Qu'est-ce que l'angoisse du huitième mois ?

L'angoisse du huitième mois est une étape dans laquelle le bébé veut tout le temps être avec sa mère. Ce comportement n'est pas un caprice : il fait partie du développement normal de l'enfant.
Qu'est-ce que l'angoisse du huitième mois ?
Elena Sanz

Relu et approuvé par la psychologue Elena Sanz.

Écrit par Edith Sánchez

Dernière mise à jour : 22 décembre, 2022

L’angoisse du huitième mois est une étape du développement du bébé qui se caractérise par une modification du comportement socio-affectif. Le bébé veut être tout le temps dans les bras de sa mère et est anxieux lorsqu’il est en présence d’étrangers.

À ce stade, le bébé se rend compte que lui et sa mère sont deux personnes différentes. Il identifie également le contraste entre les personnes qu’il connaît et celles qu’il ne connaît pas. L’angoisse du huitième mois est une réponse à cette autonomie et prise de conscience naissantes.

Bien que cette phase soit connue sous le nom d’ “anxiété du huitième mois”, elle peut en fait survenir plus tôt ou plus tard. En général, elle survient entre 6 et 10 mois, et c’est une étape pendant laquelle le bébé a besoin de confiance, d’amour et de sécurité. Voyons de quoi il s’agit.

L’angoisse du huitième mois, qu’est-ce que c’est ?

Asthénie printanière chez une femme.
L’angoisse du huitième mois est épuisante pour les mamans, mais elle est vitale pour le développement du bébé.

L’angoisse du huitième mois est une étape normale du développement au cours de laquelle le bébé commence à comprendre le concept de soi et de non-soi. Cette prise de conscience de base l’amène à ressentir de l’anxiété lorsqu’il s’éloigne de sa mère ou de son soignant et lorsqu’il fait face à des personnes qu’il ne connaît pas.

Même si cela n’en a pas l’air au premier abord, c’est un progrès. Cela signifie qu’il a commencé à faire une distinction précise entre lui-même et le monde extérieur. S’il est vrai que cela angoisse le petit, c’est sans doute le signe qu’il évolue correctement au niveau de la perception et de la conscience.

Par ailleurs, l’angoisse du huitième mois est la preuve que la mémoire du bébé est plus développée. Il se souvient mieux des personnes qu’il voit fréquemment et les distingue de celles avec lesquelles il n’a pas eu de contact.

Les réactions du bébé peuvent être étranges pour les parents, mais il est très important de garder à l’esprit que l’attachement à la mère et la peur des étrangers ne sont pas un revers, ni un caprice. Tout cela fait partie du développement normal de l’enfant et c’est une phase temporaire.



[/atomik -lu-aussi ]

Comment se manifeste l’angoisse du huitième mois ?

Il n’est pas possible de savoir exactement ce qui se passe dans la tête du bébé à ce moment-là. Le petit se rend compte qu’il dépend beaucoup de sa mère et qu’en même temps, elle est une personne indépendante. De là naît la peur qu’elle le quitte.

La mère devient fondamentale dans ses préférences de contact. Généralement, le bébé commence à se comporter de manière plus distante avec d’autres membres de sa famille, tels que ses grands-parents ou ses oncles. De plus, il est très courant qu’il craigne les étrangers.

Ce sont les manifestations les plus évidentes de l’angoisse du huitième mois : un attachement plus intense à la mère et l’appréhension face à des personnes que le bébé ne voit pas souvent ou à des étrangers. Cela se traduit par les comportements suivants :

  • Le bébé suit la mère des yeux, où qu’elle soit.
  • Il est mal à l’aise lorsque la mère disparaît de sa vue, et il pleure.
  • Il veut que la mère le tienne tout le temps dans ses bras.
  • En général, les pleurs sont plus fréquents.
  • Le bébé se montre timide avec les étrangers. Il baisse les yeux ou se couvre le visage avec ses mains.
  • Parfois, il y a un rejet absolu envers les étrangers. Il crie et pleure quand des étrangers s’approchent de lui.
  • Le bébé ne veut pas être porté par d’autres personnes que sa mère.
  • Il se réveille plusieurs fois la nuit pour confirmer que sa mère est proche.

Pourquoi cela arrive-t-il ?

Quelle est l'angoisse du huitième mois ?
Votre enfant a compris que vous ne faites pas partie de lui et cela lui cause une énorme angoisse.

Au début de sa vie, le bébé pleure pour que quelqu’un subvienne à ses besoins. Peu importe qui le fait. La seule chose qui compte pour le petit est de se sentir satisfait.



[/atomik -lu-aussi ]

Entre 6 et 10 mois, le bébé prend conscience qu’il ne peut pas, tout seul, subvenir à ses besoins. En d’autres termes, il dépend d’une autre personne, généralement la mère, pour survivre. Cela l’amène à construire un lien très étroit avec cette personne qui lui fournit ce dont il a besoin.

Avant, il avait l’impression que lui et sa mère étaient la même personne. Il ne craignait donc pas d’être porté ou approché par d’autres personnes. Maintenant, il sait que lui et sa mère sont deux personnes. La peur d’être abandonné conduit à l’angoisse du huitième mois.

Ne pas être avec sa mère, même pour une courte période, le fait se sentir impuissant. Par conséquent, il réagit avec angoisse. L’angoisse du huitième mois est considérée comme la première forme d’angoisse, au sens strict, qu’éprouve un être humain.

Comment gérer l’angoisse du huitième mois ?

Il est clair que l’angoisse du huitième mois peut être très accablante pour la mère. Elle se sent tout le temps sollicitée par son bébé et peut alors être en proie à un stress émotionnel et à la fatigue. Le plus important est de comprendre qu’il s’agit d’une situation temporaire et que celle-ci fait partie du développement normal de l’enfant.

Le bébé a besoin de soutien et d’affection à ce stade. Si ce n’est pas facile pour la mère, ce n’est pas facile pour lui non plus. Il ne devient pas “gâté” et ne veut pas non plus manipuler les adultes. Il ne ressent qu’une angoisse très profonde et l’exprime à travers cet attachement extrême et ce rejet par des personnes qu’il ne connaît pas.

Voici quelques conseils pour l’aider à traverser cette étape :

  • Jeu. Le jeu qui consiste à apparaître et à disparaître est très adapté. Par exemple, couvrez votre visage, puis découvrez-le.
  • Voix. Si la mère quitte la pièce, la meilleure chose à faire est de continuer à parler. Par la voix, le bébé comprendra qu’il est toujours là.
  • Objet transitionnel. Une couverture ou un jouet devient souvent une sorte de substitut qui calme l’enfant lorsque la mère n’est pas là.
  • Explication. Le bébé ne comprendra pas tout, mais il est important de lui expliquer que maman sort mais qu’elle reviendra. Aussi, dites-lui au revoir et ne vous faufilez pas.
  • Rituel d’adieu et d’arrivée. Un bref rituel d’adieu et d’arrivée aidera le bébé à comprendre la dynamique des allées et venues.
  • Ne le forcez pas à accepter d’autres personnes. Le bébé ne deviendra pas asociable pour autant. S’il ne veut pas être dans les bras de quelqu’un, ne le forcez pas.

Restez calme à ce stade

Au moment où le bébé traverse l’angoisse du huitième mois, il est plus sensible que d’habitude et aussi plus irritable. Il est recommandé de rester calme, pour ne pas accentuer l’anxiété de l’enfant. Un environnement calme aide beaucoup.

Il est important de rappeler que cette étape ne dure que deux ou trois mois. Par conséquent, il suffit de faire preuve d’un peu de patience et d’accompagner le bébé avec amour dans ce processus difficile pour lui. En peu de temps, il aura réussi à surmonter l’angoisse du huitième mois et tout ira bien.

Cela pourrait vous intéresser ...
Développement de la vision d’un bébé : comment se déroule-t-il ?
Améliore ta Santé
Lisez-le dans Améliore ta Santé
Développement de la vision d’un bébé : comment se déroule-t-il ?

Le processus de développement de la vision montre des avancées importantes au cours de la première année de vie, mais il s'achève à 12 ans.



  • Hernández Blasi, C., & Bjorklund, D. F. (2001). El desarrollo de la memoria: avances significativos y nuevos desafíos. Infancia y aprendizaje.
  • Rev Pediatr Aten Primaria vol.11 no.43 Madrid jul./sep. 2009
  • García-Fernández, P. (2003). Ante las Separaciones, ¿Sólo el Bebé se Angustia? Una Investigación sobre la Angustia Materna ante la Separación. El Difícil Arte de Editar (Editorial) 2 The Difficult Art of Editing, 11(1), 20-29.

Le contenu de cette publication est uniquement destiné à des fins d'information. À aucun moment, il ne peut servir à faciliter ou à remplacer les diagnostics, les traitements ou les recommandations d'un professionnel. Consultez votre spécialiste de confiance si vous avez des doutes et demandez-lui son accord avant de commencer toute procédure.