Quelle quantité de viande peut-on consommer par semaine ?

17 septembre 2020
La viande rouge peut faire partie d'un régime équilibré. Néanmoins, il faut la consommer avec modération, de manière ponctuelle. Nous vous disons ici quelles sont les recommandations actuelles au sujet de la consommation de viande.

L’un des débats les plus fréquents dans le monde de la nutrition concerne la quantité de viande que l’on peut consommer par semaine. Ces dernières années, nous avons vu le véganisme gagner du terrain. Ce courant affirme qu’il est possible de jouir d’une meilleure santé en arrêtant complètement de consommer des produits alimentaires d’origine animale.

Néanmoins, la science ne soutient pas cette affirmation. Pour elle, la consommation de viande est nécessaire pour obtenir des protéines complètes et tous les micronutriments dont l’organisme a besoin.

Quoi qu’il en soit, une alimentation saine doit être variée, et les aliments qui la composent doivent être ingérés dans des proportions correctes. Il est donc recommandé d’ingérer également des protéines issues de l’œuf et du poisson, afin de ne pas manger de la viande tous les jours.

Il faut préférer la viande blanche à la viande rouge

Certaines études scientifiques montrent que la consommation de viande rouge transformée augmente le risque de développer certaines maladies.

Une consommation excessive de viande rouge pourrait augmenter le risque de souffrir d’une maladie cardiovasculaire, selon cet article publié dans la revue The Bristish Journal of Nutrition. Toutefois, aucune preuve solide ne vérifie cette hypothèse. D’autres études sur le sujet sont donc nécessaires.

Malgré tout, il est préférable de prendre ses précautions et de préférer alors la viande blanche (3-4 fois par semaine) à la viande rouge (1-2 fois par semaine).

De la viande crue.
Il faut limiter sa consommation de viande rouge. Il est conseillé de consommer, à la place, de la viande blanche en vue d’obtenir des protéines de bonne qualité.

Cet article peut également vous intéresser : Relation entre autisme et consommation de poisson contaminé au mercure

Préférer le poisson à la viande

Ces dernières années, la croyance dominante est que la consommation de poisson au détriment de la consommation de viande est une habitude positive pour la santé générale.

Les poissons bleus contiennent des graisses monoinsaturées et polyinsaturées au caractère anti-inflammatoire, telles que les acides gras oméga-3. La consommation régulière de ces lipides réduit le risque de souffrir d’un problème cardiovasculaire. C’est ce que montre cette étude réalisée au cours de l’année 2018.

De plus, les protéines du poisson ont, elles aussi, une haute valeur biologique similaire à celle de la viande. Les produits marins constituent donc une source de nutriments de haute qualité. Ils contiennent également des vitamines du groupe B et différents types de minéraux.

Au vu de ces informations, les recommandations diététiques actuelles nous invitent à consommer davantage de poisson. Il est conseillé de consommer du poisson blanc environ 3 fois par semaine et du poisson bleu 2 fois par semaine.

En ce qui concerne le poisson bleu, il est important de souligner qu’il faut prioriser les poissons de petite taille, tels que les sardines, car elles contiennent moins de métaux lourds dans leur tissu adipeux.

Il faut laisser de côté les viandes transformées

S’il n’existe aucune preuve scientifique solide permettant d’affirmer que la consommation de viande augmente le risque de souffrir d’une maladie, cela ne concerne pas la viande transformée.

Les viandes transformées, telles que les hamburgers industriels, sont à éviter. Ces aliments ont une faible valeur nutritionnelle et les risques sont plus élevés que leurs possibles bienfaits.

Des viandes transformées.
Les effets néfastes des viandes rouges transformées sont plus nombreux que les possibles bienfaits. Il est donc préférable de les éviter.

Cet article peut également vous intéresser : Les aliments transformés que vous pouvez inclure dans votre régime alimentaire

La viande est un aliment pouvant faire partie d’un régime considéré sain

Tant que la science n’indiquera pas le contraire, la viande fait partie des aliments pouvant être compris dans un régime alimentaire sain. Elle apporte des nutriments essentiels, tels que des protéines, du zinc et des vitamines du groupe B. Ces nutriments sont nécessaires pour le métabolisme énergétique et pour prévenir l’anémie.

Malgré tout, il est conseillé de prioriser la consommation de viande blanche face à la viande rouge. Par ailleurs, ces dernières années, les recommandations diététiques nous invitent à préférer la consommation de poisson.

Les aliments provenants de la mer offrent des protéines de haute qualité, ainsi que des acides gras avec une capacité anti-inflammatoire. Ce sont des nutriments bénéfiques pour réduire le risque de développer certaines maladies.

En guise de conclusion, gardez à l’esprit que, pour jouir d’une bonne santé, il faut adopter une alimentation variée et équilibrée et faire régulièrement de l’exercice physique. Ces deux principes sont clés pour que les réactions physiologiques de l’organisme soient plus efficaces.

  • Carvalho AM., Castro Selem SS:, Machado Miranda A., Marchioni DM., Excessive red and processed meat intake: relations with health and environment in Brazil. Br J Nutr, 2016. 115: 2011-6.
  • Shahidi F., Ambigaipalan P., Omega 3 polyunsaturated fatty acids and their health benefits. Annu Rev Food Sci Technol 2018. 9: 345-381.