nous invitent à gravir n’importe quelle montagne.

Lisez aussi : 3 mythes sur l’amour romantique que vous devriez connaître

Pour que l’ocytocine, la dopamine, la sérotonine et d’autres neurotransmetteurs ne nous jouent pas des tours, il faut garder à l’esprit que nous n’avons pas besoin de quelqu’un pour être complet, nous naissons déjà complets. Un conjoint ne comblera jamais les manques que nous pouvons ressentir en nous : ces vides n’appartiennent qu’à nous.

Cela pourrait vous intéresser ...
10 endroits en dehors de la maison où faire l’amour
Améliore ta Santé
Lisez-le dans Améliore ta Santé
10 endroits en dehors de la maison où faire l’amour

Découvrez ici différents endroits où faire l'amour en dehors de la maison, afin de sortir de la routine et de raviver la flamme de la passion.



  • De Boer A, Van Buel EM, Ter Horst GJ. Love is more than just a kiss: a neurobiological perspective on love and affection. Neuroscience 2012; 201: 114-124. Available at: https://doi.org/10.1016/j.neuroscience.2011.11.017. Accessed 01/21, 2019.
  • Fisher H, Aron A, Brown LL. Romantic love: an fMRI study of a neural mechanism for mate choice. Journal of Comparative Neurology 2005; 493 (1): 58-62. Available at: https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/16255001. Accessed 01/21, 2019.
  • Maninger N et al. Imaging, behavior and endocrine analysis of “Jealousy” in a monogamous primate. Frontiers in Ecology and Evolution 2017; 5: 119. Available at: https://doi.org/10.3389/fevo.2017.00119. Accessed 01/21, 2019.
  • Maureira F. Amor y adicción: comparación de las características neurales y conductuales. Revista Chilena de Neuropsicología 2009; 4 (2): 84-90. Available at: https://dialnet.unirioja.es/servlet/articulo?codigo=5745532. Accessed 01/21, 2019.
  • Retana Franco BE, Sánchez Aragón R. El papel de los estilos de apego y los celos en la asociación con el amor adictivo. Psicología Iberoamericana 2008; 16 (1). Available at: https://www.redalyc.org/html/1339/133915922003/. Accessed 01/21, 2019.