Quel est le rôle de la famille dans le traitement contre Alzheimer ?

7 janvier 2021
L'attitude que maintient la famille face au patient atteint d'Alzheimer aura une influence directe sur sa façon d'accepter la maladie. Alors, que doivent prendre en compte les proches de la personne malade ? Nous allons vous l'expliquer dans cet article.

Le rôle que joue la famille dans le traitement contre Alzheimer peut être assez compliqué. En effet, cette dernière est aussi touchée par la maladie, qui provoque un rejet, une irritabilité et une incapacité à accepter la réalité qui nous tombe dessus.

Les maladies mentales constituent, encore aujourd’hui, un stigmate social. Un environnement familial favorable est donc fondamental pour la santé mentale du malade et pour celle de ceux qui l’entourent. Que doit-on prendre en compte ? Nous allons dès maintenant vous offrir quelques recommandations.

La maladie d’Alzheimer

La maladie d’Alzheimer est la cause de démence la plus fréquente. Il s’agit d’une maladie neurodégénérative à travers laquelle les facultés mentales se détériorent progressivement, causant de graves troubles du comportement. Elle se caractérise par :

  • Une perte de mémoire.
  • Des altérations du langage.
  • Une perte du sens de l’orientation.
  • Des difficultés pour la planification des tâches ou la résolution de problèmes quotidiens.

Cette détérioration cognitive s’accompagne généralement de changements dans la personnalité et dans le comportement. Par ailleurs, la capacité de la personne à être autonome et à réaliser les tâches de la vie quotidienne diminue, ce qui fait que dans les phases les plus avancées de la maladie, elle aura besoin d’aide et de soins quasiment toute la journée.

Il n’existe malheureusement aucun traitement efficace qui aide à freiner ou stopper complètement le cours de la maladie, même si des traitements pharmacologiques palliatifs aident à diminuer l’intensité de certains symptômes.

Néanmoins, la thérapie non pharmacologique et le soutien familial et professionnel sont aussi importants que le traitement pharmacologique. Ils se basent sur la stimulation des capacités cognitives et permettent d’éviter un isolement, ce qui améliore la santé mentale du patient. Selon le Centre National pour l’Information Biotechnologique des Etats-Unis, certaines de ces stratégies pourraient améliorer le rendement cognitif des personnes et ainsi augmenter leur indépendance.

Ceci peut vous intéresser : Quelle est la différence entre la démence sénile et Alzheimer ?

Quel est le rôle de la famille dans le traitement contre Alzheimer ?

Les soins palliatifs contre l'Alzheimer.

La famille joue un rôle très important dans le traitement des patients atteints de la maladie d’Alzheimer.

Il est presque évident que le rôle de la famille dans la gestion et le traitement de la maladie d’Alzheimer constitue un pilier fondamental. Ainsi, l’attitude que maintient la famille face au patient va directement influencer la façon dont ce dernier accepte sa maladie.

Une attitude aimable, sereine, proactive et collaboratrice de la famille vis-à-vis de l’équipe médicale et thérapeutique est vitale pour servir de cadre de référence au malade et ainsi lui transmettre de la confiance.

Mais comment y parvenir ? Pour ce faire, il faudra établir une routine qui permette d’organiser les activités quotidiennes du patient. Nous allons vous en parler dans les prochains paragraphes.

L’environnement familial et le traitement d’Alzheimer

Le rôle de la famille dans le traitement d’Alzheimer est crucial. Avoir une organisation quotidienne et suivre certains schémas peut nous aider à gérer cette situation. Voici une série de recommandations :

  • Établir des routines peut nous être d’une grande aide. Si le patient effectue, au quotidien, des actions automatisées, il peut avoir la sensation d’être plus indépendant. Par exemple, toujours respecter des heures de dîner et de toilette avant d’aller se coucher.
  • Établir une communication directe, en évitant des phrases très complexes, en regardant la personne dans les yeux et en gardant son calme peut aider le patient à se sentir plus compris.
  • Aidez-le et faites-le participer aux activités. Ne le traitez pas comme un enfant. Même s’il a du mal à développer des habiletés de base, il faut essayer de lui donner sa propre indépendance, dans la mesure du possible.
  • Soyez patient. Ne prenez pas mal les erreurs ou les mots durs que le malade peut avoir : c’est la maladie qui parle.
  • Gardez votre calme et ne vous disputez pas avec la personne maladie. Cela ne fera que générer de la frustration et ne mènera à rien.
  • Faites preuve d’empathie et d’affection. Mettez-vous à sa place.
  • Aidez-le à maintenir son esprit en activité, en réalisant des exercices qui stimulent ses capacités cognitives.

Néanmoins, même si nous suivons tous ces aspects au pied de la lettre, il arrive que la famille soit dépassée. Il est fondamental que le proche qui s’occupe d’une personne atteinte d’Alzheimer sache et soit conscient qu’il doit aussi prendre soin de lui-même, en disposant de toute l’aide nécessaire pour cela.

S’appuyer sur des personnes de confiance de son entourage, parler à ses amis de la façon dont il se sent et dont la maladie de son parent le touche, en se donnant du temps libre et de l’espace sont, par exemple, quelques-unes des mesures que ce proche peut prendre. Pour prendre soin de quelqu’un, il est important que cette personne soit d’abord en bonne santé.

Ceci peut vous intéresser : 5 clés pour aider un patient atteint d’Alzheimer

Le rôle de la famille dans les soins apportés aux malades d’Alzheimer

Alors, quel est le rôle de la famille dans le traitement contre Alzheimer ? Souvenez-vous que faire preuve d’empathie et penser à la façon dont nous aimerions nous-même être traité peut nous aider à gérer la situation.

Quoi qu’il en soit, il est aussi très important que vous vous mainteniez à flot : pour être le soutien de votre proche malade, il est vital que vous ayez une bonne santé mentale et physique. Demandez une aide professionnelle ou contactez des centres spécialisés pour pouvoir ainsi améliorer votre qualité de vie et la qualité de vie de votre proche.

 

 

 

  • National Institute on Aging. Cuidar a una persona con Alzhéimer: entender mejor la enfermedad. https://www.nia.nih.gov/health/cuidar-persona-alzheimer-entender-mejor-enfermedad
  • Sistema de autonomía y atención a la dependencia. http://www.asistenciapersonal.org/saad
  • Elnasseh AG, Trujillo MA, Peralta SV, et al. Family Dynamics and Personal Strengths among Dementia Caregivers in Argentina. Int J Alzheimers Dis. 2016;2016:2386728. doi:10.1155/2016/2386728
  • InformedHealth.org [Internet]. Cologne, Germany: Institute for Quality and Efficiency in Health Care (IQWiG); 2006-. Non-drug interventions for Alzheimer’s disease. 2013 Jul 3 [Updated 2017 Jun 29]. Available from: https://www.ncbi.nlm.nih.gov/books/NBK279355/
  • Imserso, I. (2014). Imserso. Instituto de Mayores y Servicios Sociales :: Sistema para la Autonomía y Atención a la Dependencia (SAAD). Retrieved 21 April 2020, from https://www.imserso.es/imserso_01/autonomia_personal_dependencia/saad/saad/el_saad/index.htm