Qu’est-ce que la chondromalacie rotulienne ?

25 juillet 2020
La chrondromalacie rotulienne est une affection qui se présente fréquemment chez les adultes ou les adolescents qui pratiquent des sports, ou chez les personnes âgées qui souffrent d'une maladie dégénérative telle que l'arthrose.

La chondromalacie rotulienne est l’une des affections les plus communes du genou. Rappelons par ailleurs que cette articulation est très propice aux lésions car elle supporte une bonne partie du poids du corps. En outre, il existe d’autres facteurs de risques comme l’âge, le surpoids, la mauvaise pratique sportive, etc.

Il faut souligner que la chondromalacie rotulienne est une affection relativement courante chez les jeunes adultes. Elle est particulièrement répandue chez ceux qui pratiquent le football, volley-ball, tennis, cyclisme, karaté, rameur, rugby, l’athlétisme ou la danse classique. Les alpinistes sont également des sportifs plus sensibles.

Par ailleurs, il existe un débat sur l’usage du terme chondromalacie rotulienne. En effet, le terme chondromalacie fait référence au ramollissement du cartilage du genou. Cependant, ce mot a commencé à être employé pour diagnostiquer tous ceux qui présentaient des douleurs dans cette articulation.

De nos jours, on estime qu’il est plus exact de parler du syndrome fémoro-patellaire et non de chondromalacie rotulienne lorsque l’on ne connaît pas la cause précise de la douleur au genou. Toutefois, le terme est médicalement acceptable.

Qu’est-ce que la chondromalacie rotulienne ?

Anatomie de l'articulation rotulienne.

“La rotule joue un rôle essentiel dans la stabilité du genou, elle le protège et l’aide à bouger.”

La rotule est un os plat situé à l’avant du genou. Elle s’articule avec le fémur et sa fonction principale est de protéger et de faciliter la mobilisation de l’articulation. La chondromalacie rotulienne est une affection de type dégénératif qui affecte le cartilage situé sur la surface articulaire de la rotule.

Lorsque cette affection a lieu, l’os reste exposé à un frottement direct dû au mouvement articulaire. Dans la plupart des cas, cela est dû à un ramollissement du cartilage qui provoque une douleur à l’avant du genou.

D’autre part, le cartilage agit comme un amortisseur des articulations. Il se compose de 90 % d’eau et de 10 % de cellules. Cela lui permet de supporter l’énergie des impacts. En cas de chondromalacie rotulienne, le cartilage a modifié sa structure. Il n’est plus une surface lisse et devient rugueux et gris.

Il devient également plus mince et irrégulier. Parfois, il présente des fissures voire même des cassures. Dans ces cas, le genou produit des clics et des sons lors de certains mouvements. La douleur est aussi très intense.

Découvrez davantage : Renforcement des ligaments et des tendons du genou

Causes de la chondromalacie rotulienne

La principale cause sont les traumatismes répétés dans le genou. En d’autres termes, les mouvements répétitifs qui génèrent une compression sur le cartilage. C’est pour cela que certains sportifs sont plus exposés que d’autres.

Par ailleurs, cela peut également être dû à d’autres facteurs :

  • Problèmes anatomiques de mauvais alignement du genou ou d’un mauvais positionnement de la rotule.
  • Coups très forts dans le genou. En particulier des chutes sur un genou fléchi, des impacts contre un objet ou un accident de la route.
  • Marche inadéquateCela est la conséquence d’une anomalie dans les pieds ou les jambes, ou au port de talons hauts.
  • Dislocation ou fracture antérieure du genou.
  • Surpoids.
  • Atrophie ou faiblesse musculaire.
  • Longueur de jambes inégale.
  • Courbe proéminente dans la colonne vertébrale.

Lisez également : Les mauvaises habitudes qui font mal au genou

Caractéristiques

Douleur inflammatoire au genou.

“La caractéristique principale de la chondromalacie rotulienne est la présence d’une douleur dans l’articulation, en particulier lors d’une activité physique.”

La douleur apparaît généralement au moment de réaliser une activité physique. Cette douleur augmente lorsque le patient court sur des surfaces très dures, ou lorsqu’il monte ou descend des escaliers. Elle augmente aussi après être resté longtemps avec les genoux pliés, auquel cas nous ressentons une rigidité supplémentaire.

Lors de l’extension du genou, il est fréquent d’entendre les craquements caractéristiques de la chondromalacie rotulienne. Avec le temps, cette anomalie affecte la force des muscles des jambes ainsi que la marche.

En fonction de l’évolution de cette condition, il existe différents niveaux de gravité. Par exemple :

  • Degré 1. Le cartilage présente un ramollissement et nous remarquons des œdèmes.
  • Degré 2. Les images diagnostiques révèlent que le cartilage se trouve en fibrillation. Autrement dit, il semble “effiloché”.
  • Troisième degré. Le cartilage présente des fissures, certaines d’entre elles sont très prononcées et atteignent les couches les plus profondes.
  • Degré 4. Présence d’ulcération. L’état du troisième degré apparaît plus évident et aggravé.
  • Degré 5. Présence d’éburnation. Autrement dit, une augmentation pathologique de la densité du cartilage. Il s’agit d’un effet de l’aggravation de l’ulcération qui finit par affecter l’os sous-chondral.

Enfin, il est courant qu’un traitement conservateur soit dans un premier temps appliqué pour gérer la chondromalacie rotulienne. S’il ne donne pas de résultat, la chirurgie est alors nécessaire.

Sánchez, K. T. R. (2014). Condromalacia rotuliana. Revista Médica de Costa Rica y Centroamérica, 71(611), 551-553.