Quelle est la meilleure huile ?

La meilleure huile n'est pas toujours une huile d'olive ou une huile extra vierge. La température de consommation est un facteur déterminant dans le choix de la meilleure huile.
Quelle est la meilleure huile ?

Dernière mise à jour : 19 janvier, 2021

Vous pensez que l’huile extra vierge est toujours la meilleure option ? Alors cet article est pour vous. Les huiles les plus pures ne sont pas toujours un bon choix, les huiles raffinées ne doivent pas être complètement exclues et l’huile d’olive n’est pas la seule alternative.

La meilleure huile pour frire ou faire sauter

Pour choisir l’huile idéale à utiliser à haute température (friture ou sauté), nous devons tenir compte du point de fumée. Cependant, nous ne prendrons pas en compte les propriétés des huiles car elles seront toujours perdues. Le profil lipidique non plus, car, en raison des températures élevées, il ne sera jamais trop bon.

Le point de fumée

Le point de fumée fait référence à la température à laquelle l’huile commence à produire de la fumée. C’est un symptôme qui indique que l’huile a commencé à perdre ses propriétés et à devenir toxique.

Il est spécifique à chaque huile et, loin de ce que l’on pourrait croire, il est plus élevé dans celles qui sont raffinées. Les huiles les plus pures deviennent toxiques à des températures plus basses.

Si l’on considère ce critère, on arrive à la conclusion que l’huile d’avocat raffinée est la plus adaptée pour la friture ou la cuisson des aliments, car son point de fumée est de 272 ºC. Cependant, malgré son goût doux, la nourriture acquiert une saveur différente de celle à laquelle nous sommes habitués.

Ainsi, malgré la stabilité de l’huile d’avocat raffinée, si nous prenons en compte l’équilibre entre le point de fumée, le goût, la disponibilité sur le marché et la teneur en oméga-6, les huiles d’olive (point de fumée = 238 ºC) et de tournesol (point de fumée = 232 ºC) raffinées seraient les meilleures options.

De l'huile d'avocat.
L’huile d’avocat est la meilleure alternative pour la cuisson à haute température. Cependant, son goût, sa faible disponibilité et sa forte teneur en oméga-6 font des huiles d’olive et de tournesol raffinées de bonnes alternatives.

L’huile de noix de coco

L’huile de noix de coco est devenue très à la mode ces derniers temps et l’une des raisons est son point de fumée élevé (point de fumée = 232 ºC). Cependant, son prix, sa difficulté à le trouver, encore plus dans un format raffiné, et son goût caractéristique font qu’il ne constitue pas une bonne alternative.

Les autres raisons pour lesquelles elle est devenue virale sont qu’elle contient des triglycérides à chaîne moyenne (plus faciles à utiliser comme carburant énergétique) et sa teneur élevée en acide laurique (aide à éviter l’excès de cholestérol dans les artères). À mon avis, aucune des raisons ne l’emporte sur les inconvénients de sa consommation.

Quelle est la meilleure huile à consommer cuite ou crue ?

Afin de sélectionner le produit idéal à utiliser à basse température (crue ou cuite), nous prendrons en compte ses propriétés et son profil lipidique (type d’acides gras). Cependant, le point de fumée ne sera pas pris en compte car dans tous les cas il sera supérieur à la température de cuisson, même celle atteinte dans une cocotte-minute.

Les huiles vierges extra

Dans ce cas, les huiles les plus pures (vierges extra) sont les plus adaptées car leurs propriétés restent intactes. Les huiles raffinées ont été soumises à des traitements (chaleur ou solvants) qui éliminent les substances responsables de leurs propriétés bénéfiques.

En ce sens, l’avocat et l’huile d’olive semblent être au même niveau. Toutes deux sont riches en antioxydants (substances qui retardent ou préviennent les dommages cellulaires), ont montré des avantages sur le maintien de l’intégrité de la peau et contribuent à réguler l’absorption intestinale du cholestérol.

Cependant, la faible présence d’oméga-6 dans l’huile d’olive en fait l’option idéale pour la consommation, qu’elle soit crue ou cuite. L’oméga-6 est un acide gras qui, bien que nécessaire, en excès est nuisible à la santé car il est considéré comme un agent inflammatoire. Actuellement, le régime alimentaire occidental rend sa consommation excessive.

De l'huile d'olive vierge.
L’huile d’olive extra vierge est la meilleure option pour une consommation à basse température. Cela est dû à ses propriétés antioxydantes et à son excellent profil lipidique.

Attention, les oméga-6 existent aussi lorsque l’huile d’avocat est consommée chaude. Cependant, dans ce cas, elle est recommandée avant les autres huiles car l’effet toxique d’une huile lorsqu’elle dépasse son point de fumée est plus nocif que sa teneur en oméga-6.

Cependant, lorsque l’on parle d’huile froide ou cuite, on n’a pas le problème des toxines produites par la chaleur et donc, à même niveau d’antioxydants (huile d’olive = huile d’avocat), on sélectionne en fonction du profil lipidique.

Alors, laquelle est la meilleure ?

D’après ce qui a été décrit, nous pouvons tirer trois conclusions principales :

  1. Les huiles les plus pures ne sont pas toujours les meilleures. En fait, pour faire frire ou sauter, vous devriez opter pour des huiles raffinées.
  2. L’huile d’olive extra vierge est la meilleure option à consommer crue ou cuite.
  3. Enfin, l’huile d’avocat est positionnée comme l’option la plus saine à consommer à haute température. L’huile d’olive et l’huile de tournesol peuvent également être de bonnes alternatives.
Cela pourrait vous intéresser ...
Les huiles végétales bonnes pour la santé
Améliore ta Santé
Lisez-le dans Améliore ta Santé
Les huiles végétales bonnes pour la santé

Êtes-vous un amateur d'huiles dans la préparation de vos plats ? Découvrez les meilleures huiles végétales pour la santé et leurs différentes propr...



  • Islam MA, Amin MN, Siddiqui SA, Hossain MP, Sultana F, Kabir MR. Trans fatty acids and lipid profile: A serious risk factor to cardiovascular disease, cancer and diabetes. Diabetes Metab Syndr. 2019 Mar-Apr;13(2):1643-1647. doi: 10.1016/j.dsx.2019.03.033. Epub 2019 Mar 16. PMID: 31336535.
  • Eyres L, Eyres MF, Chisholm A, Brown RC. Coconut oil consumption and cardiovascular risk factors in humans. Nutr Rev. 2016 Apr;74(4):267-80. doi: 10.1093/nutrit/nuw002. Epub 2016 Mar 5. PMID: 26946252; PMCID: PMC4892314.
  • Saini RK, Keum YS. Omega-3 and omega-6 polyunsaturated fatty acids: Dietary sources, metabolism, and significance – A review. Life Sci. 2018 Jun 15;203:255-267. doi: 10.1016/j.lfs.2018.04.049. Epub 2018 Apr 30. PMID: 29715470.